Israël en guerre - Jour 289

Rechercher

Des manifestants à Tel Aviv après l’échec des pourparlers sur les otages au Qatar

Des manifestants pour la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza, devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 mars 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des manifestants pour la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza, devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 mars 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Des manifestants se sont rassemblés devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv après l’échec au Qatar du dernier cycle de négociations sur les otages et le retour de la délégation israélienne de Doha.

Les familles des otages et leurs soutiens ont bloqué la rue Begin avec des cages, pour représenter la captivité de leurs proches, retenus par le Hamas depuis le 7 octobre.

La manifestation a lieu après que l’ancienne otage Amit Soussana, libérée fin novembre, a partagé des détails sur les agressions sexuelles qu’elle a subies de la part de son ravisseur du Hamas.

« Il y a encore 19 femmes en captivité, cela fait déjà presque six mois », a déclaré Ayala Metzger, dont le beau-père Yoram Metzger est toujours captif, à la chaîne publique Kan depuis le lieu de la manifestation.

« Nous célébrons bientôt Pessah, la fête de la liberté, quelle liberté ? De quelle liberté parlons-nous ? », a-t-elle poursuivi. « Ils traversent tellement de choses que ça fait mal de l’imaginer. Une femme nous a raconté ce qu’elle a vécu là-bas : qu’arrive-t-il aux 19 autres ?

« Je m’adresse à mon Premier ministre, c’est votre responsabilité », a déclaré Metzger. « Il est de votre responsabilité, Netanyahu, de les ramener chez eux, quel qu’en soit le prix. »

Lors de la manifestation, quatre manifestants ont été arrêtés pour troubles à l’ordre public, a indiqué la police israélienne. La manifestation n’avait pas été autorisée au préalable par la police, mais elle a finalement été autorisée car elle était organisée par des membres des familles des otages, selon la police. Cependant, après que les manifestants ont bloqué la circulation sur l’autoroute Ayalon, les forces de police ont commencé à disperser la manifestation, après quoi les quatre manifestants ont été arrêtés pour avoir violé l’ordre de dispersion, indique un communiqué.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.