La police sera mobilisée en nombre pour le confinement de fin de Pessah
Rechercher

Le nombre de victimes du COVID-19 grimpe à 121, avec 11 868 cas

Le ministère de la Santé a déclaré que 181 personnes étaient dans un état grave et que 2 000 personnes ont guéri du virus

  • La police israélienne et les soldats à un "checkpoint" temporaire dressé à l'entrée de Bayit VeGan, à Jérusalem, le 13 avril 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    La police israélienne et les soldats à un "checkpoint" temporaire dressé à l'entrée de Bayit VeGan, à Jérusalem, le 13 avril 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Une équipe médicale traite un patient atteint du COVID-19 dans une unité spécialisée à l'hôpital Mayanei Hayeshua à Bnei Brak, le 13 avril 2020. (Nati Shohat/Flash90)
    Une équipe médicale traite un patient atteint du COVID-19 dans une unité spécialisée à l'hôpital Mayanei Hayeshua à Bnei Brak, le 13 avril 2020. (Nati Shohat/Flash90)
  • Photo d'illustration : Un homme portant un masque facial marche dans le marché vide de Ramla, le 23 mars 2020 (Crédit : Flash90)
    Photo d'illustration : Un homme portant un masque facial marche dans le marché vide de Ramla, le 23 mars 2020 (Crédit : Flash90)
  • Des bénévoles de Mazon Neshama organisent des dons alimentaires pour les demandeurs d'asile à Pesia’s kitchen, Tel Aviv, au mois de mars 2020. (Crédit : Gideon Ben-Ami)
    Des bénévoles de Mazon Neshama organisent des dons alimentaires pour les demandeurs d'asile à Pesia’s kitchen, Tel Aviv, au mois de mars 2020. (Crédit : Gideon Ben-Ami)
  • Un officier de la police israélienne à un poste de contrôle temporaire à l'entrée de Neve Yaakov, à Jérusalem, le 12 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
    Un officier de la police israélienne à un poste de contrôle temporaire à l'entrée de Neve Yaakov, à Jérusalem, le 12 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
  • La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d'asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)
    La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d'asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)
  • Des soignants pleurent lors d'une cérémonie en l'honneur d'un collègue décédée du COVID-19 à l'hôpital Severo Ochoa à Leganes en Espagne, le 10 avril 2020. (AP/Manu Fernandez)
    Des soignants pleurent lors d'une cérémonie en l'honneur d'un collègue décédée du COVID-19 à l'hôpital Severo Ochoa à Leganes en Espagne, le 10 avril 2020. (AP/Manu Fernandez)
  • Une famille applaudit depuis son balcon, avec une banderole où l'on peut lire "Tout ira bien" le 9 avril 2020 à Valence en Espagne, lors du confinement national pour lutter contre la propagation du COVID-19. (Photo par Jose Jordan / AFP)
    Une famille applaudit depuis son balcon, avec une banderole où l'on peut lire "Tout ira bien" le 9 avril 2020 à Valence en Espagne, lors du confinement national pour lutter contre la propagation du COVID-19. (Photo par Jose Jordan / AFP)
  • Une famille porte des masques pour se protéger du coronavirus, le 18 mars 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
    Une famille porte des masques pour se protéger du coronavirus, le 18 mars 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël :

2 000 personnes ont guéri du virus en Israël

Mardi matin, le ministère de la Santé a indiqué que le bilan humain de l’épidémie de coronavirus était passé à 117 en Israël, avec un autre décès dans la nuit de lundi à mardi. Au total, 11 868 personnes ont été infectées par le COVID-19.

Les nouveaux chiffres marquaient une hausse de près de 300 cas depuis lundi soir. Le ministère a déclaré que 181 personnes étaient dans un état grave, dont 136 sous respirateur. 168 autres patients sont dans un état modéré, alors que le grande majorité présente des symptômes légers.

Le ministère a fait savoir que 2 000 personnes ont guéri du virus.

On n’a pas donné de détails sur la dernière victime.

Lundi, 11 personnes sont décédées du COVID-19 en Israël.

Dans la nuit de lundi à mardi, les ministères ont donné leur feu vert pour un confinement national pour la fin de la fête de Pessah et le fête Minouna. Les déplacements entre les villes seront interdits et les boulangeries seront fermées jusqu’à jeudi matin afin d’endiguer la propagation du virus.

Jérusalem, Bnei Brak toujours en tête des villes avec le plus de cas du COVID-19

Le ministère de la Santé a publié un décompte des cas de coronavirus par ville. Jérusalem arrive en tête avec 2 258 cas confirmés.

Après Jérusalem, on retrouve la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, qui a 2 053 cas.

Parmi les villes de plus de 5 000 habitants, Bnei Brak a le plus fort taux de cas pour 100 000 personnes, avec 1051,21.

Derrière Bnei Brak, les villes avec le plus fort taux d’infection sont Kiryat Yearim (682,5), Kochav Yaakov (662,64), Kfar Chabad (654,37), Efrat (599,48), Elad (594,53), Mitzpe Ramon (440,79), Migdal Haemek (379,92), Or Yehuda (344,40) et Modiin Illit (323,81).

Le taux d’infection à Jerusalem est de 246,89, un peu moins de quatre fois celui de Bnei Brak.

Un homme de 81 meurt des suites du coronavirus

Le nombre de décès dus à des coronavirus en Israël s’élève à 118 après qu’un homme de 81 ans traité à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv est mort du COVID-19.

Selon l’hôpital, l’homme souffrait déjà d’autres maladies.

Le personnel soignant redoute la recrudescence des infections à Jérusalem-Est

Le personnel médical met en garde contre une augmentation des infections au coronavirus à Jérusalem-Est, rapporte le quotidien Haaretz.

« Si cela se produit à l’est de la ville, tout le monde en sera atteint, à l’est comme à l’ouest », a indiqué le Dr Samar Awar au journal.

Il estime qu’il y a au moins 40 cas dans le quartier de Silwan, où il travaille bénévolement.

Samar Awar affirme également que les habitants de Jérusalem-Est ont entendu l’appel à rester chez eux, mais prévient que cela pourrait ne pas durer si de plus grandes quantités de nourriture ne sont pas livrées dans la zone.

« En fin de compte, les gens iront chercher de la nourriture pour leurs enfants, même si cela signifie qu’ils seront infectés. Le gouvernement doit apporter de la nourriture dans ces quartiers », souligne-t-il.

La police sera mobilisée en nombre pour le confinement de fin de Pessah

Les forces de l’ordre s’apprêtent à se déployer en nombre dans tout Israël pour appliquer un confinement national qui commencera à 17 heures aujourd’hui.

Quelque 44 points de contrôle seront mis en place sur les autoroutes pour empêcher les déplacements interurbains, a indiqué la police, avec environ 9 000 agents mobilisés.

La police patrouillera également à l’intérieur des villes pour empêcher les gens de se rendre chez les uns et les autres et pour s’assurer que les boulangeries n’ouvrent pas à la fin de Pessah, mercredi soir.

La police critiquée pour avoir suspendu un office de prière musical à Bnei Brak

La police subit les foudres de responsables politiques et médias ultra-orthodoxes après être entrée dans un appartement de Bnei Brak pour arrêter un office de prière musical qui était diffusé en direct sur Internet.

Dans la vidéo de l’incident, on peut voir un policier descendre d’une échelle pour se rendre sur un balcon à l’extérieur d’un appartement dans lequel les chanteurs hassidiques Yoeli et Ruli Dikman se produisaient.

Le policier passe devant eux pour ouvrir la porte afin de laisser entrer d’autres policiers dans l’appartement, avant de revenir pour prendre le micro et débrancher l’équipement musical.

La vidéo, sous un autre angle, montre un groupe de policiers sonnant et frappant à plusieurs reprises à la porte.

« Cette effraction est scandaleuse et inacceptable », a réagi le maire de Bnei Brak, Avraham Rubinstein.

Kikar HaShabbat, un site d’information ultra-orthodoxe sur lequel les prières étaient diffusées, a accusé les forces de l’ordre d’avoir « brutalement » interrompu le service.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan dit avoir reçu des dizaines de plaintes concernant l’incident et a demandé à la police d’examiner l’affaire. Il a également déclaré que les gens devraient s’abstenir de tout jugement basé uniquement sur la vidéo.

La police explique que des agents ont été envoyés à l’appartement à la suite de plaintes concernant le bruit excessif provenant de haut-parleurs sur un balcon. Selon elle, le bruit a repris après le départ des agents et comme personne n’a ouvert la porte, l’officier a dû entrer dans l’appartement par le balcon.

 

La Cour suprême rejette un recours pour lever le confinement d’un quartier de Jérusalem

La Cour suprême a rejeté un recours déposé par les résidents de Ramot visant à lever le confinement du quartier de Jérusalem.

Ramot est l’un des quartiers de Jérusalem que le gouvernement a placés en confinement strict dans le cadre des mesures prises pour endiguer le coronavirus. Vingt quartiers sont concernés en tout.

Il est interdit d’entrer ou de sortir de ces quartiers.

Des policiers effectuent des contrôles à l’entrée du quartier de Ramot à Jérusalem, le 12 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Bahreïn : une unité de soins intensifs installée dans un parking

Bahreïn a inauguré mardi une unité de soins intensifs de 130 lits dans un parking de Riffa, au sud de la capitale Manama, un lieu destiné au traitement des personnes infectées par le nouveau coronavirus, une première dans le Golfe selon les autorités.

Petite île du Golfe arabo-persique, située entre l’Arabie saoudite et le Qatar, Bahreïn a enregistré plus de 1.500 cas de contamination et sept décès dus à l’épidémie de Covid-19, sur une population de 1,5 million d’habitants. Trois personnes sont actuellement hospitalisées en soins intensifs.

« C’est une mesure de précaution pour l’avenir, au cas où il y aurait des développements de la pandémie du nouveau coronavirus », a déclaré à la presse cheikh Khaled ben Ali al-Khalifa, responsable des services médicaux du royaume, lors de l’inauguration.

Etablie « en sept jours », selon lui, l’unité a été construite par le ministère de la Défense en coopération avec d’autres institutions gouvernementales dans le parking d’un hôpital militaire.

Les autorités bahreïnies ont commencé, la semaine dernière, à assouplir les mesures de restriction et de confinement mises en place pour endiguer la pandémie, en autorisant certains magasins à rouvrir leurs portes.

Environ 800 médecins et infirmiers ont été formés depuis le mois de février au traitement des patients infectés par le virus, en particulier les cas les plus graves, selon le médecin Nayef Lawri, directeur de l’unité de soins.

Les premiers cas déclarés au Bahreïn en février étaient des personnes revenant d’Iran, pays le plus touché par la pandémie au Moyen-Orient, avec plus de 4.600 décès et 74.500 cas officiellement enregistrés.

Ayelet Shaked appelle au retour progressif de l’économie à partir de dimanche

Ayelet Shaked, députée du parti Yamina, appelle le gouvernement à commencer dimanche à assouplir les restrictions imposées contre le coronavirus afin de relancer progressivement l’économie.

Elle a évoqué l’idée d’autoriser les secteurs des hautes-technologies, de la production industrielle et des services à retravailler en premier.

« Les coiffeurs, les esthéticiennes et les commerciaux méritent aussi de gagner leur vie. Le public a fait preuve de maturité et de prudence. Avec des masques, en se lavant les mains et maintenant autant que possible la distanciation sociale, nous pouvons revenir à une routine, certes un petit peu différente ».

Ayelet Shaked, ancienne ministre de la Justice et députée de Yamina, lors de la conférence de « Maariv » à Herzliya, le 26 février 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Attaque au cocktail Molotov : Les Jeunes des collines d’un ‘avant-poste en quarantaine’ toujours pas interrogés

La police n’a pas encore interrogé les Jeunes des collines qui résident actuellement dans un avant-poste créé par Tsahal dans le sud de la Cisjordanie où une « attaque du prix à payer » s’est déroulée la nuit dernière, a rapporté la Treizième Chaîne.

La police a déclaré hier qu’elle enquêtait pour savoir si les jeunes d’extrême droite étaient responsables d’avoir jeté de pierres et pulvérisé du poivre sur trois Palestiniens avant de lancer des bombes incendiaires sur leurs deux voitures.

L’armée a mis en place un avant-poste pour qu’ils puissent rester en quarantaine pendant deux semaines après avoir été en contact avec un porteur du COVID-19. Les 20 extrémistes ont ensuite été conduits dans un hôtel en isolation à Jérusalem, mais ils ont refusé de se séparer là-bas. De manière surprenante, les autorités ont accepté de les transférer vers un site alternatif dans le sud. En chemin, les jeunes ont endommagé le bus et fracassé toutes ses vitres.

Toujours récalcitrante à l’idée de poursuivre les jeunes, l’armée a préféré les laisser installer une tente dans l’avant-poste où il logeait la semaine dernière. Tsahal les a laissés dormir ensemble dans une seule tente, en infraction des directives du COVID-19, qui imposent que chaque individu qui est entré en contact avec le porteur d’un virus soit placé en quarantaine seul.

Une résidente de 71 ans meurt du COVID-19 dans une maison de retraite de Tibériade

Une résidente de 71 ans d’une maison de retraite à Tibériade est décédée des suites de complications dues au coronavirus, a annoncé l’hôpital Baruch Padeh dans la ville du nord.

La femme est la 119ème victime israélienne du COVID-19.

Elle avait déjà des problèmes de santé sous-jacents, a précisé l’hôpital.

Deux sites de tests drive-in vont ouvrir dans des villes arabes du nord

Deux nouveaux sites de tests au COVID-19 effectués depuis un véhicule vont commencer à fonctionner demain dans les villes arabes du nord de Tarshiha et Rameh, a annoncé le Magen David Adom.

Un homme de 78 ans est la 120ème victime du COVID-19

Un homme de 78 ans est décédé des complications dues au COVID-19, a annoncé l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem.

L’hôpital a déclaré que l’homme souffrait de plusieurs pathologies sous-jacentes.

Il s’agit de la 120ème victime du COVID-19.

Ses proches ont pu se rendre à l’hôpital afin de dire adieu à leur grand-père.

Un homme de 90 ans décède du COVID-19, la 121ème victime du pays

Un homme de 90 ans est décédé à la suite de complications dues au COVID-19, a annoncé l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem.

L’hôpital a déclaré que l’homme souffrait de plusieurs pathologies sous-jacentes.

Il s’agit de la 121ème victime du COVID-19.

Rivlin s’excuse de nouveau pour avoir enfreint les directives contre le virus pendant le Seder de Pessah

Le président Reuven Rivlin s’est de nouveau excusé pour avoir enfreint les directives gouvernementales contre le COVID-19 en recevant sa fille pour le Seder de Pessah.

« Je me demandais si je devais encore écrire avant la fête. Parfois, il faut mieux s’exprimer et accepter la colère directement. Vous étiez en colère contre moi cette semaine au sujet d’une mauvaise décision que j’ai prise sans aucune justification. Pour cette fête, je fais les choses différemment », a-t-il tweeté.

3 nouveaux cas de coronavirus en Cisjordanie

Le porte-parole du gouvernement de l’Autorité palestinienne (AP), Ibrahim Melhem, a déclaré que trois autres cas de coronavirus ont été confirmés en Cisjordanie, portant à 275 le nombre total de cas palestiniens au-delà de la Ligne verte.

Les trois nouveaux cas comprennent un travailleur dans une usine de nylon israélienne, le père d’un travailleur dans une usine de peinture israélienne qui a contracté le virus et le collègue du travailleur de l’usine de peinture, dit Melhem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

La police sera mobilisée en nombre pour le confinement de fin de Pessah

Les forces de l’ordre s’apprêtent à se déployer en nombre dans tout Israël pour appliquer un confinement national qui commencera à 17 heures aujourd’hui.

Quelque 44 points de contrôle seront mis en place sur les autoroutes pour empêcher les déplacements interurbains, a indiqué la police, avec environ 9 000 agents mobilisés.

La police patrouillera également à l’intérieur des villes pour empêcher les gens de se rendre chez les uns et les autres et pour s’assurer que les boulangeries n’ouvrent pas à la fin de Pessah, mercredi soir.