Rechercher

Tsahal : « La haute direction de l’aile militaire du Jihad islamique à Gaza a été neutralisée »

L'armée n'a pas tiré sur Jabaliya ; Hossein Salami : les Palestiniens "pas seuls" dans leur lutte contre Israël ; 350 roquettes tirées depuis Gaza sur Israël

  • Soldats israéliens de l'unité d'artillerie déployée à la frontière de Gaza, le 6 août 2022. (AP Photo/Ariel Schalit)
    Soldats israéliens de l'unité d'artillerie déployée à la frontière de Gaza, le 6 août 2022. (AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des roquettes sont tirées depuis la ville de Gaza le 6 août 2022, à la suite des bombardements aériens israéliens. (Crédit : Mahmoud Hams/AFP)
    Des roquettes sont tirées depuis la ville de Gaza le 6 août 2022, à la suite des bombardements aériens israéliens. (Crédit : Mahmoud Hams/AFP)
  • Une frappe de roquette dans la ville méridionale d'Ashkelon après un tir de barrage lancé vers Israël par un groupe terroriste de Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Une frappe de roquette dans la ville méridionale d'Ashkelon après un tir de barrage lancé vers Israël par un groupe terroriste de Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Une frappe de roquette dans la ville méridionale d'Ashkelon après un tir de barrage lancé vers Israël par un groupe terroriste de Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Une frappe de roquette dans la ville méridionale d'Ashkelon après un tir de barrage lancé vers Israël par un groupe terroriste de Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Cette vue aérienne montre des Palestiniens inspectant les ruines d'un bâtiment détruit par une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Mohammed Abed/AFP)
    Cette vue aérienne montre des Palestiniens inspectant les ruines d'un bâtiment détruit par une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Mohammed Abed/AFP)
  • Des hommes regardent par une fenêtre brisée à la suite d'une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Mahmoud Hams/AFP)
    Des hommes regardent par une fenêtre brisée à la suite d'une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Mahmoud Hams/AFP)
  • Une unité d'artillerie de l'armée israélienne près de la frontière avec Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Une unité d'artillerie de l'armée israélienne près de la frontière avec Gaza, le 6 août 2022. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Un journaliste interrogeant un homme, à droite, dont la maison a été touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza par le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, à Sderot, dans le sud du pays, le 6 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Un journaliste interrogeant un homme, à droite, dont la maison a été touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza par le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, à Sderot, dans le sud du pays, le 6 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • De la fumée s'élève après des frappes aériennes israéliennes sur un bâtiment, dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : AP/Fatima Shbair)
    De la fumée s'élève après des frappes aériennes israéliennes sur un bâtiment, dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : AP/Fatima Shbair)
  • Un missile de défense du Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et les obus d'artillerie à courte portée entrants, est lancé à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Menahem Kahana/AFP)
    Un missile de défense du Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et les obus d'artillerie à courte portée entrants, est lancé à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Menahem Kahana/AFP)
  • Les forces de sécurité dans une maison de Sderot qui a été directement touchée par une roquette, le 6 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les forces de sécurité dans une maison de Sderot qui a été directement touchée par une roquette, le 6 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Image montrant le moment où Tsahal a frappé un immeuble de cinq étages dans la bande de Gaza après avoir demandé aux occupants de fuir, le 6 août 2022 (Crédit : capture d'écran)
    Image montrant le moment où Tsahal a frappé un immeuble de cinq étages dans la bande de Gaza après avoir demandé aux occupants de fuir, le 6 août 2022 (Crédit : capture d'écran)
  • Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)
    Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)
  • Le commandant du Jihad islamique palestinien au nord de Gaza, Tayseer Jabari, sur une photo non datée publiée par le groupe terroriste (Crédit : Autorisation)
    Le commandant du Jihad islamique palestinien au nord de Gaza, Tayseer Jabari, sur une photo non datée publiée par le groupe terroriste (Crédit : Autorisation)
  • De la fumée et des feux s'élèvant à la suite des frappes aériennes israéliennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
    De la fumée et des feux s'élèvant à la suite des frappes aériennes israéliennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
  • Une boule de feu et de fumée s'élève après les frappes aériennes israéliennes à Khan Younis, dans la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
    Une boule de feu et de fumée s'élève après les frappes aériennes israéliennes à Khan Younis, dans la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
  • Des soldats israéliens se tiennent près d'une batterie du système de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Jack Guez / AFP)
    Des soldats israéliens se tiennent près d'une batterie du système de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Jack Guez / AFP)

Des mortiers tirés depuis Gaza ont frappé le point de passage d’Erez

Des dégâts sont causés au toit du point de passage d'Erez près de la frontière avec la bande de Gaza, le 7 août 2022. (Ministère de la Défense)
Des dégâts sont causés au toit du point de passage d'Erez près de la frontière avec la bande de Gaza, le 7 août 2022. (Ministère de la Défense)

Le ministère de la Défense a déclaré que trois mortiers tirés depuis la bande de Gaza avaient frappé le point de passage d’Erez entre Israël et l’enclave côtière.

Selon le ministère, le toit du terminal a été endommagé à la suite d’un incendie et des éclats d’obus sont tombés dans le hall d’entrée.

Ce point de passage est emprunté quotidiennement par les milliers de Palestiniens qui se rendent en Israël pour raisons professionnelles.

Fermé la semaine passée en raison des menaces d’attaque du Jihad islamique palestinien à la frontière, il n’a pas rouvert depuis.

Un membre de l’aile armée du Hamas tué à Jabaliya

L’aile armée du Hamas a déclaré qu’un de ses membres avait été tué par une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, premier décès officiel enregistré par le groupe terroriste du fait des combats entre Israël et le Jihad islamique palestinien.

Le Hamas affirme que Muhammad Afana, du camp de réfugiés de Jabaliya, a été tué par « l’agresseur sioniste » dans la bande de Gaza.

On ignore à ce stade si Afana a trouvé la mort dans l’une des deux explosions enregistrées à Jabaliya ce matin et la nuit dernière, causées par des roquettes du Jihad islamique qui se sont enrayées et sont retombées dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a rappelé qu’elle ne ciblait que les membres et sites du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, et non le Hamas.

Armée : tous les hauts gradés du Jihad islamique ont été frappés

Le général de division Oded Basiuk fait une déclaration devant le quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 6 août 2022. (Crédit : Capture d'écran : JT Douzième chaîne)
Le général de division Oded Basiuk fait une déclaration devant le quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 6 août 2022. (Crédit : Capture d'écran : JT Douzième chaîne)

Le chef de la direction des opérations de l’armée, le général de division Oded Basiuk, a déclaré que selon « toutes les informations disponibles », Israël a tué les hauts gradés du Jihad islamique palestinien.

« Cette organisation a tenté de mener une attaque meurtrière contre des citoyens israéliens et des soldats de Tsahal en lançant un missile guidé antichar, pour tuer des civils et des soldats », a déclaré Basiuk lors d’une conférence de presse.

« Nous avons frappé et déjoué la cellule [qui cherchait à] exécuter cette attaque », dit-il, faisant référence à l’assassinat de Tayseer Jabari, le commandant du groupe terroriste dans le nord de Gaza, et de Khaled Mansour, son homologue dans le sud de Gaza.

Jabari a été tué dans une frappe aérienne israélienne vendredi après-midi, et Mansour il y a plusieurs heures.

« D’après toutes les informations dont nous disposons, [Mansour] a été [frappé] avec d’autres », dit-il.

« Tous les hauts gradés de la branche armée du Jihad islamique à Gaza ont été [frappés] », dit Basiuk.

24 morts, dont 6 enfants, selon le Hamas

Vingt-quatre personnes dont six enfants sont mortes dans la bande de Gaza depuis le début de la flambée de violences entre Israël et le groupe terroriste du Jihad islamique, a annoncé samedi le ministère de la Santé, du Hamas dans l’enclave palestinienne.

Il y a 203 blessés.

Isaac Herzog a des « sentiments mitigés » la veille du jour de jeûne de Tisha BeAv

Le président israélien Isaac Herzog lors d'une conférence organisée par la Treizième chaîne à Jérusalem, le 26 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président israélien Isaac Herzog lors d'une conférence organisée par la Treizième chaîne à Jérusalem, le 26 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

À la veille du jour de jeûne de Tisha BeAv, le président Isaac Herzog a déclaré que c’était une nuit de « sentiments mitigés ».

Il dit que si les offices étaient « très émouvants » pour lui, en même temps « les citoyens israéliens sont attaqués ».

« Nos soldats et les membres de l’establishment de la défense sont sur chaque site, nous gardant et nous protégeant », a déclaré Herzog depuis une synagogue de Ramat Hasharon.

« D’ici, je demanderai également à tous les citoyens de se conformer aux instructions du commandement du Front intérieur. C’est la seule façon de sauver des vies et de gagner la bataille », dit-il.

Armée : L’explosion à Jabaliya était « sans équivoque » un tir de roquette manqué

Une explosion qui a secoué le camp de réfugiés de Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, tuant au moins quatre enfants, était un lancement raté d’une roquette du Jihad islamique palestinien, selon des responsables.

Selon un responsable militaire, les forces israéliennes n’ont mené aucune frappe aérienne dans la région au moment de l’explosion.

Le responsable a déclaré que Tsahal avait détecté le lancement sur ses systèmes radar et l’avait vu atterrir dans la région.

« Nous avons des vidéos qui prouvent sans équivoque qu’il ne s’agit pas d’une attaque israélienne. Il a été prouvé sans équivoque qu’il s’agissait d’un lancement raté de roquettes du Jihad islamique », a déclaré un autre responsable israélien.

Selon Tsahal, quelque 90 roquettes ont échoué dans la bande de Gaza depuis vendredi.

Un deuxième chef du Jihad islamique tué dans un raid israélien dans le sud de Gaza

L’armée israélienne a tué un haut dirigeant du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, selon des responsables.

Khaled Mansour a été tué lors d’une frappe aérienne israélienne dans la ville de Rafah.

Il est l’équivalent dans le sud de Gaza de Tayseer Jabari, le commandant du groupe terroriste dans le nord de Gaza, qui a été tué hier lors d’une frappe aérienne israélienne.

Mansour a également cherché à commettre une attaque au missile guidé antichar sur la frontière israélienne, et il est responsable de nombreuses attaques à la roquette contre Israël, selon des responsables.

Le dernier raid de Tsahal à Jabaliya a eu lieu 2 heures avant l’explosion meurtrière

Un responsable a déclaré aux journalistes qu’Israël pense que l’explosion qui a eu lieu plus tôt à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza et qui a tué au moins quatre enfants, était un tir de roquette raté.

Selon le même responsable, la dernière frappe aérienne israélienne menée dans la région a eu lieu environ deux heures avant l’explosion meurtrière, mais l’armée israélienne a indiqué qu’elle allait tout de même enquêter sur l’incident.

Selon les médias palestiniens, sept personnes ont été tuées dans l’attaque, dont quatre enfants âgés de 9 à 11 ans. Une cinquième victime a 19 ans.

Le Premier ministre Yair Lapid assiste à une réunion sur l’escalade de la violence

Le Premier ministre Yair Lapid (à droite) tient une évaluation avec des responsables militaires et de sécurité au quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 7 août 2022. (Crédit : Kobi Elkatzur/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid (à droite) tient une évaluation avec des responsables militaires et de sécurité au quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 7 août 2022. (Crédit : Kobi Elkatzur/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid assiste à une réunion sur l’escalade de la violence dans la bande de Gaza avant que les hauts responsables de la sécurité ne se réunissent plus tard dans la soirée, a indiqué son bureau.

Alertes à la roquette retentissent dans plusieurs villes du sud d’Israël

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans plusieurs villes du sud d’Israël, certaines près de la ville côtière d’Ashdod.

Les premières informations indiquent que plusieurs projectiles entrants sont interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

On estime que quelque 350 roquettes ont été tirées sur Israël depuis vendredi après-midi.

Dégâts dans une usine de Sderot suite à un tir de roquette

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza a atterri près d’une usine à Sderot, provoquant des dégâts.

La police a déclaré que les démineurs avaient retiré en toute sécurité un gros éclat d’obus de la zone.

L’ONU exige l’entrée de « carburant, nourriture et fournitures médicales » à Gaza

La coordinatrice des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) dans les Territoires palestiniens, Lynn Hastings, a appelé à permettre l’entrée dans l’enclave de « carburant, nourriture et fournitures médicales ».

Sissi dit travailler « sans relâche » pour ramener le calme

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi (au centre) au cours d'un sommet sur l'Afrique, à Charm el-Sheikh, le 10 juin 2015. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi (au centre) au cours d'un sommet sur l'Afrique, à Charm el-Sheikh, le 10 juin 2015. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Lors d’un discours, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a affirmé travailler « sans relâche » pour ramener le calme.

Pour Jamal al-Fadi, professeur de sciences politiques à l’université Al-Azhar de Gaza, le Hamas ne veut pas « être entraîné dans une guerre totale » et « comme il ne s’implique pas », cette nouvelle flambée de violence devrait prendre fin « dans les jours à venir ».

« Mais si davantage de civils sont tués, il se sentira obligé de riposter », souligne Mairav Zonszein, expert de l’International Crisis Group (ICG).

Jihad islamique : « La bataille n’en est qu’à ses débuts »

« La bataille n’en est qu’à ses débuts », a affirmé dans un communiqué Mohammed Al-Hindi, un responsable du Jihad islamique.

Un porte-parole militaire israélien a lui assuré que l’armée se préparait « à une opération d’une semaine » et « ne menait pas actuellement de négociations en vue d’un cessez-le-feu ».

Au moins 7 morts dont 3 enfants lors d’une frappe à Jabaliya – médias palestiniens

Les médias palestiniens rapportent qu’au moins sept personnes ont été tuées dans une frappe aérienne israélienne à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

Les premières informations indiquent qu’au moins trois enfants sont morts. Des images diffusées en ligne montrent les corps des enfants qui auraient été tués lors de la frappe.

Les responsables israéliens n’ont pas encore commenté.

Nouvelle série de frappes aériennes israéliennes

Les forces israéliennes ont déclaré avoir lancé une nouvelle vague de frappes aériennes contre des cibles du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

Tsahal dit que plus de détails seront publiés plus tard.

L’ex-chef des renseignements de Tsahal ne s’attend pas à un rapide cessez-le-feu

Le directeur général de l'Institut des études de sécurité nationale (INSS) Amos Yadlin prenant la parole lors d'une manifestation contre le Premier ministre israélien de l'époque, Benjamin Netanyahu, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 14 novembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le directeur général de l'Institut des études de sécurité nationale (INSS) Amos Yadlin prenant la parole lors d'une manifestation contre le Premier ministre israélien de l'époque, Benjamin Netanyahu, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 14 novembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien chef du renseignement militaire de Tsahal, Amos Yadlin, déclare qu’il ne s’attend pas à un cessez-le-feu entre Israël et le Jihad islamique palestinien avant Tisha BeAv, qui commence ce soir et dure jusqu’à dimanche soir.

« Je serais surpris que le Jihad islamique palestinien rate l’occasion, demain, à Tisha BeAv, de tirer sur Jérusalem – je ne m’attends donc pas à un cessez-le-feu avant cela », déclare Amos Yadlin à la Douzième chaîne.

« La plupart des objectifs [de ce conflit] sont déjà derrière nous ». Donc, Israël ne devrait pas demander un cessez-le-feu, mais devrait être ouvert à un cessez-le-feu, dit-il.

Selon Yadlin, plus le conflit dure, plus la mission de frapper uniquement le Jihad islamique palestinien est difficile et plus le risque de dérapage est grand.

Israël a déclaré qu’il se concentrait uniquement sur le Jihad islamique palestinien, et non sur les dirigeants de Gaza, le Hamas.

Liberman : « Si le Jihad annonce qu’il arrête de tirer, nous arrêterons aussi le feu »

Le ministre des Finances Avigdor Liberman pendant une réunion de faction de sa formation Yisrael Beytenu à la Knesset, le 26 juillet 2021. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman pendant une réunion de faction de sa formation Yisrael Beytenu à la Knesset, le 26 juillet 2021. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a déclaré qu’Israël ne mettrait fin à sa campagne militaire contre le Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza que si le groupe terroriste arrête ses attaques à la roquette contre Israël.

« Si le Jihad annonce qu’il arrête de tirer, nous arrêterons aussi le feu », a déclaré Liberman à la Douzième chaîne.

En ce qui concerne le chef du groupe terroriste dans le nord de Gaza, tué hier lors d’une frappe aérienne israélienne, Liberman dit qu’il n’était « pas seulement une bombe à retardement, mais il a fait fonctionner des bombes à retardement – ​​plusieurs cellules avec des explosifs se déplaçant autour de la zone frontalière. Il n’y avait pas d’autre choix que d’agir [contre lui]. »

Liberman dit qu’il y a des limites à ce qu’un gouvernement intérimaire peut faire, et il a fait le minimum – arrêter une bombe à retardement.

« Je ne sais pas ce qui se passe avec le Jihad islamique palestinien. Son chef est en Iran et c’est une semaine cruciale pour l’Iran en ce qui concerne [l’accord nucléaire] avec les puissances mondiales », dit-il.

« Nous ne recherchons certainement pas la guerre ou la confrontation, mais nous ne sommes pas prêts à vivre sous les menaces de qui que ce soit. J’espère que ce message a été clairement entendu », a-t-il ajouté.

Le Dôme de fer intercepte des projectiles dans le sud

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les villes d’Ashdod, Ashkelon, Sderot et d’autres villes plus proches de la frontière avec la bande de Gaza.

Les premières informations indiquent que plusieurs projectiles entrants sont interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

On estime que quelque 350 roquettes ont été tirées sur Israël depuis vendredi après-midi.

Des sirènes d’alerte à la roquette continuent de retentir dans les villes du sud

Des soldats israéliens se tiennent près d'une batterie du système de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Jack Guez / AFP)
Des soldats israéliens se tiennent près d'une batterie du système de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022 (Crédit : Jack Guez / AFP)

Des sirènes d’alerte à la roquette continuent de retentir dans les villes de Netivot et de Sderot, et dans d’autres localités proches de la frontière avec la bande de Gaza.

Les premières informations indiquent que plusieurs projectiles entrants sont interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

On estime que quelque 350 roquettes ont été tirées sur Israël depuis vendredi après-midi.

Nimrod Aloni : « aucune raison de modifier le plan opérationnel »

Le général brigadier Nimrod Aloni s'adresse aux informations de la Douzième chaîne près de la frontière avec la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : capture d'écran)
Le général brigadier Nimrod Aloni s'adresse aux informations de la Douzième chaîne près de la frontière avec la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : capture d'écran)

Le chef de la division militaire de Gaza, dans une interview accordée à la Douzième chaîne, a déclaré que Tsahal avait « beaucoup » d’autres cibles du Jihad islamique palestinien à atteindre.

« Je ne vois aucune raison de modifier le plan opérationnel », déclare le général brigadier Nimrod Aloni.

« Il s’agit d’une opération contre le Jihad islamique palestinien. Il est clair que nous nous concentrons sur le Jihad islamique palestinien, à aucun moment le Hamas n’a fait partie du tableau », dit-il. « Le Hamas a également choisi, judicieusement, je dirais, de ne pas s’impliquer. »

Interrogé sur la date à laquelle l’opération se terminera, Aloni a déclaré : « à partir du moment où l’échelon politique le décidera, nous nous arrêterons bien sûr ».

« Déjà à ce stade, le coup moral et certainement physique porté au Jihad islamique palestinien, qui pensait pouvoir s’en tirer en menaçant la zone frontalière de Gaza – le coup porté aux commandants et aux membres, pour lequel il n’était pas prêt – déjà à ce stade a fortement influencé le groupe et compliquera ses activités à l’avenir », déclare Aloni.

Lapid assiste à une réunion à la Kyria

Le Premier ministre Yair Lapid (à droite) évoque la situation sécuritaire avec des responsables militaires et de la sécurité au quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 7 août 2022. (Crédit : Kobi Elkatzur/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid (à droite) évoque la situation sécuritaire avec des responsables militaires et de la sécurité au quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 7 août 2022. (Crédit : Kobi Elkatzur/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid assiste à une réunion au sujet de l’opération Aube menée contre le Jihad islamique dans la bande de Gaza avec des responsables militaires et de la défense au quartier général de l’armée israélienne à Tel Aviv, a indiqué son bureau.

Une vidéo montre la chute d’une roquette à Ashkelon

Des images de caméras de sécurité montrent un impact de roquette dans la ville côtière d’Ashkelon plus tôt.

Deux voitures ont été endommagées et personne n’a été blessé.

Opération Aube : réaction de la France

Paris « condamne les tirs de roquettes sur le territoire israélien et réitère son attachement inconditionnel à la sécurité d’Israël », a réagi la porte-parole de la diplomatie française.

La France appelle en outre « toutes les parties à la retenue pour éviter toute nouvelle escalade, dont les populations civiles seraient les premières victimes », a-t-elle ajouté.

Nouvelles données de Tsahal sur le nombre de projectiles tirés sur Israël

Les dernières données des troupes israéliennes évaluent à 350 le nombre de roquettes et de mortiers lancés vers Israël par le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, déclassant une évaluation antérieure de 361 roquettes.

Parmi eux, 94 ont échoué dans la bande de Gaza et 29 autres sont tombés dans la mer Méditerranée selon les dernières données, à 18h30.

Le système de défense aérienne du Dôme de fer a intercepté 162 projectiles, selon les données.

L’armée affirme que le système de défense antimissile du Dôme de fer a démontré un taux de réussite de 95,9 % dans l’interception des projectiles tirés vers des zones peuplées.

Plus tôt dans la journée, une usine dans une ville proche de la frontière et une maison à Sderot ont été touchées par des attaques à la roquette. Trois personnes, dont deux soldats, ont également été légèrement blessées lors d’un autre bombardement près d’une ville du conseil régional d’Eshkol.

Nouvelles images de l’attaque contre un haut chef du Jihad islamique

Les forces israéliennes publient une nouvelle vidéo de la frappe aérienne qui a tué hier Tayseer Jabari, un haut responsable du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

Jabari était le commandant du groupe terroriste dans le nord de Gaza.

Des responsables ont déclaré qu’il prévoyait d’attaquer des civils israéliens près de la frontière.

21 personnes hospitalisées en Israël suite aux attaques à la roquette de Gaza

Le service d’ambulance du Magen David Adom (MDA) a déclaré avoir évacué 21 personnes vers des hôpitaux depuis le début des combats entre l’armée israélienne et le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

Selon MDA, les médecins ont soigné deux personnes légèrement blessées par des éclats de roquette, 13 après être tombées en courant vers un abri et six pour anxiété.

Plusieurs autres personnes ont été traitées après être tombées et pour anxiété, mais n’ont pas nécessité d’hospitalisation, dit MDA.

Kohavi évoque les deux objectifs de Tsahal

Le chef de Tsahal Aviv Kohavi s'adresse à des officiers du Commandement Sud, le 6 août 2022. (Crédit : armée)
Le chef de Tsahal Aviv Kohavi s'adresse à des officiers du Commandement Sud, le 6 août 2022. (Crédit : armée)

Le chef de l’armée Aviv Kohavi a déclaré qu’Israël frapperait le Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et dans d’autres régions.

Lors d’une visite au Commandement Sud, Kohavi a déclaré que Tsahal avait deux objectifs principaux.

« Le premier consiste à empêcher toutes les attaques, et le deuxième, à attaquer de manière critique l’organisation du Jihad islamique, ici, en Judée-Samarie, et dans tous les autres secteurs », a déclaré Kohavi.

« Nous ne permettrons à aucune organisation, dans aucune arène, de porter atteinte à la souveraineté de l’État d’Israël », ajoute-t-il.

Auparavant, le ministre de la Défense Gantz avait raillé les dirigeants du Jihad islamique, qui, selon lui, sont basés en Syrie, au Liban et en Iran.

Plusieurs véhicules endommagés à Ashkelon après le tir d’une roquette

Plusieurs voitures dans la ville méridionale d’Ashkelon sont endommagées après qu’une roquette lancée depuis la bande de Gaza a atterri à proximité.

Tsahal a frappé trois lanceurs de mortier du Jihad islamique palestinien

Les forces israéliennes ont déclaré avoir frappé trois lanceurs de mortier du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, utilisés pour attaquer des villes le long de la frontière.

Les frappes ont été effectuées par un drone armé.

Gantz se moque des chefs terroristes palestiniens loin de Gaza

Le ministre de la Défense Benny Gantz visite une batterie du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Crédit : Nicole Laskavi/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz visite une batterie du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Crédit : Nicole Laskavi/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, menace les dirigeants du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, qui ne se trouvent pas dans la bande de Gaza.

« Les dirigeants du Jihad islamique, qui s’assoient à l’étranger dans des restaurants et séjournent dans des hôtels à Téhéran, en Syrie et au Liban, sont déconnectés de leur peuple », a déclaré Gantz lors d’une visite d’une batterie de défense aérienne du Dôme de fer dans le sud d’Israël.

Il dit que les dirigeants « nuisent gravement » aux moyens de subsistance des habitants de Gaza au milieu de l’escalade actuelle de la violence, et « qu’ils paieront également la facture ».

Gantz dit également qu’Israël a contrecarré « de nombreux terroristes qui envisageaient de lancer des roquettes » sur Israël.

Lapid s’entretient avec les maires du sud

Le Premier ministre Yair Lapid parle de l'opération Aube à Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Kobi Elkatzur/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid parle de l'opération Aube à Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Kobi Elkatzur/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid passe un appel téléphonique avec les maires et les dirigeants des communautés des villes proches de la frontière avec la bande de Gaza, a indiqué son bureau.

Selon le bureau du Premier ministre, Lapid a informé les responsables de l’opération militaire dans la bande de Gaza et leur a demandé d’ordonner aux habitants de suivre les directives du commandement du Front intérieur.

Lapid entend leurs demandes au milieu de l’escalade de la violence, a déclaré le cabinet du Premier ministre.

Le ministre des Finances Avigdor Liberman s’exprimant lors d’une réunion de faction à la Knesset, le 27 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Par ailleurs, le ministre des Finances Avigdor Liberman a déclaré qu’il tenait une réunion d’urgence afin d’examiner et de mettre en œuvre une aide immédiate aux victimes israéliennes.

Londres soutient le droit d’israël à « se défendre »

Liz Truss (Crédit : capture d'écran YouTube/The Sun)
Liz Truss (Crédit : capture d'écran YouTube/The Sun)

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss a soutenu samedi le droit d’Israël à « se défendre » et a appelé à « une fin rapide de la violence », après les échanges de tirs entre l’armée israélienne et le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, supplétif de l’Iran, dans la bande de Gaza.

« Le Royaume-Uni soutient Israël et son droit à se défendre », a déclaré la cheffe de la diplomatie britannique dans un communiqué sur Twitter.

« Nous condamnons les groupes terroristes qui ouvrent le feu sur des civils et la violence qui a fait des victimes des deux côtés », a dit Liz Truss, par ailleurs en campagne pour succéder à Boris Johnson à la tête du gouvernement britannique.

« Nous appelons à une fin rapide de la violence », a-t-elle ajouté.

Iran: les Palestiniens « pas seuls » dans leur lutte contre Israël, selon Hossein Salami

Hossein Salami donne un discours sur la destruction d'Israël, le 1er juillet 2016. (Crédit : capture d'écran MEMRI)
Hossein Salami donne un discours sur la destruction d'Israël, le 1er juillet 2016. (Crédit : capture d'écran MEMRI)

Le général Hossein Salami, chef des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique d’Iran, a affirmé samedi que les Palestiniens n’étaient « pas seuls » dans leur lutte contre Israël.

« Aujourd’hui, toutes les capacités du jihad contre les sionistes sont sur place en formation unie pour travailler afin de libérer Jérusalem et faire respecter les droits des Palestiniens », a déclaré le général Salami selon un communiqué publié sur le site des Gardiens, Sepah News.

La branche armée du groupe terroriste du Jihad islamique, les brigades Al-Qods, ont affirmé vendredi avoir tiré plus de 100 roquettes vers le sol israélien qu’il ne s’agissait que d’une « première réponse » à l’assassinat d’un de ses chefs, Tayssir Al-Jabari, dans une frappe israélienne.

« Nous sommes avec vous jusqu’au bout sur cette voie, et faites savoir à la Palestine et aux Palestiniens qu’ils ne sont pas seuls », a-t-il dit au secrétaire général du Jihad islamique, Ziad al-Nakhala, en visite en Iran, principal soutien du mouvement terroriste palestinien.

Selon le général Salami, la « puissance de la résistance palestinienne » est plus développée qu’avant et les groupes armés ont désormais la capacité de « mener des guerres de grande ampleur ».

Le candidat à la présidentielle iranienne Ebrahim Raissi, pendant un rassemblement de campagne à Eslamshahr, au sud-ouest de Téhéran, en Iran, le 6 juin 2021. (Crédit : Vahid Salemi/AP)

Samedi, le président iranien Ebrahim Raïssi a déclaré dans un communiqué qu’Israël avait « de nouveau montré au monde sa nature d’occupant et d’agresseur ».

Alertes à la roquette à Tel Aviv

Un missile de défense du Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et les obus d'artillerie à courte portée entrants, est lancé à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Menahem Kahana/AFP)
Un missile de défense du Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire les roquettes et les obus d'artillerie à courte portée entrants, est lancé à Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Menahem Kahana/AFP)

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a lancé quatre roquettes depuis la bande de Gaza sur Tel-Aviv plus tôt.

Selon les évaluations militaires, deux ont été interceptées par le système de défense aérienne du Dôme de fer au-dessus de la ville du centre de Bat Yam, et les deux autres sont tombées à la mer.

Les forces de sécurité tentent de localiser les deux roquettes qui ont atterri au large des côtes pour analyse.

Aucun blessé n’a été signalé lors de l’attaque contre le centre d’Israël.

La Russie « profondément inquiète », appelle à une « retenue maximale »

La Russie, à l’origine d’une très grave offensive en Ukraine, s’est dite samedi « profondément inquiète » des violences dans la bande de Gaza, qui ont déjà fait plus d’une dizaine de morts.

« Nous observons avec une profonde inquiétude l’évolution des événements, qui peuvent entraîner une reprise de la confrontation militaire à grande échelle et aggraver encore la situation humanitaire déjà déplorable à Gaza », a indiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, dans un communiqué.

« Nous appelons toutes les parties impliquées à faire preuve d’une retenue maximale, à empêcher une escalade des opérations armées et à rétablir immédiatement un cessez-le-feu durable », a-t-elle ajouté.

Selon Mme Zakharova, « une nouvelle escalade a été causée par des tirs de l’armée de l’air israélienne dans la bande de Gaza le 5 août, auxquels des groupes palestiniens ont répondu en menant des bombardements massifs et indiscriminés sur le territoire israélien ».

15 morts et 125 blessés, selon le Hamas

Le ministère de la Santé dirigé par le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza affirme que 15 personnes ont été tuées et 125 blessées dans les frappes aériennes israéliennes menées sur l’enclave depuis hier.

Les responsables ne disent pas combien de personnes tuées étaient des membres de groupes terroristes.

Le ministère affirme qu’une fillette de 5 ans figure parmi les morts.

Parmi les personnes tuées figure également le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, Tayseer Jabari, qui a été la cible d’une frappe contre son appartement vendredi. Il a été pris pour cible lorsqu’il est devenu évident qu’une attaque qu’il avait orchestrée devait avoir lieu de manière imminente.

Selon l’armée, un certain nombre de membres du Jihad islamique font partie des personnes tuées dans les multiples vagues de frappes qui ont visé des positions et des installations appartenant au groupe terroriste dans la bande de Gaza.

Les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes vers Israël depuis hier après-midi, selon les estimations.

L’armée a touché des armes liées aux forces navales du Jihad islamique

L’armée a déclaré avoir frappé deux sites de stockage d’armes dans la bande de Gaza, qui étaient situés dans les maisons de membres de la marine du Jihad islamique palestinien.

Tsahal affirme que les armes stockées dans les maisons sont également liées aux forces navales du groupe terroriste.

L’armée continue à frapper contre des postes du Jihad islamique

Les forces israéliennes ont déclaré avoir frappé quatre postes d’observation du Jihad islamique palestinien à la frontière de Gaza.

Certains ont été frappés par des hélicoptères de combat et d’autres par l’unité d’élite Maglan à l’aide de missiles guidés.

Plus tôt, Tsahal a déclaré avoir touché 7 sites d’observation du Jihad islamique.

Le Jihad islamique refuse l’offre égyptienne de cessez-le-feu

Les forces de sécurité dans une maison de Sderot qui a été directement touchée par une roquette, le 6 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les forces de sécurité dans une maison de Sderot qui a été directement touchée par une roquette, le 6 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, soutenu par l’Iran, rejette une proposition égyptienne de cessez-le-feu temporaire avec Israël, rapporte la chaîne de télévision Al-Mayadeen, affiliée au groupe terroriste libanais du Hezbollah, lui aussi un supplétif de l’Iran.

« Le moment est venu de répondre aux crimes de l’occupation », a déclaré une source du Jihad islamique à Al-Mayadeen.

La réponse est venue après que les négociateurs égyptiens ont proposé une pause dans les hostilités pour créer une opportunité de négocier un cessez-le-feu de plus longue durée.

La réponse du groupe terroriste soutenu par l’Iran intervient alors que l’opération Aube approche de ses 24 heures.

Lapid invite Netanyahu à un briefing sécuritaire

Le Premier ministre Yair Lapid a invité dimanche le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu à un briefing sécuritaire, a indiqué le bureau du Premier ministre.

Il n’y a pas de réponse immédiate de Netanyahu.

Les deux sont divisés sur la manière dont le chef de l’opposition recevra des mises à jour sur la situation sécuritaire d’Israël, Netanyahu hésitant apparemment à être photographié en train de recevoir un briefing de Lapid.

Une maison touchée à Sderot ; la famille était dans le mamad, pas de blessés

Une maison familiale à Sderot après avoir été touchée par une roquette, le 6 août 2022 (Crédit : Municipalité de Sderot)
Une maison familiale à Sderot après avoir été touchée par une roquette, le 6 août 2022 (Crédit : Municipalité de Sderot)

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza a touché une maison dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, annonce la municipalité.

La famille se trouvait dans sa pièce renforcée au moment de l’impact, et il n’y a donc eu aucun blessé.

La ville du sud a été visée par de multiples barrages de roquettes tirées depuis Gaza depuis vendredi après-midi.

L’UE note qu’Israël a le droit de se défendre, appelle à un « maximum de retenue »

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, après une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE par vidéoconférence au bâtiment du Conseil européen à Bruxelles, le 15 juin 2020. (AP Photo/Virginia Mayo, Pool)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, après une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE par vidéoconférence au bâtiment du Conseil européen à Bruxelles, le 15 juin 2020. (AP Photo/Virginia Mayo, Pool)

L’Union européenne suit avec une « vive inquiétude » les violences dans la bande de Gaza et appelle toutes les parties à un « maximum de retenue » afin d’éviter une nouvelle escalade, a déclaré samedi le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

« Israël a le droit de protéger sa population civile, mais tout doit être fait pour empêcher un conflit plus large, qui affecterait avant tout les populations civiles des deux côtés et entraînerait de nouvelles victimes et davantage de souffrances », a insisté Peter Stano dan un communiqué.

Il a souligné que les violences avaient déjà fait « un certain nombre de morts, dont des civils et une fillette palestinienne de cinq ans, et plus de 80 blessés ».

« Ces derniers événements soulignent une fois de plus la nécessité de restaurer un horizon politique et d’assurer une situation durable à Gaza », a-t-il affirmé.

Mansour Abbas : « Nous n’avons aucune influence sur les opérations militaires »

Le député et leader de Raam, Mansour Abbas, fait une déclaration à la presse à la Knesset, le 11 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député et leader de Raam, Mansour Abbas, fait une déclaration à la presse à la Knesset, le 11 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef du parti islamiste Raam, Mansour Abbas, a fait ses premiers commentaires publics sur le dernier cycle de violence, affirmant que sa faction n’avait aucune influence sur les décisions prises par le gouvernement en matière de sécurité.

« Nous sommes opposés à toute guerre qui fait des victimes innocentes, mais nous n’avons aucune influence sur les opérations militaires », déclare Abbas aux actualités de la Douzième chaîne.

Il a ajouté, « nous sommes à la Knesset pour travailler pour la société arabe, et non pour influencer la politique étrangère et sécuritaire de l’État d’Israël ».

« Nous avons refusé de recevoir des ministères et des rôles au sein du gouvernement afin d’éviter d’influencer des décisions difficiles pour notre peuple », a-t-il écrit dans un message sur Facebook, ajoutant que son parti adoptait une « approche pragmatique ».

Le Caire propose un cessez-le-feu temporaire

Les négociateurs égyptiens ont proposé un cessez-le-feu temporaire entre Israël et le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, rapporte la Treizième chaîne.

Selon la chaîne d’information, la pause des hostilités serait l’occasion de négocier un cessez-le-feu de plus longue durée.

La chaîne ne dit pas si l’une ou l’autre des parties est ouverte à la proposition.

La proposition intervient alors que l’opération Aube approche de ses 24 heures.

13 morts et 114 blessés à Gaza depuis vendredi, selon le Hamas

Tsahal déclare mener des frappes sur des cibles terroristes alors que des barrages de roquettes sont tirés sur des villes israéliennes. Une frappe aérienne israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : AFP)
Tsahal déclare mener des frappes sur des cibles terroristes alors que des barrages de roquettes sont tirés sur des villes israéliennes. Une frappe aérienne israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : AFP)

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza affirme que 13 personnes ont été tuées et 114 blessées par les frappes aériennes israéliennes sur l’enclave qui ont commencé hier.

Le ministère précise qu’une fillette de 5 ans figure parmi les morts.

Parmi les personnes tuées figure également le commandant du Jihad islamique palestinien pour le nord de Gaza, Tayseer Jabari, qui a été visé par une frappe sur son appartement vendredi. Selon l’armée israélienne, le haut responsable du terrorisme a été pris pour cible après avoir reçu la confirmation qu’une attaque orchestrée par ce dernier allait avoir lieu sous peu.

L’armée israélienne indique qu’un certain nombre d’agents du Jihad islamique font partie des personnes tuées lors des multiples frappes qui ont visé des positions et des installations appartenant au groupe terroriste dans la bande de Gaza.

On estime que depuis hier après-midi, plus de 200 roquettes ont été tirées sur Israël par les terroristes.

Tsahal touche un immeuble de 5 étages à Gaza après avoir prévenu ses occupants

Image montrant le moment où Tsahal a frappé un immeuble de cinq étages dans la bande de Gaza après avoir demandé aux occupants de fuir, le 6 août 2022 (Crédit : capture d'écran)
Image montrant le moment où Tsahal a frappé un immeuble de cinq étages dans la bande de Gaza après avoir demandé aux occupants de fuir, le 6 août 2022 (Crédit : capture d'écran)

Selon les médias palestiniens, un immeuble de cinq étages dans la ville de Gaza a été touché par des avions de chasse israéliens.

Les habitants de l’immeuble ont été averti par un drone “knock on roof” [« frapper sur le toit »] avant la frappe aérienne afin de leur permettre de fuir, indiquent les médias.

Aucun blessé n’a été signalé pour le moment.

Israël a déclaré qu’il effectuait des frappes sur des cibles liées au groupe terroriste palestinien du Jihad islamique.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza a déclaré que 13 personnes avaient été tuées et 114 blessées lors des frappes aériennes israéliennes qui ont commencé hier dans l’enclave. Le ministère précise qu’une fillette de 5 ans figure parmi les morts.

Lapid convoque le cabinet de sécurité pour 22H30

Le Premier ministre Yair Lapid convoque ce soir le cabinet de sécurité de haut niveau, indique son bureau dans un communiqué.

Les officiels doivent se réunir à 22h30 au quartier général de l’armée à Tel-Aviv, selon le bureau du Premier ministre.

Annulation du match de foot à Tel Aviv entre la Juventus et l’Atletico Madrid

Des supporters lors de la Juventus lors d'un match opposant l'équipe milanaise à Lazio, à Turin, le 25 aout 2018. (Crédit : Filippo MONTEFORTE / AFP)
Des supporters lors de la Juventus lors d'un match opposant l'équipe milanaise à Lazio, à Turin, le 25 aout 2018. (Crédit : Filippo MONTEFORTE / AFP)

Le match de football amical de pré-saison entre la Juventus et l’Atletico Madrid est annulé.

Le match entre les équipes italienne et espagnole devait avoir lieu dimanche soir au stade Bloomfield de Tel-Aviv.

Le match a été annulé « en raison de la situation sécuritaire actuelle », a déclaré le club espagnol dans un communiqué.

Alors que Tel-Aviv n’a pas été prise pour cible depuis le début des combats en cours vendredi après-midi, des sirènes ont retenti dans les banlieues de Holon et Bat Yam.

Vendredi, la municipalité de Tel-Aviv a ouvert les abris anti-bombes de la ville.

La majorité des projectiles tirés samedi ont visé des villes du sud, mais des roquettes ont été tirées sur la ville centrale de Modiin vers midi.

Il n’est pas clair si le Jihad islamique a la capacité de mener des attaques majeures sur des villes plus éloignées après les frappes aériennes d’Israël sur des cibles terroristes dans la bande de Gaza, ou s’il avait pris la décision consciente de ne pas intensifier davantage ses tirs.

La Ligue arabe dénonce « la féroce agression israélienne »

Illustration. Les ministres arabes des Affaires étrangères se réunissent au siège de la Ligue arabe au Caire, en Égypte, le 19 novembre 2017. (Crédit : AP/Nariman El-Mofty)
Illustration. Les ministres arabes des Affaires étrangères se réunissent au siège de la Ligue arabe au Caire, en Égypte, le 19 novembre 2017. (Crédit : AP/Nariman El-Mofty)

La Ligue arabe a dénoncé samedi dans un communiqué ce qu’elle appelé « la féroce agression israélienne », en référence à l’opération Aube lancée vendredi après-midi contre le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

Gaza : l’unique centrale électrique à l’arrêt faute de carburant

La seule centrale électrique de la bande de Gaza, à nouveau à l'arrêt le 16 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
La seule centrale électrique de la bande de Gaza, à nouveau à l'arrêt le 16 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’unique centrale électrique de la bande de Gaza est à l’arrêt samedi faute de carburant, a annoncé un porte-parole de la compagnie d’électricité, au cinquième jour du bouclage complet de l’enclave palestinienne par Israël suite aux menaces continues du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, après l’arrestation d’un chef du groupe en Cisjordanie.

« La centrale électrique à Gaza a cessé (de fonctionner) en raison d’une pénurie de carburant », a déclaré Mohammed Thabet dans un communiqué.

Le site fonctionne habituellement grâce aux livraisons de diesel depuis Israël, qui a fermé les passages frontaliers en début de semaine.

3 postes d’observation du Jihad islamique palestinien frappés par Tsahal

L’armée israélienne a déclaré que des hélicoptères de combat avaient frappé trois postes d’observation du Jihad islamique palestinien situés le long de la frontière de Gaza.

L’alerte au drone antérieure au kibboutz Nahal Oz a été éliminée, indiquant que le drone a été intercepté ou renvoyé dans la bande.

Les deux blessés par des éclats de roquette à Nirim sont des soldats

L’armée israélienne confirme que les deux personnes blessées plus tôt lors d’une attaque à la roquette à Nirim sont des soldats.

Tsahal affirme que les deux ont été emmenés à l’hôpital dans un état léger.

Ils ont été touchés par des éclats de roquette, alors qu’ils étaient partis aider un autre individu blessé par un projectile tiré plus tôt.

Ils n’ont pas pu se mettre à temps à l’abri.

Première sirène d’alerte au drone entrant au kibboutz Nahal Oz

Le Kibboutz Nahal Oz, le 14 novembre 2019 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
Le Kibboutz Nahal Oz, le 14 novembre 2019 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

Une sirène d’alerte au drone entrant a été activée dans le kibboutz Nahal Oz, à la frontière avec la bande de Gaza.

Il s’agit de la première attaque de drone présumée depuis que l’armée israélienne a lancé vendredi l’opération Aube contre le Jihad islamique palestinien.

Lapid et Gantz se sont entretenus sur la situation

Benny Gantz à droite, et Yair Lapid à la Knesset le 18 novembre 2019. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)
Benny Gantz à droite, et Yair Lapid à la Knesset le 18 novembre 2019. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre Yair Lapid et le ministre de la Défense Benny Gantz ont procédé à une évaluation des combats dans la bande de Gaza.

« Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont discuté des progrès de l’opération Aube et de la poursuite de l’opération prévue », indique un communiqué du bureau de Lapid.

Le duo tiendra une autre réunion plus tard dans la journée au siège de Tsahal à Tel Aviv.

L’unité Egoz a touché un poste d’observation du Jihad islamique palestinien

Un soldat de l'unité de reconnaissance d'élite Egoz en entraînement dans le nord d'Israël. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Un soldat de l'unité de reconnaissance d'élite Egoz en entraînement dans le nord d'Israël. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

L’armée israélienne a déclaré que l’unité d’élite Egoz avait frappé un poste d’observation du Jihad islamique palestinien le long de la frontière avec la bande de Gaza.

Pendant ce temps, des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville côtière d’Ashdod.

Israël effectue une nouvelle série de frappes aériennes – médias palestiniens

Les médias palestiniens font état de nouvelles frappes aériennes israéliennes sur des cibles dans la bande de Gaza.

Selon des informations, un site dans le quartier Sheikh Ijlin de la ville de Gaza a été touché par des avions de chasse israéliens, et un site militaire dans le district de Tuffah a été touché par un drone.

Des images de Sheikh Ijlin montrent de la fumée s’élevant de la zone.

Des alertes à la roquette retentissent à Modiin

Vue sur Modiin. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Vue sur Modiin. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville du centre de Modiin et d’autres villes voisines, alors que la portée des tirs de roquettes du Jihad islamique palestinien semble s’étendre.

Il y a des informations faisant état d’interceptions dans le ciel au-dessus de Modiin par le système de défense antimissile du Dôme de fer.

Le bruit des explosions se fait entendre dans tout le centre d’Israël.

C’est la première fois que des sirènes retentissent dans cette zone depuis le début de l’opération Aube vendredi après-midi.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

2 autres blessés israéliens par des éclats de roquette

Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)
Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)

Deux personnes sont légèrement blessées par des éclats de roquette lors d’une attaque menée contre une communauté israélienne près de la frontière avec la bande de Gaza.

Selon les informations de la Treizième chaîne, les deux hommes ont été blessés alors qu’ils allaient aider une personne blessée par une roquette issue d’un barrage précédent, lorsqu’un deuxième projectile a été tiré sur la même zone par des terroristes dans la bande de Gaza.

Les deux hommes n’ont pas eu le temps d’atteindre une zone protégée et ont été touchés par des éclats d’obus – on ne sait pas s’ils ont été blessés par le projectile lui-même ou à la suite d’une interception par un système de défense antimissile du Dôme de fer.

Les deux hommes ont reçu des soins médicaux sur place.

L’individu blessé plus tôt, un homme dans la trentaine, a été emmené à l’hôpital Soroka de Beer Sheva pour y être soigné.

D’autres sirènes ont retenti à Nahal Oz et Alumim.

Une salve de roquettes cible Sderot et les communautés proches de Gaza

Les sirènes retentissent dans la ville méridionale de Sderot et dans un certain nombre de communautés frontalières de Gaza.

Au moins un projectile est intercepté par le système de défense antimissile du Dôme de fer dans le ciel au-dessus de Sderot.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

De nouvelles alertes mettent fin à une brève accalmie d’une heure

Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)
Tir de roquette depuis Gaza près d'un kibboutz, le 6 août 2022 (Crédit : Flash90)

Les sirènes retentissent dans les communautés frontalières de Gaza de Nirim et Nir Oz.

Les alertes mettent fin à une brève accalmie d’une heure.

Il n’y a pas pour le moment d’informations faisant état de dégâts ou de blessés.

Les projectiles sont tirés peu de temps après que Tsahal a annoncé qu’elle avait renouvelé ses frappes contre des cibles terroristes du Jihad palestinien dans la bande de Gaza et après que le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’il avait ordonné à l’armée de poursuivre les opérations contre le groupe terroriste.

Gantz ordonne la poursuite des opérations

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 août 2022. (Crédit : Elad Malka)
Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 août 2022. (Crédit : Elad Malka)

Le ministre de la Défense Benny Gantz ordonne à l’armée de poursuivre les actions offensives contre le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza, a indiqué son bureau.

Gantz a tenu ce matin une évaluation avec le chef de l’armée, Aviv Kohavi, et d’autres hauts responsables de l’armée et de la défense.

« Le ministre de la Défense a ordonné la poursuite des efforts offensifs contre le Jihad islamique, en mettant l’accent sur les opérations visant à contrecarrer les tirs de roquettes sur Israël », indique un communiqué.

Gantz donne également pour instruction de venir en aide aux habitants du sud qui subissent des attaques à la roquette depuis la nuit dernière, selon son bureau.

11 morts et 80 blessés à Gaza, selon le Hamas

Le commandant du Jihad islamique palestinien au nord de Gaza, Tayseer Jabari, sur une photo non datée publiée par le groupe terroriste (Crédit : Autorisation)
Le commandant du Jihad islamique palestinien au nord de Gaza, Tayseer Jabari, sur une photo non datée publiée par le groupe terroriste (Crédit : Autorisation)

Le ministère de la Santé dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza a déclaré que 11 personnes ont été tuées et 80 blessées dans les frappes préventives israéliennes sur l’enclave qui ont commencé hier.

Le ministère affirme qu’une fillette de 5 ans figure parmi les morts.

Parmi les personnes tuées figure également le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, Tayseer Jabari, qui a été la cible d’une frappe contre son appartement vendredi. Le terroriste a été pris pour cible lorsqu’il est devenu évident qu’une attaque qu’il avait orchestrée devait avoir lieu de manière imminente.

Un certain nombre de membres du Jihad islamique palestinien font partie des personnes tuées dans les multiples vagues de frappes qui ont visé des positions et des installations appartenant au groupe terroriste soutenu par l’Iran dans la bande de Gaza.

Les terroristes ont tiré au moins 160 roquettes vers Israël depuis hier après-midi.

Fermeture des plages israéliennes en raison des tirs de roquettes

Vue de la plage Palmachim dans le sud d'Israël, le 3 novembre 2012 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Vue de la plage Palmachim dans le sud d'Israël, le 3 novembre 2012 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le ministère de l’Intérieur annonce qu’un certain nombre de plages du sud d’Israël sont fermées en raison des tirs de roquettes depuis Gaza.

Les plages de Rishon Lezion, Ashkelon, Ashdod, Palmachim, Nitzanim et Zikim sont toutes fermées aux baigneurs.

L’hôpital Barzilai d’Ashkelon dit avoir soigné 13 personnes jusqu’à présent

Le centre médical Barzilai à Ashkelon. (Crédit : Tsafrir Abayovr/Flash90)
Le centre médical Barzilai à Ashkelon. (Crédit : Tsafrir Abayovr/Flash90)

L’hôpital Barzilai d’Ashkelon dit avoir soigné 13 personnes jusqu’à présent depuis le début des attaques à la roquette du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien sur le sud d’Israël.

L’hôpital dit avoir soigné huit personnes qui ont été légèrement blessées après être tombées alors qu’elles couraient vers des abris anti-bombes, dont sept sont déjà rentrées chez eux.

Cinq autres personnes ont été traitées pour anxiété.

Une pluie de roquettes tombe sur des villes israéliennes du sud

Un abri anti-aérien dans une rue pour protéger la population de la ville de Sdérot des tirs de roquettes depuis Gaza, le 18 juillet 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Un abri anti-aérien dans une rue pour protéger la population de la ville de Sdérot des tirs de roquettes depuis Gaza, le 18 juillet 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un barrage de projectiles est tiré sur un certain nombre de villes israéliennes proches de la frontière avec la bande de Gaza.

Des sirènes retentissent à Nir Am, Sderot et Mefalsim.

Selon des informations, le système de défense antimissile du Dôme de fer intercepte un certain nombre de projectiles tirés sur Sderot.

Le barrage intervient peu de temps après la dernière vague de frappes de l’armée israélienne sur des cibles terroristes dans la bande de Gaza.

Quelque 40 cibles du Jihad islamique palestinien touchées dans la bande de Gaza

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé quelque 40 cibles du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza depuis le lancement de l’opération Aube hier après-midi.

Tsahal affirme que les cibles comprennent au moins six ateliers de fabrication d’armes du Jihad islamique, deux sites de stockage d’armes, six postes d’observation et cinq lance-roquettes.

Tsahal estime avoir tué une dizaine de terroristes du Jihad islamique dans les frappes aériennes, mais affirme également que deux ou trois Palestiniens non impliqués ont été tués.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza affirme que parmi les victimes figure une fillette de cinq ans.

Médiation de l’Egypte pour tenter d’apaiser les tensions

Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)
Drapeau de l'Egypte (Crédit : Wikimedia Commons)

L’Egypte, intermédiaire historique entre Israël et les groupes armés de Gaza, s’efforce d’établir une médiation et pourrait accueillir une délégation du Jihad islamique ce samedi, ont indiqué des responsables égyptiens à l’AFP à Gaza. La diplomatie égyptienne avait auparavant indiqué mener des discussions « sans relâche afin de calmer la situation et préserver les vies et les biens ».

Après les premiers raids, le Jihad islamique, soutenu par l’Iran, a accusé l’Etat hébreu d’avoir « déclenché une guerre ». « L’ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s’attendre à ce que nous nous battions sans relâche », a déclaré son secrétaire général, Ziad al-Nakhala, dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen, depuis Téhéran, la capitale iranienne.

« Israël a mené une opération de contre-terrorisme précise contre une menace immédiate », a déclaré vendredi le Premier ministre israélien Yaïr Lapid à la télévision, accusant le groupe armé d’être « un supplétif de l’Iran qui veut détruire l’Etat d’Israël et tuer des Israéliens innocents ». « Nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre notre peuple », a-t-il averti.

Le Hamas, le groupe islamiste qui contrôle Gaza depuis 2007, s’est jusqu’à présent tenu à l’écart de la dernière vague de violence à Gaza, mais était également présent lors des discussions avec l’Egypte.

Son chef, Ismail Haniyeh, qui vit à Doha, s’est entretenu avec les « services de renseignement égyptiens » au sujet des violences, selon un communiqué du Hamas.

L’Egypte est historiquement un grand médiateur entre Israël et les groupes terroristes armés présents à Gaza : en mai dernier, le pays a négocié le cessez-le-feu qui a mis fin à un conflit de 11 jours.

Dix-neuf membres du Jihad islamique arrêtés lors de raids en Cisjordanie

Les forces israéliennes mènent des raids d'arrestation à travers la Cisjordanie des suspects terroristes du Jihad islamique, le 6 août 2022. (Crédit : armée)
Les forces israéliennes mènent des raids d'arrestation à travers la Cisjordanie des suspects terroristes du Jihad islamique, le 6 août 2022. (Crédit : armée)

Les forces israéliennes ont élargi leur offensive contre le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien samedi en annonçant l’arrestation de 19 membres de cette organisation armée en Cisjordanie et en lançant de nouvelles frappes contre elle à Gaza.

Vingt personnes ont été arrêtées par des soldats et des agents des services de sécurité du Shin Bet lors d’opérations menées samedi matin, « dont 19 sont des membres associés à l’organisation palestinienne terroriste du Jihad islamique », a affirmé l’armée israélienne dans un communiqué.

Israël a mené des frappes sur la bande de Gaza depuis vendredi après-midi, et le Jihad islamique a envoyé des roquettes sur l’Etat hébreu.

Il s’agit d’une « attaque préventive » contre le Jihad islamique, quelques jours après l’arrestation d’un chef de l’organisation en Cisjordanie qui avait fait craindre des actions en représailles, a indiqué un porte-parole militaire israélien, Richard Hecht.

Le Jihad islamique, un groupe terroriste islamiste soutenu par l’Iran, est très présent à Gaza et en Cisjordanie.

L’armée israélienne a estimé avoir tué 15 combattants du Jihad islamique dans ses frappes ayant commencé vendredi après-midi, ciblant notamment des sites de fabrication d’armes. Le ministère de la Santé à Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a lui fait état de dix morts, « dont une fillette de cinq ans », et de 79 blessés.

Alaa Qaddom, tuée lors d’une frappe aérienne israélienne contre le Jihad islamique palestinien, selon le ministère de la Santé de Gaza, le 5 août 2022. (Autorisation)

Un blessé dans une ville israélienne du Conseil régional d’Eshkol

Une roquette atterrit dans une communauté près de la frontière de Gaza, blessant légèrement une personne, le 6 août 2022 (Crédit : Conseil régional d'Eshkol)
Une roquette atterrit dans une communauté près de la frontière de Gaza, blessant légèrement une personne, le 6 août 2022 (Crédit : Conseil régional d'Eshkol)

Une personne est très légèrement blessée après qu’une roquette a atterri dans une ville israélienne de la région du Conseil régional d’Eshkol.

Selon les autorités locales, la roquette a atterri près d’une étable.

La communauté en question n’est pas nommée, apparemment parce qu’elle pourrait aider les groupes terroristes à connaître la distance exacte que leurs projectiles peuvent atteindre.

Il s’agit de la première roquette qui atterrit dans la juridiction de ce conseil local depuis que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a commencé à lancer des roquettes sur Israël la nuit dernière.

L’armée se dit prête pour une semaine d’opération

Un soldat vu près de chars de Tsahal stationnés près de la frontière de Gaza le 5 août 2022 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Un soldat vu près de chars de Tsahal stationnés près de la frontière de Gaza le 5 août 2022 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les forces israéliennes se disent prêtes pour une « semaine d’opération ». Plus de 160 roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza depuis vendredi après-midi.

Tsahal affirme qu’il n’y a actuellement aucune négociation en cours pour mettre fin à la violence.

L’armée affirme que le système de défense antimissile du Dôme de fer a démontré un taux de réussite de 95 % pour intercepter les projectiles tirés vers les villes israéliennes par des groupes terroristes basés à Gaza.

Le porte-parole de l’armée israélienne, Ran Kochav, s’exprime pendant une cérémonie au siège de l’unité du porte-parole de l’armée israélienne dans le nord de Tel Aviv, le 6 juin 2021. (Crédit : Armée israélienne)

Dans un briefing aux journalistes, le porte-parole militaire Ran Kochav a déclaré qu’environ 30 des roquettes tirées par des terroristes n’ont pas traversé la frontière avec Israël et ont atterri dans l’enclave.

Il dit qu’environ 60 des roquettes ont été interceptées par le système de défense antimissile du Dôme de fer et que le reste a atterri dans des zones dégagées.

Kochav dit que « Tayseer Jabari n’est pas la cible finale du Jihad islamique palestinien », se référant à l’un des commandants supérieurs des groupes terroristes tués lors d’une frappe de Tsahal vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...