Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Multiplication de manifestations pour les otages et des élections anticipées ; Smotrich dénonce des « pressions irresponsables »

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich tenant une conférence de presse, à la Knesset, à Jérusalem, le 13 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich tenant une conférence de presse, à la Knesset, à Jérusalem, le 13 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre d’extrême-droite des Finances, Bezalel Smotrich, qualifie de « pressions irresponsables » les manifestations de plus en plus nombreuses qui réclament un accord pour la libération des otages et la tenue d’élections législatives anticipées.

« La demande de positions flexibles de notre part dans les négociations – comme cela a été prouvé à maintes reprises – ne fait que renforcer les positions du chef du [groupe terroriste palestinien du] Hamas, Yahya Sinwar, et rend le retour des otages encore plus lointain », écrit Smotrich sur X.

« J’appelle le Premier ministre à rester ferme face à des pressions irresponsables qui mettent en danger l’État d’Israël et nuisent aux objectifs de la guerre », poursuit Smotrich.

Les déclarations de Smotrich précèdent quatre jours d’actions menées par les familles de certains otages détenues à Gaza et par des manifestants anti-gouvernement. L’initiative a été annoncée hier, certains parents ayant déclaré qu’il était devenu évident que la politique consistant à utiliser la pression militaire pour obtenir leur libération n’était pas efficace.

En début de semaine, le chef de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, aurait informé le cabinet de guerre qu’un accord sur la libération des otages était encore possible si Israël acceptait de se montrer plus favorable au retour des habitants de Gaza dans leurs maisons situées dans la partie nord de la bande de Gaza, une exigence du groupe terroriste palestinien du Hamas.

La Douzième chaîne a rapporté vendredi que Smotrich, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir étaient les trois ministres qui s’opposaient à une plus grande flexibilité dans les pourparlers indirects avec le Hamas.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.