Le déroulé de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU
Rechercher

Le déroulé de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU

La réunion du Conseil de sécurité a débuté par une minute de silence à la mémoire des victimes. Elle s’est achevée par des photos de groupes: d’abord des représentants de 15 pays arabes de l’ONU réclamant une « enquête indépendante et transparente »; ensuite de 8 pays européens (Suède, France, Royaume-Uni, Pologne, Allemagne, Pays-Bas, Belgique et Italie), lisant à tour de voix un communiqué exigeant d’Israël « de la retenue » et « le respect du droit de manifester ».

« Les violences doivent cesser », a clamé le coordinateur spécial pour le processus de paix au Proche-Orient, le Russe Nickolay Mladenov, qui s’exprimait devant le Conseil via une liaison vidéo depuis Jérusalem.

« Il faut que tous les incidents fassent l’objet d’enquêtes complètes », a-t-il dit.

Pour l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, « Israël a fait preuve de retenue » lundi.

« Aucun pays dans cette salle n’aurait agi avec autant de retenue que ne l’a fait Israël », a souligné la diplomate américaine.

« Les Etats-Unis déplorent les morts mais il y a beaucoup de violence dans la région », a-t-elle ajouté, en regrettant que le Conseil de sécurité de l’ONU ne parle pas assez de l’implication de l’Iran en Syrie et au Yémen.

Capture d’écran François Delattre (Crédit : YouTube)

Pour son homologue français, François Delattre, la réponse israélienne a été au contraire « inadéquate et disproportionnée ». « Nous appelons les autorités israéliennes au discernement », a-t-il dit.

Nikki Haley a aussi affirmé qu’il n’y avait aucun lien entre l’inauguration lundi de l’ambassade américaine à Jérusalem et les manifestations palestiniennes. « Elle ne préjuge pas des négociations à venir », a-t-elle assuré alors que le processus de paix israélo-palestinien reste dans l’impasse.

« Le moment est venu de relancer ce processus », a souligné la Suède, à l’unisson de plusieurs pays, le Pérou ou la Bolivie, pour condamner les violences contre les Palestiniens et le nombre élevé de victimes. La Chine a réclamé « une enquête indépendante et transparente » sur les évènements de lundi.

L’ambassadeur palestinien auprès de l’ONU, Riyad Mansour, a demandé « d’arrêter ce massacre contre le peuple palestinien ». « Ne décevez pas les espoirs » des Palestiniens, a-t-il réclamé au Conseil de sécurité, en déplorant sa « paralysie ».

« Depuis un mois, Israël affronte des émeutes et non des manifestations ou des protestations », qui ont pour objectif de franchir la frontière afin de « tuer des Israéliens », a dénoncé de son côté l’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon. Le diplomate, qui s’exprimait alors que Nikki Haley avait quitté la salle, a accusé le Hamas de favoriser les violences.

C’est vous qui le dites...