Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Israël expose les mesures d’aide à Gaza

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Les avocats israéliens Gilad Noam, à gauche, Tamar Kaplan Tourgeman, au centre, et Avigail Frisch Ben Avraham, à droite, attendent le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, Pays-Bas, 16 mai 2024. (AP Photo/Peter Dejong)
Les avocats israéliens Gilad Noam, à gauche, Tamar Kaplan Tourgeman, au centre, et Avigail Frisch Ben Avraham, à droite, attendent le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, Pays-Bas, 16 mai 2024. (AP Photo/Peter Dejong)

En conclusion de sa défense devant la Cour internationale de justice, la délégation juridique israélienne a donné le détail des mesures prises pour apporter de l’aide humanitaire aux civils palestiniens de Gaza.

La conseillère juridique du ministère des Affaires étrangères, Tamar Kaplan Tourgeman, a souligné que l’Afrique du Sud avait hier, dans sa requête à la cour et ses arguments oraux, injustement accusé Israël de couper Gaza du monde extérieur et de l’aide humanitaire, ces derniers jours, en particulier avec la fermeture du passage de Kerem Shalom.

En prenant le contrepied des affirmations de Pretoria, elle a expliqué que l’aide humanitaire et le carburant entraient bien dans Gaza par Israël, à l’instar des 365 camions d’aide entrés hier, dont 330 par Kerem Shalom.

Elle a également indiqué qu’Israël avait ouvert trois nouveaux points de passage terrestres à Gaza, côté israélien, augmenté la capacité des points de passage existants et dépensé 52 millions de dollars pour améliorer les infrastructures et capacités routières de l’ensemble des points de passage.

« Est-ce à cela que ressemble une fermeture hermétique ? » a-t-elle demandé, avec un regard pour la délégation juridique sud-africaine.

« Il n’est pas difficile de voir qu’Israël fait de gros efforts pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire à toute la bande de Gaza. Le mépris total de l’Afrique du Sud pour cette réalité et cette vérité est aussi révélateur qu’alarmant », a déclaré Kaplan Tourgeman.

« Un État qui a l’intention de commettre un génocide ne déploierait pas les efforts humanitaires qu’Israël déploie pour atténuer les préjudices causés aux civils », a pour sa part affirmé le procureur israélien Gilad Noam sur la question.

« Il n’aurait pas retardé une importante opération militaire pendant des semaines, au détriment de son avantage opérationnel, pour convaincre les civils d’évacuer », a-t-il ajouté en parlant du temps pris par Israël avant de lancer son offensive terrestre à Gaza au tout début du conflit.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.