Les élections dans les villages druzes du Golan
Rechercher

Les élections dans les villages druzes du Golan

Le scrutin de mardi a pour particularité d’appeler pour la première fois aux urnes la minorité druze dans quatre villages du plateau du Golan annexé par Israël en 1981. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Le vote sera organisé à Majdal Shams, Ein Qiniya, Buq’ata et Massaadeh après que des habitants ont réclamé, devant le tribunal, le droit d’élire leur maire afin d’améliorer les services municipaux.

Les maires étaient jusqu’alors désignés par les membres du conseil local, eux mêmes désignés par le ministère israélien de l’Intérieur.

La tenue de ces élections dans les villages druzes a suscité la polémique. De nombreux habitants, ressentant un lien fort avec la Syrie, craignent que cela aide Israël à légitimer sa présence dans cette région.

Certains ont appelé à boycotter le scrutin et, sous la pression, trois candidats au poste de maire ont annoncé leur retrait ainsi qu’au moins sept colistiers.

Mais une femme n’a pas cédé aux pressions. Pour lire l’interview, cliquez ici.

Sameera Rada Emran, candidate à la mairie d’Ein Qinya, devant son domicile, le 23 octobre 2018. (Adam Rasgon/Times of Israel)
C’est vous qui le dites...