Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

L’ONU suspend l’aide alimentaire dans le nord de Gaza, en proie « au chaos et à la violence »

Un Palestinien marche au milieu des destructions causées par l'offensive aérienne et terrestre israélienne sur la bande de Gaza, dans la ville de Gaza, le 10 février 2024. (Crédit : AP/Mohammed Hajjar)
Un Palestinien marche au milieu des destructions causées par l'offensive aérienne et terrestre israélienne sur la bande de Gaza, dans la ville de Gaza, le 10 février 2024. (Crédit : AP/Mohammed Hajjar)

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a annoncé mardi suspendre de nouveau la distribution de l’aide dans le nord de la bande de Gaza en proie « au chaos et à la violence ».

Le PAM avait déjà suspendu il y a trois semaines l’envoi d’aide alimentaire dans le nord de Gaza ravagé par plus de quatre mois de guerre après une frappe israélienne contre un camion d’une autre agence onusienne.

Il a repris ses livraisons dimanche mais, depuis, ses camions ont été « pillés » ou visés par des tirs dans un contexte de « chaos total et de violence », a-t-il indiqué dans un communiqué.

L’objectif était de faire entrer dans cette région du petit territoire palestinien 10 camions d’aide alimentaire par jour pendant sept jours consécutifs afin « d’aider à endiguer la vague de faim et de désespoir et de commencer à bâtir la confiance parmi la population dans le fait qu’il y aurait suffisamment de nourriture pour tous ».

Mais dimanche, un convoi faisant route vers la ville de Gaza « a été cerné par une foule de gens affamés ». Les personnels du PAM sont parvenus à repousser les assaillants tentant de monter à bord des camions avant d' »essuyer des tirs » dans Gaza.

Et lundi, plusieurs camions « ont été pillés » entre les villes de Khan Younès et Deir el-Balah, et un chauffeur a été molesté.

« La décision de suspendre les livraisons dans le nord de la bande de Gaza n’a pas été prise à la légère, car nous savons que cela signifie que la situation sur place va se détériorer davantage et un plus grand nombre de personnes seront menacées de mourir de fin », souligne l’agence.

Le PAM a averti lundi qu’un manque de nourriture alarmant, une malnutrition galopante et une propagation rapide des maladies pourraient entraîner une « explosion » du nombre de décès d’enfants dans la bande.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.