Rechercher

Pour Michaeli, c’est la faute de Lapid si Meretz n’entre pas à la Knesset

La ministre des Transports Merav Michaeli arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 septembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La ministre des Transports Merav Michaeli arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 septembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Dans ses premiers commentaires suivant l’élection, la dirigeante travailliste Merav Michaeli a vivement attaqué le Premier ministre Yair Lapid pour sa campagne qui, selon elle, « a détruit le Meretz et a failli détruire le parti travailliste ».

Elle dit que le public « a cru que Lapid devait être renforcé et non nous. Il n’y avait aucune raison pour que les travaillistes et Meretz ne passent pas, mais Yesh Atid a travaillé contre nous, en particulier le jour des élections ».

Michaeli ajoute que « malheureusement pour nous tous, Zehava Galon avait raison » sur le danger pour le Meretz avant le vote.

« Je porte la responsabilité du résultat faible [Avoda a remporté 4 sièges alors qu’aux élections de 2021, il en avait 7] et nous envisagerons d’organiser des primaires », dit-elle.

Elle ajoute que le Parti travailliste « se battra depuis l’opposition contre une coalition qui a plus d’actes d’accusation que de représentants ».

La chef d’Avoda avait refusé à maintes reprises de sceller une alliance avec Meretz, comme Lapid et Galon le lui avaient demandé.

C’est vous qui le dites...