Rechercher

Merav Michaeli : « assurez-vous que personne ne succombe au désespoir »

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

La cheffe du parti travailliste Merav Michaeli salue des électeurs à Tel Aviv le 1er novembre 2022. (Crédit : Raanan Cohen/Avoda)
La cheffe du parti travailliste Merav Michaeli salue des électeurs à Tel Aviv le 1er novembre 2022. (Crédit : Raanan Cohen/Avoda)

Peu après avoir voté à Tel Aviv, la cheffe du parti travailliste Merav Michaeli a réagi aux informations selon lesquelles une femme aurait été assassinée par son mari à Herzliya.

« C’est contre cela que nous nous battons chaque jour et chaque heure, notre sécurité personnelle partout, même à la maison. Nous ne lâcherons rien jusqu’à ce que cette violence cesse », a-t-elle dit.

Plus tôt ce matin, Michaeli a appelé les électeurs à se rendre aux urnes, affirmant que l’élection « est entre nos mains ».

Bien que les sondages aient crédité le parti travailliste d’environ cinq sièges, le plaçant ainsi au-dessus du seuil de 3,25 % pour entrer à la Knesset, les analystes l’ont placé sur la liste des candidats susceptibles d’être éliminés, en particulier si sa base électorale se tourne vers le leader du bloc, Yesh Atid, ou ne se manifeste pas aux urnes aujourd’hui.

« Allez-y, vous-mêmes, votre famille, vos amis, faites passer le mot, passez des appels téléphoniques, assurez-vous que personne ne succombe au désespoir, Dieu nous en préserve, car c’est entre nos mains, nous pouvons gagner », a-t-elle dit.

C’est vous qui le dites...