Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Lapid demande à Netanyahu d’annuler le renvoi de Gallant

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction, à la Knesset, le 20 mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid, s'exprimant lors d'une réunion de sa faction, à la Knesset, le 20 mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Le chef de l’opposition Yair Lapid a demandé au Premier ministre de revenir sur son licenciement du ministre de la Défense Yoav Gallant après que ce dernier a publiquement appelé à l’arrêt de la réforme législative de la coalition à la veille d’une partie de son achèvement.

« Le ministre de la Défense Gallant a été licencié pour une seule raison : il disait la vérité. Il n’a pas menacé, il n’a pas lancé d’ultimatum ; il a mis en garde contre l’effondrement de l’armée populaire face à un gouvernement qui tente de rejeter la réalité », a déclaré Lapid, au début de la réunion des factions de son parti Yesh Atid à la Knesset.

Lapid appelle le Premier ministre Benjamin Netanyahu à « annuler le licenciement ».

Netanyahu doit encore envoyer une lettre officielle au ministre de la Défense, ce qui déclencherait un compte à rebours de 48 heures avant que le licenciement soit effectif.

Faisant écho à Gallant, Lapid a averti qu' »à l’heure actuelle, l’État d’Israël ne peut pas, face aux risques dans tous les domaines, se permettre de changer de ministre de la Défense. Nous n’avons jamais été aussi proches de l’effondrement ».

Le chef de Yesh Atid a souligné que les manifestations se sont poursuivies pendant la nuit, après que Netanyahu a annoncé dans la soirée qu’il avait limogé Gallant.

« Ce qui s’est passé au cours des dernières 24 heures est de la folie, c’est une perte d’élan et une perte de vitesse, c’est la preuve que ce gouvernement a perdu le contrôle des freins », a-t-il dit, alléguant que « la majorité absolue des citoyens du pays ont ressenti récemment, et encore plus au cours des dernières 24 heures, de l’anxiété et de la détresse. Ils ne comprennent pas pourquoi le gouvernement s’obstine à détruire tout ce qui nous est cher et sacré ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.