Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Refonte judiciaire : David Friedman s’en prend à Rothman

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara, l'ambassadeur américain en Israël David Friedman et sa femme Tammy lors des célébrations du Jour de l'indépendance américaine, à Jérusalem, le 2 juillet 2019. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara, l'ambassadeur américain en Israël David Friedman et sa femme Tammy lors des célébrations du Jour de l'indépendance américaine, à Jérusalem, le 2 juillet 2019. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

David Friedman, qui a été ambassadeur des États-Unis en Israël sous l’administration du président Donald Trump et qui est considéré comme un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a exprimé son inquiétude face au plan de réforme judiciaire qui est avancé par le gouvernement, a fait savoir le site d’information Axios.

Pendant une conférence sur la sécurité nationale qui a été accueillie, la semaine dernière, par des groupes conservateurs américains, Friedman, qui a été l’avocat personnel de Trump dans le passé, s’est entretenu avec le député Simcha Rothman, l’un des artisans des réformes du système de la justice.

Selon Axios qui a cité des participants à cette rencontre, Friedman s’en est pris aux affirmations faites par le député d’extrême-droite qui prétend qu’accorder le contrôle sur la nomination des juges au gouvernement rapprochera Israël du modèle américain.

L’ancien ambassadeur a indiqué que la situation aux États-Unis était très différente et il a expliqué à Rothman que s’il était lui-même favorable à une réforme, le plan du gouvernement « va trop loin pour moi et pour de nombreux Américains » parce qu’il portera atteinte à la capacité de la Haute cour à protéger les droits des minorités.

Friedman aurait plus précisément évoqué la clause dite « dérogatoire » qui permettra au gouvernement de relégiférer des textes de loi rejetés par les tribunaux.

Selon Axios, Friedman a dit qu’aux États-Unis, les cours de justice existaient pour protéger les droits des minorités et que la clause empêchera les tribunaux israéliens de mener à bien cette mission.

« Vous faites la comparaison avec les États-Unis mais notre système ne fonctionne absolument pas comme ça », a ajouté Friedman, entraînant des applaudissements dans la salle.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.