Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

La police autorise le rassemblement à Tel Aviv pour un cessez-le-feu

Photo d'illustration : des manifestants appellent au cessez-le-feu pendant un rassemblement en faveur de la libération des otages retenus par les terroristes palestiniens depuis le 7 octobre, près du siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
Photo d'illustration : des manifestants appellent au cessez-le-feu pendant un rassemblement en faveur de la libération des otages retenus par les terroristes palestiniens depuis le 7 octobre, près du siège du ministère de la Défense à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

La police a donné son accord à la tenue d’une manifestation appelant à un cessez-le-feu à Gaza à Tel Aviv ce samedi soir, après le dépôt par l’Association pour les droits civils (ACRI) en Israël d’une requête auprès de la Haute Cour de justice exigeant de la police qu’elle délivre le permis nécessaire à la tenue du rassemblement.

Le département de la police de Tel Aviv avait initialement refusé d’autoriser l’événement, organisé par le parti Hadash, à prédominance arabe, au motif qu’il pourrait entraîner des troubles civils, porter atteinte à la sensibilité des personnes évacuées du sud d’Israël résidant actuellement à Tel Aviv, et que les effectifs de la police n’étaient pas suffisants pour assurer la sécurité du rassemblement.

ACRI a fait valoir dans sa requête que les droits à la liberté d’expression et à la liberté de protestation doivent être respectés même en période d’urgence et de guerre, et que la crainte de troubles à l’ordre public et d’offense ne peut être une raison pour entraver la liberté en matière de manifestation.

L’organisation a également fait valoir que le refus d’accorder un permis pour cette manifestation s’inscrivait dans le cadre d’un comportement « systématique et constant » de la police depuis le début de la guerre en cours, de refuser tout rassemblement qui divergerait du large consensus de l’opinion publique.

La police a accepté, lors de l’audience d’aujourd’hui, d’autoriser la manifestation, mais à un endroit différent de celui prévu à l’origine et avec un nombre limité de participants.

La manifestation se déroulera dans le parc Charles Clore et limitera à 700 le nombre de manifestants appelant à un cessez-le-feu et à un accord « d’échange d’otages ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.