Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Gallant demande aux soldats à la frontière nord d’être patients : « nous allons agir »

Des extrémistes israéliens blessent 3 soldats en Cisjordanie après avoir incendié un camion et attaqué le conducteur * Le chef du Pentagone dit à Gallant qu'Israël doit assurer un flux d'aide ininterrompu vers Gaza avant l'opération à Rafah

Des roquettes lancées du sud du Liban vers Israël, le 16 mai 2024, dans le cadre des affrontements transfrontaliers entre les troupes israéliennes et le Hezbollah. (Crédit : AFP)
Des roquettes lancées du sud du Liban vers Israël, le 16 mai 2024, dans le cadre des affrontements transfrontaliers entre les troupes israéliennes et le Hezbollah. (Crédit : AFP)

Un drone israélien a frappé un véhicule près de la frontière libano-syrienne – médias

Les médias libanais rapportent qu’un drone israélien aurait frappé un véhicule près de Majdal Aanjar, à la frontière libano-syrienne.

Aucun autre détail n’est disponible dans l’immédiat.

Gallant demande aux soldats à la frontière nord d’être patients : « nous allons agir »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre les troupes israélienne à la frontière nord, le 17 mai 2023. (Crédit 
 Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre les troupes israélienne à la frontière nord, le 17 mai 2023. (Crédit Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant demande aux troupes à la frontière nord d’être patientes, alors qu’Israël cherche toujours à conclure un accord avec le Hezbollah pour mettre fin aux attaques du groupe terroriste dans le nord du pays.

« Je suis venu ici pour une raison. Nous devons nous préparer et tenir compte du fait que tout peut arriver », déclare-t-il aux forces d’artillerie après avoir procédé à une évaluation au commandement du Nord à Safed et visité la ville frontalière de Kiryat Shmona.

« Comme je l’ai dit aux troupes avant d’entrer dans Gaza, et qu’elles ne m’ont pas cru, je vous le dis aussi : Attendez, nous allons [agir] », déclare Gallant.

« Nous voulons épuiser toutes les chances de parvenir à un accord, car nous savons que la guerre a un prix et nous préférons l’éviter, mais il faut tenir compte du fait que [la guerre] peut se produire », a-t-il déclaré.

« Je comprends l’ampleur des dégâts [en Israël], mais d’un autre côté, les dégâts et le nombre de terroristes tués sont d’un tout autre ordre de grandeur », ajoute Gallant.

Tsahal enquêtera sur la chute d’une bombe non-explosée sur une ville frontalière du sud du pays

L’armée de l’air israélienne déclare qu’elle va mener une enquête « approfondie » après qu’une bombe d’une demi-tonne est tombée d’un avion de chasse et a atterri dans une communauté frontalière de Gaza ce matin.

 

« Ce matin, au cours d’une attaque menée par un avion de chasse dans la région de Rafah, une munition est tombée dans la communauté de Yated. La munition n’a pas explosé », indique l’armée dans un communiqué.

Tsahal qualifie l’incident d' »inhabituel », dont les circonstances « feront l’objet d’un examen approfondi ».

La frappe à Rafah a été effectuée quelques instants plus tard, selon l’armée.

« Des équipes techniques de l’armée de l’air sont arrivées sur les lieux et ont entamé une enquête approfondie sur l’incident », poursuit le communiqué, ajoutant que l’enquête sera présentée au chef de l’armée de l’air, le général de division Tomer Bar.

Les munitions non explosées ont été récupérées par les forces israéliennes.

Le Hezbollah tire 75 roquettes sur Israël, selon Tsahal ; 2 blessés légers

Des roquettes tirées depuis le sud du Liban sont interceptées par le système de défense aérienne israélien Iron Dome au-dessus du plateau du Golan, le 16 mai 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des roquettes tirées depuis le sud du Liban sont interceptées par le système de défense aérienne israélien Iron Dome au-dessus du plateau du Golan, le 16 mai 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Un barrage d’environ 75 roquettes a été lancé depuis le Liban sur le nord d’Israël il y a peu de temps, a rapporté l’armée.

Tsahal a indiqué que des dizaines de ces roquettes avaient été interceptées par le Dôme de fer.

Les services d’urgence du Magen David Adom (MDA) ont dit avoir soigné deux personnes blessées par l’un des impacts de roquette en Haute Galilée et dont l’état est satisfaisant. Les deux personnes, des hommes d’une soixantaine d’années, ont été transportées à l’hôpital Ziv de Safed, selon le MDA.

Ce barrage est l’un des plus importants tirés par le Hezbollah sur le nord d’Israël depuis le début de la guerre.

Les sirènes ont retenti à Katzrin, au centre du plateau du Golan, et dans plusieurs villes proches de la frontière libanaise.

Plus tôt dans la journée, Tsahal a déclaré avoir frappé un lance-roquettes du Hezbollah dans la région de Yaroun, au sud du Liban, qui était sur le point de lancer une attaque contre Israël.

Japon, Canada et des pays européens se disent opposés à une vaste opération à Rafah

Les soldats israéliens en opération à l'est de Rafah, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée, le 15 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats israéliens en opération à l'est de Rafah, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée, le 15 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Treize pays – Japon, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Australie, Corée du Sud et sept Etats membres de l’UE dont la France – ont adressé vendredi un appel conjoint à Israël l’exhortant à ne pas lancer d’offensive de grande ampleur sur Rafah et à ouvrir les frontières de Gaza à l’aide humanitaire.

« Nous réitérons notre opposition à une opération militaire à grande échelle à Rafah, laquelle aurait des conséquences catastrophiques pour la population civile », écrivent les chefs de la diplomatie de ces pays dans ce texte signé, côté européen, par la France, l’Italie, l’Allemagne, la Suède, le Danemark, la Finlande et les Pays-Bas et adressé à leur homologue israélien, Israël Katz.

Tout en saluant les récentes mesures adoptées par le cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à améliorer les flux d’entrée de l’aide internationale à Gaza, ils réclament « des efforts supplémentaires ».

« Nous exhortons le gouvernement israélien à laisser l’aide humanitaire entrer dans la bande de Gaza par tous les points de passage concernés, y compris celui de Rafah », poursuivent les ministres.

Ils demandent à Israël de « prendre des mesures concrètes pour la protection des civils, des travailleurs humanitaires internationaux et locaux et des journalistes ».

Ils plaident pour un « cessez-le-feu durable », « l’ouverture de toutes les voies terrestres possibles » pour l’acheminement de l’aide, « le rétablissement des services de l’électricité, de l’eau et des télécommunications » et « l’augmentation significative de l’approvisionnement en biens essentiels à la population civile, en particulier en fournitures médicales ».

Enfin, ils appellent Israël à « faciliter de nouvelles évacuations en émettant de nouveaux permis de sortie » pour leurs ressortissants, « toute personne éligible et les Palestiniens admis à la relocation à l’étranger pour raisons humanitaires ou médicales ».

Un drone de Tsahal s’écrase dans une ville du nord suite à un problème technique

Un petit drone militaire israélien s’est écrasé dans la ville de Majdal Shams, dans le nord du pays, plus tôt dans la journée, a indiqué Tsahal.

Le drone, un modèle Skylark, était en mission de reconnaissance lorsqu’il est tombé du ciel en raison d’une défaillance technique, selon l’armée.

Tsahal a indiqué qu’il ne craignait pas de fuite d’informations de l’appareil et qu’il avait été récupéré par les troupes.

Le « sky rider », comme on l’appelle en hébreu, est un drone de surveillance tactique créé par Elbit Systems et exploité par le corps d’artillerie de Tsahal.

Ce drone miniature peut être lancé par une ou deux personnes, selon le modèle, et une fois en vol, il fournit un flux vidéo en direct aux soldats au sol.

Au fil des ans, de nombreux drones relativement peu coûteux se sont écrasés, souvent en territoire hostile.

Une nouvelle vague de sirènes de roquettes retentit dans le nord, y compris à Metula et Kiryat Shemona

Une nouvelle vague de sirènes de roquettes retentit dans le nord, y compris dans les villes de Metula et Kiryat Shemona.

Plus tôt, Tsahal a déclaré que le Hezbollah avait tiré un barrage d’environ 75 roquettes sur Israël.

Les troupes ont démoli un tunnel du Hamas au centre de Gaza cette semaine – Tsahal

Des troupes de la 99ème division opèrent dans le quartier Zeitoun de la ville de Gaza, dans une image publiée le 17 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 99ème division opèrent dans le quartier Zeitoun de la ville de Gaza, dans une image publiée le 17 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée affirme avoir démoli un tunnel dans le centre de la bande de Gaza cette semaine, dans le cadre d’une opération dans le quartier Zeitoun de la ville de Gaza.

L’opération d’une semaine, menée par les brigades Nahal et Carmeli, s’est achevée hier.

Tsahal a indiqué que les troupes avaient démoli des sites du groupe terroriste palestinien du Hamas, dont des tunnels d’attaque, des sites de fabrication d’armes, des lance-roquettes et des salles de commandement au cours de ce raid ciblé.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a indiqué mardi que quelque 150 terroristes avaient été tués à Zeitoun.

Plusieurs interceptions du Dôme de fer dans le nord après une vague de roquettes du Liban

De la fumée s'élève sur le bord d'une route après que des roquettes tirées depuis le Liban ont touché une zone ouverte sur le plateau du Golan, le 16 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
De la fumée s'élève sur le bord d'une route après que des roquettes tirées depuis le Liban ont touché une zone ouverte sur le plateau du Golan, le 16 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

De nombreuses interceptions du Dôme de fer sont signalées dans le nord d’Israël, après que les sirènes ont retenti dans la communauté centrale du Golan de Katzrin et dans plusieurs villes plus proches de la frontière libanaise.

Katzrin se trouve à plus de 20 kilomètres de la frontière libanaise.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat dans ce qui semble être un barrage important mené par le Hezbollah.

 

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent dans plusieurs villes frontalières du Liban

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent dans plusieurs villes frontalières du Liban en Haute Galilée, notamment dans les kibboutz Dan et Gadot.

Des sirènes retentissent également à Katzrin, sur le plateau du Golan.

Après l’audience à la CIJ, Israël dit que « personne » ne l’empêchera de se défendre contre le Hamas

Après la deuxième journée d’audiences à la Cour internationale de justice, le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a déclaré que rien n’empêcherait Israël de se défendre.

« Je félicite la délégation juridique israélienne de nous avoir représentés avec honneur et fierté à la Cour internationale de justice de La Haye face à l’hypocrisie de l’Afrique du Sud », a déclaré Katz par voie de communiqué.

« Comme nos représentants l’ont dit à la délégation juridique sud-africaine, le bras juridique des meurtriers et violeurs du Hamas, ce n’est pas en répétant un mensonge mille fois qu’on en fait une vérité », a-t-il ajouté.

« Rien n’empêchera Israël d’exercer son droit à se défendre. Nous continuerons à nous battre sur les fronts juridique, politique et militaire jusqu’à ce que nos 132 otages soient auprès de leurs proches. »

2 Syriens figurent parmi les 3 victimes d’une attaque de drone sur un village libanais

Des colonnes de fumées s'échappent lors d'un bombardement israélien sur le village libanais de Najjariyeh, le 17 mai 2024. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Des colonnes de fumées s'échappent lors d'un bombardement israélien sur le village libanais de Najjariyeh, le 17 mai 2024. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

Des frappes imputées à Israël ont visé vendredi matin deux localités du sud du Liban relativement éloignées de la frontière, a indiqué un média d’Etat, une attaque faisant trois morts, dont deux Syriens, selon une source proche du groupe terroriste islamiste du Hezbollah.

Ces frappes interviennent alors que le groupe terroriste pro-iranien a intensifié ses attaques contre Israël au cours des derniers jours, employant pour la première fois depuis plus de sept mois de nouvelles armes.

« Des frappes israéliennes ont visé Najjariyé et Addousiyé », deux localités à une trentaine de km de la frontière, a indiqué dans un premier temps l’agence nationale d’information (ANI, officielle), faisant état de « victimes » sans autres précisions.

Une source proche du Hezbollah a déclaré ensuite à l’AFP que la frappe sur Najjariyé avaient tué deux Syriens et un Libanais, sans indiquer si ce dernier était un membre de la formation islamiste.

L’homme libanais a été identifié comme étant Hussein Mahdi, un partisan du Hezbollah qui était le propriétaire de l’usine.

Des sirènes retentissent dans plusieurs villes de Galilée

Des sirènes d’alerte retentissent dans plusieurs villes de Galilée, dont Dalton, Kadita et Rehaniya.

Israël expose les mesures d’aide à Gaza

Les avocats israéliens Gilad Noam, à gauche, Tamar Kaplan Tourgeman, au centre, et Avigail Frisch Ben Avraham, à droite, attendent le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, Pays-Bas, 16 mai 2024. (AP Photo/Peter Dejong)
Les avocats israéliens Gilad Noam, à gauche, Tamar Kaplan Tourgeman, au centre, et Avigail Frisch Ben Avraham, à droite, attendent le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, Pays-Bas, 16 mai 2024. (AP Photo/Peter Dejong)

En conclusion de sa défense devant la Cour internationale de justice, la délégation juridique israélienne a donné le détail des mesures prises pour apporter de l’aide humanitaire aux civils palestiniens de Gaza.

La conseillère juridique du ministère des Affaires étrangères, Tamar Kaplan Tourgeman, a souligné que l’Afrique du Sud avait hier, dans sa requête à la cour et ses arguments oraux, injustement accusé Israël de couper Gaza du monde extérieur et de l’aide humanitaire, ces derniers jours, en particulier avec la fermeture du passage de Kerem Shalom.

En prenant le contrepied des affirmations de Pretoria, elle a expliqué que l’aide humanitaire et le carburant entraient bien dans Gaza par Israël, à l’instar des 365 camions d’aide entrés hier, dont 330 par Kerem Shalom.

Elle a également indiqué qu’Israël avait ouvert trois nouveaux points de passage terrestres à Gaza, côté israélien, augmenté la capacité des points de passage existants et dépensé 52 millions de dollars pour améliorer les infrastructures et capacités routières de l’ensemble des points de passage.

« Est-ce à cela que ressemble une fermeture hermétique ? » a-t-elle demandé, avec un regard pour la délégation juridique sud-africaine.

« Il n’est pas difficile de voir qu’Israël fait de gros efforts pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire à toute la bande de Gaza. Le mépris total de l’Afrique du Sud pour cette réalité et cette vérité est aussi révélateur qu’alarmant », a déclaré Kaplan Tourgeman.

« Un État qui a l’intention de commettre un génocide ne déploierait pas les efforts humanitaires qu’Israël déploie pour atténuer les préjudices causés aux civils », a pour sa part affirmé le procureur israélien Gilad Noam sur la question.

« Il n’aurait pas retardé une importante opération militaire pendant des semaines, au détriment de son avantage opérationnel, pour convaincre les civils d’évacuer », a-t-il ajouté en parlant du temps pris par Israël avant de lancer son offensive terrestre à Gaza au tout début du conflit.

Une roquette tirée de Gaza sur Sderot interceptée par le Dôme de fer, selon Tsahal

Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville d'Ashkelon, au sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville d'Ashkelon, au sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza sur la ville de Sderot, dans le sud du pays, a été interceptée par le Dôme de fer, selon Tsahal.

Les terroristes palestiniens ont attaqué Sderot à plusieurs reprises ces derniers jours, alors que Tsahal avance à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

 

Les combats actuels à Jabaliya parmi les plus violents de la guerre, selon Tsahal

Des troupes de la 7ème Brigade Blindée opèrent dans le nord de Gaza à Jabaliya, dans une image publiée le 17 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 7ème Brigade Blindée opèrent dans le nord de Gaza à Jabaliya, dans une image publiée le 17 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les récents combats dans le nord de Gaza, à Jabaliya, ont été décrits par les officiers de l’armée israélienne comme étant parmi les plus intenses de la guerre actuelle. Les membres du groupe terroriste palestinien du Hamas tirent un grand nombre de RPG en direction des chars d’assaut et des véhicules blindés.

Samedi en fin de journée, des chars israéliens de la 7e brigade blindée ont pénétré dans Jabaliya, une zone dans laquelle l’armée avait déjà opéré et où elle avait annoncé avoir démantelé des bataillons du Hamas. Cette dernière opération vise toutefois des zones situées au cœur du camp de réfugiés de Jabaliya, que Tsahal n’avait pas atteintes lors de l’offensive terrestre initiale.

Tsahal a indiqué avoir tué jusqu’à présent plus de 200 terroristes armés dans la région – dont au moins 60 ont été tués par la 7e brigade – et estime qu’il pourrait y en avoir plusieurs centaines d’autres.

Les combats sont décrits comme « intenses » et « les plus violents » de la guerre, avec de nombreux engagements, à la fois en surface et dans les tunnels utilisés par les terroristes. Le camp de Jabaliya comporte également de nombreuses ruelles étroites, ce qui rend difficile l’intervention des chars.

Les terroristes tirent principalement des RPG sur les chars, mais posent également des dispositifs explosifs. Les chars Merkava de la 7e brigade, équipés du système de défense active TROPHY, sont très résistants aux attaques de RPG, et seuls quelques soldats ont été blessés, selon l’armée.

L’armée a également précisé que des membres du Hamas avaient lancé des attaques à l’intérieur ou à proximité de refuges humanitaires dans la ville de Jabaliya. Les civils ont depuis été évacués de ces abris.

Une cache de roquettes est trouvée par les troupes de Tsahal dans le nord de Gaza à Jabaliya, dans une image de Tsahal publiée le 17 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a déclaré que les troupes du 101e bataillon de parachutistes, opérant aux côtés des unités de blindés, avaient localisé un dépôt de roquettes à proximité de l’un des abris. Des dizaines de roquettes à longue portée et des pièces détachées ont été découvertes sur le site.

Dans l’abri adjacent, une vingtaine de terroristes présumés ont été arrêtés par les troupes, a ajouté Tsahal.

CIJ : Audience interrompue par une femme hurlant « menteurs » à la partie israélienne

La présidente de la Cour, Joan Donoghue (C), et les juges associés arrivent pour entendre les arguments de l'Afrique du Sud à la Cour internationale de justice (CIJ) sur l'offensive israélienne de Rafah, à La Haye, le 16 mai 2024. (Crédit : Nick Gammon / AFP)
La présidente de la Cour, Joan Donoghue (C), et les juges associés arrivent pour entendre les arguments de l'Afrique du Sud à la Cour internationale de justice (CIJ) sur l'offensive israélienne de Rafah, à La Haye, le 16 mai 2024. (Crédit : Nick Gammon / AFP)

Les audiences de la Cour internationale de justice ont été brièvement interrompues par une manifestante qui hurlait « menteurs » pendant la présentation des arguments de la représentation israélienne.

Une femme criant « menteurs » a été entendue sur le flux de la Cour, qui s’est interrompu pendant moins d’une minute avant de redémarrer lorsque l’avocate d’Israël, Tamar Kaplan Tourgeman, a terminé sa plaidoirie.

On a également vu une femme se faire éjecter de la Cour par des agents de sécurité.

Une bombe non explosée de l’armée de l’air israélienne découverte à Yated

Un avion F-15 de l'armée israélienne sur la base militaire de Tel Nof, le 1er janvier 2024. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)
Un avion F-15 de l'armée israélienne sur la base militaire de Tel Nof, le 1er janvier 2024. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

Une bombe non explosée de l’armée de l’air israélienne a été trouvée ce matin dans la communauté de Yated, à la frontière de Gaza, selon les autorités.

La bombe serait tombée d’un avion de chasse lors d’opérations menées au-dessus de la bande de Gaza. L’armée a indiqué que la charge sera enlevée en toute sécurité par les troupes.

Selon les images, la bombe serait tombée très près des habitations.

Un soldat de Tsahal grièvement blessé dans le nord de Gaza ce matin, déclare l’armée

Des soldats de Tsahal lors d'opérations à Gaza dans cette photo fournie par l'armee, le 17 mai 2024. (Crédit : Tsahal)
Des soldats de Tsahal lors d'opérations à Gaza dans cette photo fournie par l'armee, le 17 mai 2024. (Crédit : Tsahal)

Un soldat israélien du 9227e bataillon de la 460e brigade blindée a été grièvement blessé au cours d’une bataille avec des terroristes dans le nord de la bande de Gaza ce matin, selon l’armée.

Il a été transporté dans un hôpital en Israël.

Israël à la CIJ : Une guerre tragique est en cours, mais pas un génocide

Les avocats israéliens Gilad Noam, à gauche, Tamar Kaplan Tourgeman, au centre, et Avigail Frisch Ben Avraham, à droite, attendent le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, aux Pays-Bas, le 16 mai 2024. (Crédit : Peter Dejong/AP)
Les avocats israéliens Gilad Noam, à gauche, Tamar Kaplan Tourgeman, au centre, et Avigail Frisch Ben Avraham, à droite, attendent le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, aux Pays-Bas, le 16 mai 2024. (Crédit : Peter Dejong/AP)

Israël a soutenu devant la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye que si une « guerre tragique » est en cours à Gaza, « il n’y a pas de génocide ».

« En instrumentalisant la convention sur le génocide, l’Afrique du Sud propose une lecture alambiquée du droit international, en vertu de laquelle n’importe quel conflit peut être porté devant cette Cour », a souligné l’avocat israélien Gilad Noam devant les juges.

« Une guerre tragique est en cours, mais il n’y a pas de génocide », a-t-il ajouté. « Il y a là un risque que la Cour se retrouve engagée dans la microgestion d’un conflit armé – ce que l’Afrique du Sud souhaiterait lui voir faire. »

Noam a suggéré que l’Afrique du Sud était alliée au groupe terroriste palestinien du Hamas, « qu’elle ne souhaite pas voir vaincu ».

Il a rappelé que la ministre des Affaires étrangères sud-africaine avait rencontré une délégation du Hamas à Johannesburg au début de l’année, et qu’elle « n’a pas exhorté le Hamas à libérer les otages, à cesser d’utiliser [ses civils comme] boucliers humains, à renoncer à ses opérations dans les hôpitaux de l’ONU et dans d’autres sites protégés. »

L’Afrique du Sud, a dit Noam, « ne se soucie ni de la vérité, ni de la loi, ni de la justice ».

Israël à la CIJ : Tsahal n’a pas lancé de vaste opération à Rafah par souci pour les civils

Un lance-roquettes après sa destruction par les troupes dans le sud de Gaza à Rafah, dans une image publiée le 16 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
Un lance-roquettes après sa destruction par les troupes dans le sud de Gaza à Rafah, dans une image publiée le 16 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)

S’adressant à la Cour internationale de justice (CIJ), l’avocat israélien Gilad Noam a affirmé qu’alors que l’Afrique du Sud soutenait devant la Cour que « si Rafah tombait, Gaza tomberait aussi », c’est le contraire qui est vrai.

« Ce n’est qu’en supprimant le contrôle militaire du [groupe terroriste palestinien du] Hamas à Rafah que Gaza sera libérée de ce régime meurtrier et que la voie de la prospérité et de la paix sera ouverte », a affirmé Noam, devant les juges au deuxième jour d’audience de l’appel de l’Afrique du Sud, qui réclame à la Cour l’arrêt des hostilités.

Noam a affirmé qu’Israël avait « déployé des efforts considérables pour protéger les civils » à Gaza, et qu’il faisait de même pour ses propres citoyens.

« Refuser ce droit à Israël reviendrait à refuser le droit accordé à tous les États pour le refuser à un seul d’entre eux », a-t-il expliqué en ajoutant que « cela reviendrait à dire aux citoyens israéliens et aux otages qu’ils ne valent pas la peine d’être protégés et qu’ils ne méritent pas de vivre ».

Il a souligné que, contrairement à Israël, le Hamas utilisait ses civils comme boucliers humains, « ce qui explique la présence de ses bataillons, de ses roquettes et de ses otages ».

« Nous ne voulons pas blesser ces civils comme le fait le Hamas, et c’est pourquoi nous prenons des mesures pour faire face à la complexité de la situation », a ajouté Noam. « C’est pour cette raison qu’il n’y a pas eu d’opération de grande envergure à Rafah et que des préparatifs sont en cours pour faire face à ces défis. »

L’accusation de génocide de l’Afrique du Sud « totalement déconnectée », selon Israël

Les agents sud-africains Vusimuzi Madonsela, assis à droite, et Cornelius Scholtz, assis deuxième à gauche, discutent avant le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, Pays-Bas, le 16 mai 2024. (Crédit : Peter Dejong/AP)
Les agents sud-africains Vusimuzi Madonsela, assis à droite, et Cornelius Scholtz, assis deuxième à gauche, discutent avant le début des audiences à la Cour internationale de justice, à La Haye, Pays-Bas, le 16 mai 2024. (Crédit : Peter Dejong/AP)

Israël a attaqué les arguments de l’Afrique du Sud devant la plus haute juridiction de l’ONU, les qualifiant de « totalement déconnectés » de la réalité.

« L’Afrique du Sud présente à la Cour, pour la quatrième fois, une image qui est complètement déconnectée des faits et des circonstances », a déclaré Gilad Noam, conseiller principal  à la Cour internationale de justice (CIJ), au début de la deuxième journée d’audience.

Jeudi, les juges ont entendu une litanie d’allégations à l’encontre d’Israël de la part des avocats représentant Pretoria, notamment concernant les charniers, la torture et le refus délibéré de fournir une aide humanitaire.

Noam a dit au tribunal que l’affaire prenait une tournure « ridicule » en ce qui concerne l’accusation de génocide, et a souligné qu’Israël n’avait jamais voulu cette guerre, et qu’il était « attaqué et se battait pour se défendre et défendre ses citoyens. »

Il a souligné que Rafah, la ville la plus au sud de Gaza qui est le point focal de l’audience, est une plaque tournante des « activités terroristes en cours », et que des otages y sont notamment détenus.

Un responsable du Hezbollah tué dans une frappe aérienne israélienne le long de la côte libanaise

Une colonne de fumée s'élève dans le ciel suite au bombardement israélien sur le village libanais d’Alma al-Shaab, le 14 mai 2024, dans le sud-Liban, près de la frontière avec Israël. (AFP)
Une colonne de fumée s'élève dans le ciel suite au bombardement israélien sur le village libanais d’Alma al-Shaab, le 14 mai 2024, dans le sud-Liban, près de la frontière avec Israël. (AFP)

Un responsable du Hezbollah a été tué dans une frappe aérienne israélienne près de la ville côtière libanaise de Najjarieh, ce matin, a indiqué le média saoudien al-Arabiya.

Citant des sources non identifiées, al-Arabiya affirme que la victime est Khader Mahdi.

Ni le groupe terroriste ni l’armée israélienne n’ont commenté cette frappe.

Israël répond aux accusations sud-africaines lors de l’audience de la CIJ à La Haye

La Cour internationale de justice (CIJ) rendant son ordonnance sur la demande du Nicaragua d'ordonner à l'Allemagne de cesser ses ventes d'armes à Israël dans le contexte du conflit à Gaza, au Palais de la Paix à La Haye, siège de la CIJ, le 30 avril 2024. (Crédit : Cour internationale de justice)
La Cour internationale de justice (CIJ) rendant son ordonnance sur la demande du Nicaragua d'ordonner à l'Allemagne de cesser ses ventes d'armes à Israël dans le contexte du conflit à Gaza, au Palais de la Paix à La Haye, siège de la CIJ, le 30 avril 2024. (Crédit : Cour internationale de justice)

La délégation juridique israélienne a commencé de répondre à la quatrième demande sud-africaine pour que la Cour internationale de justice mette fin à la campagne militaire de Tsahal contre le Hamas à Gaza, en cette deuxième journée d’audience à La Haye.

L’Afrique du Sud a en effet laissé entendre, hier, que l’offensive israélienne à Rafah, dans le sud de Gaza, était le « tout dernier mouvement » de Jérusalem pour commettre un génocide contre les Palestiniens de Gaza en détruisant ce que la délégation sud-africaine a qualifié de dernière zone habitable de l’enclave côtière.

Israël évoquera probablement son accord pour l’acheminement d’aide humanitaire par divers points de passage vers Gaza, comme preuve qu’il n’a aucune intention de nuire à la population civile palestinienne, tout comme l’aide apportée au déploiement d’hôpitaux de campagne à Gaza, entre autres mesures humanitaires.

La délégation israélienne devra réfuter les affirmations sud-africaines selon lesquelles le ministre des Finances Bezalel Smotrich a récemment tenu des propos violents à propos de la destruction de Rafah et d’autres villes de Gaza, et expliquer que la vidéo diffusée par la délégation sud-africaine, hier, dans laquelle des soldats de Tsahal chantent qu’ils vont « démanteler Rafah », ne constitue pas la preuve des intentions génocidaires d’Israël envers les Palestiniens.

Les sirènes retentissent dans les villes israéliennes au nord de la bande de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les communautés proches du nord de la bande de Gaza, notamment Yad Mordechai et Netiv Haasara.

Gaza: un premier chargement d’aide débarqué par la jetée provisoire – armée américaine

La jetée maritime construite par l'armée américaine au large de la côte de la bande de Gaza, une image diffusée le 29 avril 2024. (Crédit :  CENTCOM)
La jetée maritime construite par l'armée américaine au large de la côte de la bande de Gaza, une image diffusée le 29 avril 2024. (Crédit : CENTCOM)

Un premier chargement d’aide humanitaire destiné à la population gazaouie a commencé à être débarqué vendredi matin par la jetée provisoire que l’armée avait terminé la veille d’arrimer sur la côte de la bande de Gaza, a indiqué l’armée américaine sur X.

Vendredi « vers 09H00 (06H00 GMT), des camions transportant de l’aide humanitaire ont commencé à débarquer (un premier chargement) par une jetée temporaire » sur la côte de Gaza, dans le cadre « d’un effort multinational pour livrer de l’aide supplémentaire aux civils palestiniens de Gaza via un couloir maritime de nature exclusivement humanitaire », indique le Commandement militaire central américain (Centcom), couvrant notamment le Moyen-Orient.

Frappe imputée à Israël un site sur la côte du Liban

Un panache de fumée s'élève au-dessus du village de Kfar Kila, au sud du Liban, lors d'un bombardement israélien, le 16 mai 2024. (Crédit : Rabih Daher / AFP)
Un panache de fumée s'élève au-dessus du village de Kfar Kila, au sud du Liban, lors d'un bombardement israélien, le 16 mai 2024. (Crédit : Rabih Daher / AFP)

Les médias libanais font état d’une frappe aérienne israélienne près de la ville côtière de Najjarieh, juste au sud de Sidon.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée s’élevant d’un site ciblé sur la côte.

L’armée israélienne n’a pas commenté ces informations.

Ces frappes interviennent après que plusieurs drones ont été lancés depuis le Liban en direction de la Galilée occidentale ce matin.

Rouen: un homme armé tentant de mettre le feu à une synagogue tué par la police

Un homme armé qui tentait vendredi matin de mettre le feu à une synagogue à Rouen a été tué par la police, a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur X.

« L’homme était armé d’un couteau et d’une barre de fer, il s’est approché des policiers qui ont tiré, l’individu est décédé », a précisé à l’AFP une source proche du dossier.

Fusillade signalée près de l’ambassade d’Israël à Stockholm

Des policiers se tiennent près de l'ambassade d'Israël à Stockholm, en Suède, le 31 janvier 2024. (Crédit : Henrik Montgomery/TT News Agency via AP)
Des policiers se tiennent près de l'ambassade d'Israël à Stockholm, en Suède, le 31 janvier 2024. (Crédit : Henrik Montgomery/TT News Agency via AP)

Le périmètre autour de l’ambassade d’Israël à Stockholm a été bouclé après une fusillade survenue tôt ce matin, selon les médias locaux.

L’attaché de presse de la police, Per Fahlström, a déclaré au journal Expressen qu’une patrouille de police avait entendu de fortes détonations, soupçonnées de provenir d’une arme à feu. La zone a été bouclée peu après 2 heures du matin et, à 6h30, la police a écrit que ses investigations indiquaient qu’il y avait eu une fusillade dans la zone.

La police est postée à l’ambassade d’Israël, où elle recherche des traces de coups de feu. Fahlström ne précise pas si l’ambassade était la cible de la fusillade présumée.

Une enquête préliminaire a été ouverte pour infraction grave à la législation sur les armes. Fahlström a déclaré aux médias que plusieurs personnes avaient été arrêtées, sans donner plus de détails.

Le ministère israélien des Affaires étrangères indique que l’incident est examiné par les autorités suédoises et qu’il n’y a pas d’autres détails disponibles.

Plusieurs drones ont été lancés depuis le Liban ; au moins un a été abattu – Tsahal

Plusieurs drones ont été lancés depuis le Liban vers la Galilée occidentale plus tôt ce matin, déclenchant des sirènes dans de nombreuses communautés.

Selon Tsahal, au moins un des drones a été abattu par les défenses aériennes au-dessus de la mer et un second s’est écrasé près de la communauté de Gaaton, dans le nord du pays.

Il y a peu, de nouvelles sirènes de drones présumés ont retenti en Haute Galilée.

Les dernières sirènes étaient une fausse alerte, selon l’armée israélienne.

Les sirènes d’alerte déclenchées dans les localités situées le long de la frontière libanaise

Les sirènes ont été activées dans un certain nombre de localités situées près de la frontière libanaise. Le commandement du Front intérieur de Tsahal somme toute personne se trouvant dans ces localités de se mettre à l’abri.

Des images de Nahariya montrent le lancement de missiles intercepteurs

Le commandement du front intérieur de l’armée israélienne déclare que l' »incident » qui a déclenché des sirènes d’alerte aérienne à Nahariya et dans les communautés environnantes pendant une quinzaine de minutes est maintenant clos.

Les images de Nahariya, située à moins de dix kilomètres au sud de la frontière avec le Liban, montrent que des missiles d’interception après une suspicion d’infiltration d’un avion hostile.

Les sirènes retentissent dans la ville de Nahariya et dans les villes environnantes

Les sirènes d’alertes retentissent dans la ville côtière de Nahariya et dans de nombreuses communautés environnantes, en raison d’une suspicion d’infiltration d’un avion hostile, selon le commandement du front intérieur de Tsahal.

Austin à Gallant : Israël doit assurer l’acheminement ininterrompu de l’aide à Gaza avant l’opération de Rafah

Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Le secrétaire américain à la défense Lloyd Austin, lors d’un appel téléphonique avec le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, a renforcé la « nécessité incontestable » de protéger les civils et d’assurer l’acheminement ininterrompu de l’aide humanitaire avant toute opération militaire potentielle à Rafah, selon le Pentagone.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.