Rechercher

Les dirigeants de HaMahane HaMamlahti iront dans l’opposition

Les dirigeants du parti HaMahane HaMamlahti, de gauche à droite, Gadi Eisenkot, Benny Gantz et Gideon Saar, le 2 novembre 2022. (Crédit : HaMahane HaMamlahti)
Les dirigeants du parti HaMahane HaMamlahti, de gauche à droite, Gadi Eisenkot, Benny Gantz et Gideon Saar, le 2 novembre 2022. (Crédit : HaMahane HaMamlahti)

Les trois dirigeants du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, Gideon Saar et Gadi Eisenkot ont annoncé qu’ils n’entameront pas de négociations de coalition avec Benjamin Netanyahu et iront dans l’opposition.

« L’État d’Israël est confronté à de nombreux grands défis auxquels le gouvernement, dépendant des extrémistes, doit faire face », ont déclaré les trois hommes dans un communiqué après leur réunion, en référence au parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, qui semble en passe de devenir le troisième parti du pays.

« Nous avons décidé de continuer à essayer de faire du parti HaMahane HaMamlahti une organisation majeure et centrale de la carte politique. Nous accepterons la décision des électeurs et après la mise en place du gouvernement, nous nous placerons en tant qu’opposition responsable », a indiqué la déclaration.

Cette déclaration intervient alors que l’on s’attend à ce que Netanyahu, qui semble se diriger vers une victoire retentissante, tente d’intégrer HaMahane HaMamlahti dans son gouvernement afin d’équilibrer les éléments d’extrême-droite.

C’est vous qui le dites...