Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Netanyahu : « Nous avons la responsabilité de sauver les otages »

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des familles d'otages israéliens détenus par des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza manifestent devant le ministère de la Défense à Tel Aviv pour demander leur libération, le 21 novembre 2023, dans le contexte de la guerre en cours entre Israël et le Hamas. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des familles d'otages israéliens détenus par des terroristes palestiniens dans la bande de Gaza manifestent devant le ministère de la Défense à Tel Aviv pour demander leur libération, le 21 novembre 2023, dans le contexte de la guerre en cours entre Israël et le Hamas. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les otages de Gaza avaient « le couteau sous la gorge » et qu’il était de la responsabilité d’Israël de les secourir.

Netanyahu a noté lors d’une conférence de presse que cela constituait l’accomplissement du commandement religieux de racheter les otages.

Il a dit que cela avait été fait tout au long de l’histoire juive par le biais d’opérations militaires, mais que parfois cela n’était pas possible.

Le Premier ministre a décrit le retour des otages comme une « mission sacrée ».

Netanyahu a souligné que l’establishment de la sécurité avait soutenu à l’unanimité l’accord visant à garantir la libération de 50 otages, expliquant qu’il ne nuirait pas aux objectifs militaires, mais qu’il les ferait même progresser.

L’armée profitera de la trêve de plusieurs jours pour préparer la reprise de la guerre, a déclaré Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de presse télévisée, le 18 novembre 2023. (Capture d’écran GPO)

« La guerre continue. Nous continuerons jusqu’à ce que nous ayons atteint tous nos objectifs », a déclaré Netanyahu, énumérant à nouveau le retrait du Hamas, le retour de tous les otages et la garantie que tout ce qui se passera ensuite à Gaza ne constituera pas une menace pour Israël.

Il a réitéré qu’il ne permettra pas à une autorité qui incite à la violence contre Israël de revenir à Gaza, faisant référence à l’Autorité palestinienne. Cette affirmation répétée a rendu furieux les États-Unis, car Netanyahu a refusé de proposer des alternatives quant à la structure qui gouvernerait Gaza après la guerre, et ce rejet de l’Autorité palestinienne a dissuadé plusieurs gouvernements arabes de contribuer à la planification au lendemain de la guerre.

Netanyahu a affirmé que Tsahal « rétablira la sécurité tant au sud qu’au nord ».

Il a reconnu également que « la victoire avait un prix énorme », faisant référence aux 70 soldats tombés au combat à Gaza.

Netanyahu dit avoir rencontré des parents endeuillés qui lui ont dit qu’ils voulaient que Tsahal « continue jusqu’à la fin, jusqu’à la victoire » et a juré que c’était ce que l’armée fera.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.