Le tribunal prolonge de 7 jours la garde à vue de l’assassin présumé de sa femme
Rechercher

La Haute Cour clôt l’audience sur l’accord de coalition après 9 heures de débat

Après avoir suggéré hier qu'il était infondé d''interdire à un élu de former un gouvernement, les juges se sont penchés sur la légitimité de l'accord de rotation Gantz-Netanyahu

La présidente de la Cour suprême Esther Hayut (au centre) et d'autres juges, portant des masques et avec des séparateurs en plastique transparent entre eux, tiennent une audience pour savoir si Benjamin Netanyahu est éligible pour former le prochain gouvernement d'Israël alors qu'il est mis en accusation, le 3 mai 2020. (Crédit : Yossi Zamir/POOL)
La présidente de la Cour suprême Esther Hayut (au centre) et d'autres juges, portant des masques et avec des séparateurs en plastique transparent entre eux, tiennent une audience pour savoir si Benjamin Netanyahu est éligible pour former le prochain gouvernement d'Israël alors qu'il est mis en accusation, le 3 mai 2020. (Crédit : Yossi Zamir/POOL)

Deuxième jour d’audience à la Haute cour sur Netanyahu et l’accord de coalition

La Haute cour de Justice se réunit à nouveau aujourd’hui pour une seconde journée d’audience consacrée aux requêtes visant à interdire au Premier ministre Benjamin Netanyahu, sous le coup de trois mises en accusation, de former un gouvernement. Elle se penchera également sur l’accord qu’il a signé avec le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz.

Les audiences de dimanche devant un panel élargi de 11 juges ont été d’abord dirigées par des représentants du Likud, de Kakhol lavan et d’autres branches du gouvernement, qui ont tous exhorté la Cour à ne pas intervenir dans la nomination de Netanyahu. D’autres pétitionnaires ont estimé que les juges étaient dans l’obligation de se prononcer.

Comme hier, l’audience sera retransmise en direct.

A 10 heures, la cour se penchera sur les aspects controversés de l’accord de coalition négocié par Netanyahu et Gantz, qui porte sur une période de trois ans.

Cet accord comprend de profonds changements à l’ordre constitutionnel d’Israël, et certaines clauses vont à l’encontre de lois établies, de traditions et de précédents.

Covid-19 : Le Magen David Adom a effectué 245 460 tests jusqu’ici

Les services d’urgence du Magen David Adom (MDA) ont pratiqué 245 460 tests de dépistage du nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie.

96 065 tests ont été pratiqués dans les stations de dépistage de type drive-in, 88 272 tests ont été réalisés au domicile des patients et 61 123 dans les maisons de retraite et autres structures.

Confinement de certains quartiers de Jérusalem et Beit Shemesh prolongé

Les ministres ont approuvé la prolongation du confinement pour une durée de 24 heures pour certains quartiers de Jérusalem et de Beit Shemesh, qui sont devenus des foyers de l’épidémie de Covid-19, selon le radiodiffuseur public Kan.

Il s’agit des quartiers de Kiryat Sanz, Kiryat Belz et Romema à Jerusalem et de Menuha Venahala et Ramat Beit Shemesh. Or, Menuha Venahala a déjà été rouvert.

EN DIRECT : Deuxième jour d’audiences à la Haute cour sur l’accord de coalition

La Haute cour de justice se réunit pour une deuxième journée d’audience pour décider de la validité de l’accord de rotation inédit signé par Benjamin Netanyahu et Benny Gantz.

Cet accord comprend de profonds changements à l’ordre constitutionnel d’Israël, et certaines clauses vont à l’encontre de lois établies, de traditions et de précédents juridiques.

Esther Hayut: la cour se penchera sur le gel de 6 mois et les commissions

La présidente de la Haute cour Esther Hayut a déclaré que l’audience d’aujourd’hui se penchera sur quatre éléments de l’accord d’union.

– La législation requise par l’accord qui est déjà en cours d’élaboration,  et qui vise à réduire la durée de la législature de la Knesset de quatre ans et demi à trois ans.

– La législation requise par l’accord qui doit encore être élaborée, pour permettre l’adoption d’un budget sur deux ans, le projet de loi sur la conscription pour le secteur ‘haredi et la loi norvégienne dite élargie qui permettrait à tout député nommé à un poste ministériel de démissionner temporairement de la Knesset, permettant ainsi à tout autre candidat figurant plus bas de la liste de son parti d’entrer au Parlement à sa place.

– Les clauses de l’accord qui nécessitent des changements dans la composition de la commission des nominations des juges (l’accord prévoit la suppression du représentant traditionnel de l’opposition).

– Des clauses de l’accord qui ne nécessitent pas d’actions futures au Parlement, mais plutôt des obligations qui entrent en vigueur immédiatement, telles qu’un gel des lois non liées au coronavirus pendant six mois.

Hayut a demandé aux parties de se concentrer sur ces deux dernières questions et en particulier sur la quatrième.

« Le gouvernement comprend la coalition et l’opposition » – avocat de Netanyahu

Défendant le fait que l’accord de coalition prévoit la suppression du représentant officiel de l’opposition au sein de la commission des nominations des juges, l’avocat de Netanyahu, Michael Rabilo, a déclaré que le nouveau gouvernement sera composé de la coalition et de l’opposition et que des opinions divergentes seront déjà représentées au sein du panel.

L’accord de coalition prévoit que le député de droite du parti Derech Eretz, Zvi Hauser, siège au comité à la place d’un élu de l’opposition. On suppose que Netanyahu préfère Hauser, car bien qu’il ne soit pas un élu du Likud, il a une approche plus conservatrice sur les nominations judiciaires que la plupart des élus de l’opposition du Meretz, du Yesh Atid ou de la Liste arabe unie pouvant potentiellement siéger dans la commission.

Le juge Neal Hendel a semblé ne pas accepter cet argument et a répondu : « Le gouvernement ne définit pas ce que sont la coalition et l’opposition. »

« Supprimer une seule clause peut faire s’effondrer l’accord » – avocat de Netanyahu

L’avocat représentant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’audience qui se tient actuellement à la Haute cour, a mis en garde l’instance que l’accord d’union est « délicat et complexe » et que supprimer ne serait-ce qu’une clause pourrait causer l’effondrement de l’accord.

« L’accord est un tissage, avec ses poids et contrepoids que nous devons maintenir. Disqualifier un élément de l’accord peut conduire à l’invalidation de l’ensemble de l’accord. Au vu de la réalité complexe dans laquelle nous nous trouvons, je demande à la Cour de faire preuve de retenue et de ne pas intervenir », a déclaré Michael Rabilo.

Hayut: pourquoi l’accord ne comporte pas de clauses sur la période post-virus ?

La présidente de la Haute cour Esther Hayut a demandé à l’avocat représentant Netanyahu pourquoi l’accord d’unité ne porte que sur les six premiers mois de la législature de la Knesset et ce qui se passera au terme de la période « d’urgence » liée à la pandémie.

Rabilo a assuré à la cour que les principes du gouvernement seront publiés avant l’investiture de celui-ci.

« Vous nous demandez de statuer sur une loi qui n’a pas été adoptée » – Haute cour

Le juge Meni Mazuz a semblé rejeté l’insistance formulée par les deux parties sur le fait que la Haute-cour statue sur la légitimité de l’accord d’union dans les jours à venir.

« La cour ne prononce pas de pré-jugements même si c’est ce que veulent les parties. La cour n’est pas une police d’assurance », a-t-il dit.

« Le fait que les pétitionnaires souhaitent que tout soit décidé ici ne nous concerne pas », a ajouté le juge Uzi Fogelman.

« Un gouvernement de rotation est différent d’un gouvernement d’union » – Rabilo

Argumentant que le nouveau gouvernement devrait bénéficier d’un traitement différent de celui d’un gouvernement d’union traditionnel, l’avocat de Netanyahu Michael Rabilo a déclaré aux juges : « Un gouvernement de rotation n’est comparable à un gouvernement d’union. »

Réouverture des centres d’immatriculations et d’examen du permis de conduire

Les centres d’immatriculations et d’examen du permis de conduire rouvriront demain au public, mais uniquement sur rendez-vous, pour éviter tout attroupement, a annoncé Bezalel Smotrich, ministre des Transports.

Ces centres sont fermés depuis plus d’un mois en raison de la pandémie.

Dans un premier temps, les centres de Haifa, Jérusalem, Holon et Beer Sheva rouvriront, conformément aux directives.

Avec 23 nouveaux cas de Covid-19, le nombre total de porteurs s’élève à 16 273

Le ministère de la Santé a annoncé que le nombre de cas confirmés de coronavirus est passé à 16 273, soit une augmentation de 80 cas au cours des dernières 24 heures et de 65 depuis la nuit dernière.

Le nombre de décès dus au COVID-19 s’élève à 234 dans le pays, soit deux de plus qu’hier soir et quatre de plus qu’hier matin.

Selon le ministère de la Santé, 93 personnes ayant contracté le COVID-19 sont dans un état grave, dont 72 sous respirateur.

Soixante-deux autres personnes sont dans un état modéré et les autres présentent des symptômes légers.

Jusqu’à présent, 9 858 personnes se sont remises du virus, tandis que 6 763 sont toujours malades ; 1 791 tests ont été effectués aujourd’hui, et 6 763 hier.

Les juges à l’avocat du Likud : « Et si le virus dure plus de six mois » ?

Les juges de la Cour suprême semblent s’opposer à la clause d’urgence de l’accord d’unité qui interdit toute législation non liée aux virus pendant six mois.

« Et si la période du virus s’étend au-delà de six mois », a demandé le juge George Kara.

L’avocat du Likud, Avi Halevy, a répondu que si cela se produisait effectivement, le gouvernement serait obligé de prolonger la période d’urgence.

Les autorités identifient une femme qui aurait été assassinée par son mari

Les autorités ont identifié la femme de 50 ans qui aurait été assassinée dans son appartement de Bat Yam par son mari la nuit dernière comme étant Tatiana Haikan.

Kakhol lavan: Le parti prévoit toujours de faire progresser la « loi norvégienne »

A la question de savoir si la nouvelle coalition prévoit toujours de proposer une version élargie de la loi norvégienne, qui n’a pas été soumise au vote de la Knesset en même temps que d’autres lois liées à l’accord d’unité, l’avocat de Kakhol lavan, Shimon Bar-On, a répondu que c’était toujours son intention.

La loi norvégienne permet à tout député qui est nommé à un poste ministériel de démissionner temporairement de la Knesset, permettant ainsi au prochain candidat sur la liste du parti d’entrer au Parlement à sa place.

Kakhol lavan veut faire passer une version élargie de la loi qui lui permettrait de descendre plus bas dans la liste pour remplacer un député qui a été nommé ministre, car depuis l’élection, les factions Telem et Yesh Atid se sont séparées et n’ont pas l’intention de rejoindre le gouvernement.

Les juges insistent auprès de Bar-On sur la légalité d’une telle législation car elle viole la volonté des électeurs qui ont voté pour la liste dans l’ordre où elle a été présentée le jour des élections.

Avital Sompolinsky : impossible de se prononcer sur la constitutionnalité d’une loi avant son adoption

La représentante juridique de la Knesset, Avital Sompolinsky, a déclaré à la Cour suprême qu’elle partageait l’avis de plusieurs juges selon lequel la Cour ne peut pas se prononcer sur la constitutionnalité d’une législation de l’accord d’unité avant son adoption.

« Il n’est pas souhaitable qu’un ministre démissionne de son poste de député », a-t-elle aussi ajouté.

Elle a expliqué que si certains députés peuvent démissionner de la Knesset après avoir été nommés ministres afin de se concentrer davantage sur leur poste au sein du gouvernement, il n’est pas souhaitable que chaque député nommé le fasse, ce qui semble aller à l’encontre de la loi norvégienne élargie que Kakhol lavan dit vouloir adopter.

Le tribunal prolonge de 7 jours la garde à vue de l’assassin présumé de sa femme

Le tribunal de première instance de Tel Aviv a prolongé de sept jours la détention provisoire d’Igor Tchepikov.

Il est soupçonné d’avoir assassiné sa femme, Tatiana Haikan, 50 ans, dans son appartement de Bat Yam la nuit dernière.

Le représentant de Mandelblit contre la législation de l’accord d’unité

Le représentant du bureau du procureur général Aner Helman est d’accord avec la représentante juridique de la Knesset Avital Sompolinsky et plusieurs juges qui ont fait valoir que le tribunal ne peut pas se prononcer sur la constitutionnalité de la législation sanctionnée par l’accord d’unité avant son adoption.

Selon M. Helman, les juges devraient se concentrer sur la question de savoir si l’accusé Netanyahu devrait être autorisé à former un gouvernement.

L’Expo 2020 de Dubaï reportée d’un an à octobre 2021

L’Expo 2020 de Dubaï a été reportée d’un an en raison de l’épidémie de coronavirus et se tiendra désormais du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022, selon l’organisateur basé à Paris.

Ce salon mondial de l’innovation, d’une durée de six mois et doté de plusieurs milliards de dollars, est le plus grand événement de ce type jamais organisé dans le monde arabe. Il devrait attirer quelque 24 millions de visiteurs à partir du 20 octobre de cette année.

Mais une majorité des deux tiers des États membres du Bureau international des expositions (BIE) ont voté en faveur d’un report demandé par les Émirats arabes unis, déclarant dans un communiqué que le report « permet à tous les participants de gérer en toute sécurité l’impact du COVID-19 ».

Israël devait participer à l’exposition pour la première fois.

« L’Expo 2020 de Dubaï se prépare à contribuer à façonner un monde post-pandémie et à créer un avenir meilleur pour tous », a déclaré le bureau.

Ce report « permet également à l’Exposition mondiale de se concentrer sur un désir collectif de réflexion nouvelle pour identifier des solutions à certains des plus grands défis de notre temps ».

La Cour se demande si la coalition est « Mariés au premier regard » ou « Survivor »

Un bref débat a eu lieu lors de l’audience de la Cour suprême sur le caractère de la nouvelle coalition Netanyahu-Gantz.

Shimon Bar-On, représentant légal de Kakhol lavan : Pour l’instant, les parties n’ont pas encore atteint la période de séduction.

La juge en chef Esther Hayut : C’est comme à la télé, d’abord on se marie et ensuite on se fait la cour.

Bar-On : En fait, la vie politique ressemble plus à « Survivor » qu’à « Mariés au premier regard ».

Aryeh Deri : Le gouvernement va autoriser les rassemblements en plein air

Le gouvernement est censé approuver des rassemblements en plein air de 20 personnes maximum, dans une décision prise lors d’une réunion du cabinet plus tard dans la journée et qui entrera en vigueur immédiatement, selon le bureau du ministre de l’intérieur Aryeh Deri dans un communiqué.

En outre, le nombre de participants aux mariages en plein air passera de 19 à 50 à partir de dimanche.

Kakhol lavan envisage l’abandon de la loi norvégienne élargie

Le parti Kakhol lavan envisage de renoncer à ses projets d’avancer une version élargie de la loi dite norvégienne, telle qu’elle a été définie dans son accord d’unité avec le Likud, a rapporté le site d’information Walla.

Cette remise en question fait suite à la décision des juges d’invalider la légitimité d’une telle loi lors de l’audience de la Cour suprême de justice sur la légalité de l’accord de coalition.

La loi norvégienne permet à tout député qui est nommé à un poste ministériel de démissionner temporairement de la Knesset, permettant ainsi au prochain candidat sur la liste du parti d’entrer au Parlement à sa place.

Kakhol lavan veut faire passer une version élargie de la loi qui lui permettrait de descendre plus bas dans la liste pour remplacer un député qui a été nommé ministre, car depuis les élections, les factions Telem et Yesh Atid se sont séparées et n’ont pas l’intention de rejoindre le gouvernement.

A la question de savoir si la nouvelle coalition prévoit toujours de proposer une version élargie de la loi norvégienne, qui n’a pas été soumise au vote de la Knesset en même temps que d’autres lois liées à l’accord d’unité, l’avocat de Kakhol lavan, Shimon Bar-On, a répondu que c’était toujours son intention.

Les juges ont ensuite insisté auprès de Bar-On sur la légalité d’une telle législation car elle viole la volonté des électeurs qui ont voté pour la liste dans l’ordre où elle a été présentée le jour des élections.

Il leur a fourni ce qu’ils considéraient comme des arguments politiques et non juridiques.

En conséquence, la juge en chef Esther Hayut a ordonné à Bar-On de fournir une justification juridique de la loi dans les 24 heures. Bar-On a accepté.

Un juge estime que les recours contre l’accord d’unité sont « hors sujet »

Rejetant les arguments présentés par l’avocate Daphna Holtz-Lechne au nom des plaignants contre la loi à venir entérinée par l’accord d’unité, le juge Menachem Mazuz a déclaré qu’ils étaient « hors sujet » pour l’audience en cours.

« Ce sont des arguments politiques, moraux, publics… des discours qui n’ont pas de lien avec le domaine juridique… et qui ne sont pas pertinents ici », a déclaré M. Mazuz.

Kahlon : Le ministère de la Santé « torpille » les décisions du gouvernement

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a dénoncé le ministère de la Santé pour avoir « torpillé » les décisions du gouvernement, lors de la réunion du cabinet en cours, selon les médias israéliens.

« Le pouvoir monopolistique du ministère de la Santé de torpiller toute décision et de vider de leur sens les réunions du gouvernement est inacceptable », a-dit-il.

« Lorsqu’il est décidé de réactiver [certaines parties de l’économie], des instructions claires du ministère de la Santé doivent être publiées en même temps », a-t-il ajouté.

Esther Hayut à Eliad Shraga : « Vous parlez de politique, pas de justice. Stop »

Eliad Shraga, un avocat du Mouvement pour un gouvernement de qualité, a déclaré aux juges qu’“il n’y a aucun problème à ce que les deux parties [le Likud et Kakhol lavan] concluent des accords entre elles sur la façon dont elles vont ou non travailler ensemble, mais qu’elles laissent leurs petits accords en héritage dans la loi fondamentale, ce n’est pas acceptable”.

Rejetant les arguments, Esther Hayut, juge en chef de la Cour suprême, a déclaré : « Pendant cette dernière heure, vous ne parlez pas de droit, mais de politique. Arrêtez. Ce n’est pas le lieu ».

Contrôleur d’Etat: La diplomatie est gravement sous-financée et non coordonnée

Un rapport publié par le Contrôleur de l’Etat accuse l’appareil de politique étrangère israélien d’être terriblement sous-financé et non coordonné, et appelle à des réformes qui centraliseraient les activités diplomatiques de la nation.

Outre le ministère des Affaires étrangères, il existe plus de 35 autres agences gouvernementales qui s’occupent des relations internationales. Le rapport indique que cela conduit fréquemment à des situations dans lesquelles le ministère des Affaires étrangères et d’autres organismes traitent les mêmes questions face aux mêmes interlocuteurs à l’étranger, sans même s’en informer mutuellement.

« Bien que la coopération et la coordination entre le ministère des Affaires étrangères et les autres agences étrangères soient nécessaires pour améliorer le travail du gouvernement sur la scène internationale, en réalité, le gouvernement d’Israël a du mal à promouvoir de telles activités coordonnées », indique le rapport.

« Dans la situation actuelle, l’activité gouvernementale ne peut que refléter les intérêts du parti qui la dirige. Cette réalité ne favorise pas les objectifs et les politiques du gouvernement dans l’arène internationale ».

Le ministère des Affaires étrangères s’est félicité du rapport du contrôleur de l’Etat qui affirme qu’il est sous-financé, décrivant les conclusions comme une justification de ses plaintes remontant à des années sur les bas salaires et le rétrécissement des responsabilités, alors que les gouvernements successifs ont confié à d’autres ministères des aspects clés de l’élaboration de la politique étrangère – y compris le conflit israélo-palestinien, la menace nucléaire iranienne ou le mouvement de boycott.

« Le rapport indique clairement que le corps le plus professionnel, avec la vision la plus large de la politique étrangère, est le ministère des Affaires étrangères », a-t-il déclaré dans un communiqué. De nombreux autres pays dans le monde placent la diplomatie fermement entre les mains de leur ministère des Affaires étrangères, qui dispose généralement de « capacités et de connaissances uniques » pour diriger ses relations internationales, poursuit la déclaration.

« J’invite le ministère des Finances à étudier chaque mot et chaque page de ce rapport, qui présente sans équivoque les dommages causés au ministère des Affaires étrangères au fil des ans », a déclaré Yuval Rotem, le directeur général du ministère. « L’État d’Israël a besoin d’un ministère des Affaires étrangères fort et la façon d’y parvenir est de prévoir un budget adéquat qui permette une activité appropriée pour relever les défis politiques importants auxquels nous sommes confrontés ».

Yuval Rotem (Crédit : MFA)

– Raphael Ahren

La Chine qualifie Pompeo de « fou » sur l’origine du virus en laboratoire

Le radiodiffuseur d’État chinois CCTV a critiqué les « remarques insensées et déplacées » du secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur les origines de la pandémie de coronavirus.

Hier, Pompeo a déclaré que « d’énormes preuves » montraient que le virus provenait d’un laboratoire en Chine, confirmant ainsi les affirmations précédentes qui ont été démenties à plusieurs reprises par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et divers experts scientifiques.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’exprime lors d’une conférence de presse, le 31 mars 2020, à Washington. (AP Photo/Andrew Harnik, Pool)

Intitulé « Le diable Pompeo crache du poison et répand des mensonges », le commentaire au libellé sévère cite le directeur exécutif de l’OMS, Mike Ryan, et le virologiste de l’université de Columbia, W. Ian Lipkin, qui affirment que le virus est d’origine naturelle et n’a pas été fabriqué par l’homme ni ne s’est échappé d’un laboratoire.

« Ces remarques erronées et déraisonnables des politiciens américains montrent clairement à de plus en plus de personnes qu’il n’existe aucune ‘preuve' », selon le commentaire.

« Les politiciens américains se sont empressés de rejeter la faute sur la Chine, de tricher sur les votes et de la réprimer alors que leurs propres efforts nationaux de lutte contre l’épidémie sont désastreux ».

– AFP

Le maire de Jérusalem déclare que le marché de Mahane Yehuda est prêt à rouvrir

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, s’est félicité de l’intention du gouvernement d’approuver l’ouverture des marchés ce jeudi.

« Je me félicite de la décision des ministres et je soutiens l’ouverture des marchés selon le schéma que j’ai proposé il y a quelques semaines. La division de police de la ville de Jérusalem est prête pour la mission et, dès jeudi matin, se déploiera sur le marché [Mahane Yehuda] et veillera au respect des directives », a déclaré M. Lion dans un communiqué.

Un homme de 86 ans meurt du virus, ce qui porte le nombre de victimes à 235

Un homme de 86 ans est décédé du COVID-19 à l’hôpital Soroka de Beer Sheva, ce qui porte à 235 le nombre de décès dus au virus dans le pays.

Il souffrait de pathologies pré-existantes, selon l’hôpital.

Cour suprême à l’avocat de Netanyahu : L’opposition n’est pas conceptuelle !

Défendant la suppression du représentant officiel de l’opposition au sein de la commission des nominations des juges prévue par l’accord de coalition, l’avocat de Netanyahu, Michael Rabilo, déclare à la Haute Cour que « l’opposition est une notion conceptuelle » et qu’elle aura en fait une place au sein de la commission par l’intermédiaire d’un représentant de Kakhol lavan.

L’accord de coalition prévoit que le député du parti de droite Derekh Eretz, Zvi Hauser, siège à la commission à la place d’un député de l’opposition.

Netanyahu est censé préférer Hauser, car bien qu’il ne soit pas un député du Likud, il a une approche plus conservatrice des nominations judiciaires que la moyenne des députés de l’opposition du Meretz, de Yesh Atid ou de la Liste arabe unie.

Le juge Neal Hendel a coupé la parole à Rabilo, lui disant : « Tout comme le gouvernement n’est pas conceptuel, l’opposition ne l’est pas non plus. Elle existe. En droit et à la Knesset. »

– Raoul Wootliff

La Haute Cour clôt l’audience sur l’accord de coalition après 9 heures de débat

La Cour suprême de justice a mis fin à une audience marathon de neuf heures sur l’accord de coalition sans précédent négocié par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz. Cet accord prévoit de profonds changements dans l’ordre constitutionnel d’Israël, dont certains sont en contradiction avec les lois, la tradition et les précédents juridiques établis.

L’audience devant un panel élargi de 11 juges a d’abord été dominée par des représentants du Likud, de Kakhol lavan et des branches concernées du gouvernement, qui ont tous demandé à la Cour de ne pas intervenir dans certains aspects de l’accord. Ils ont été suivis par les plaignants, qui ont fait valoir que les juges étaient obligés d’intervenir.

Une décision est attendue d’ici jeudi.

– Raoul Wootliff

Le nombre de retours au travail dépasse celui des demandes d’emploi

Le nombre de personnes ayant repris le travail au cours des dernières 24 heures était plusieurs fois supérieur à celui des personnes inscrites au chômage, selon les chiffres publiés par l’Agence nationale pour l’emploi.

Depuis dimanche, 10 193 personnes ont été signalées comme ayant réintégré le marché du travail, alors que seulement 2 523 ont rejoint les demandeurs d’emploi, selon l’agence.

Depuis le 19 avril, 30 808 cas de retour au travail ont été signalés. Dans le même temps, quelque 70 000 personnes ont rejoint les rangs des chômeurs.

Le gouvernement est divisé sur le confinement de Lag BaOmer

Le gouvernement se réunit pour discuter de l’approbation d’un bouclage national pendant la fête juive de Lag BaOmer, bien que certains ministres du gouvernement s’opposent à cette mesure.

Le Conseil national de sécurité, qui coordonne la réponse d’Israël à la pandémie de coronavirus, a recommandé le confinement pour empêcher les grands rassemblements pendant la fête, selon les médias israéliens.

Un bouclage empêcherait également les Israéliens d’affluer sur la tombe du rabbin Shimon bar Yohai au Mont Meron, dans le nord d’Israël, à Lag BaOmer, qui commence le 11 mai au soir.

Cette fête, qui tombe à la date traditionnelle de la mort de rabbi Bar Yohai, est traditionnellement célébrée par de grands feux de joie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Le tribunal prolonge de 7 jours la garde à vue de l’assassin présumé de sa femme

Le tribunal de première instance de Tel Aviv a prolongé de sept jours la détention provisoire d’Igor Tchepikov.

Il est soupçonné d’avoir assassiné sa femme, Tatiana Haikan, 50 ans, dans son appartement de Bat Yam la nuit dernière.