Rechercher

Médiation de l’Egypte pour tenter d’apaiser les tensions

Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)
Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)

L’Egypte, intermédiaire historique entre Israël et les groupes armés de Gaza, s’efforce d’établir une médiation et pourrait accueillir une délégation du Jihad islamique ce samedi, ont indiqué des responsables égyptiens à l’AFP à Gaza. La diplomatie égyptienne avait auparavant indiqué mener des discussions « sans relâche afin de calmer la situation et préserver les vies et les biens ».

Après les premiers raids, le Jihad islamique, soutenu par l’Iran, a accusé l’Etat hébreu d’avoir « déclenché une guerre ». « L’ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s’attendre à ce que nous nous battions sans relâche », a déclaré son secrétaire général, Ziad al-Nakhala, dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen, depuis Téhéran, la capitale iranienne.

« Israël a mené une opération de contre-terrorisme précise contre une menace immédiate », a déclaré vendredi le Premier ministre israélien Yaïr Lapid à la télévision, accusant le groupe armé d’être « un supplétif de l’Iran qui veut détruire l’Etat d’Israël et tuer des Israéliens innocents ». « Nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre notre peuple », a-t-il averti.

Le Hamas, le groupe islamiste qui contrôle Gaza depuis 2007, s’est jusqu’à présent tenu à l’écart de la dernière vague de violence à Gaza, mais était également présent lors des discussions avec l’Egypte.

Son chef, Ismail Haniyeh, qui vit à Doha, s’est entretenu avec les « services de renseignement égyptiens » au sujet des violences, selon un communiqué du Hamas.

L’Egypte est historiquement un grand médiateur entre Israël et les groupes terroristes armés présents à Gaza : en mai dernier, le pays a négocié le cessez-le-feu qui a mis fin à un conflit de 11 jours.

C’est vous qui le dites...