Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Une vidéo d’enfants israéliens chantant « l’anéantissement » des ennemis de la nation suscite l’indignation

Une organisation israélienne se faisant appeler Le Front civil a suscité la controverse sur les réseaux sociaux en produisant une chanson dans laquelle des enfants se réjouissent de la « destruction » de Gaza et affirment qu’il n’y restera « plus rien » dans un an.

Un clip de la chanson met ostensiblement en scène des enfants évacués des communautés proches de la bande de Gaza, et a fait l’objet de critiques tant en Israël qu’à l’étranger pour ses paroles et le fait qu’elles soient chantées par des enfants.

La vidéo est un hommage à la chanson classique israélienne « HaReout », écrite par le poète Haim Gouri sur les événements de la guerre d’indépendance de 1948. L’original, qui est un pilier des journées de commémoration, est une douce ode à ceux qui ont perdu la vie dans les horreurs de la guerre. La nouvelle version, quant à elle, adopte un ton beaucoup plus militant, avec des phrases telles que « Tsahal franchit la frontière pour éliminer les porteurs de la croix gammée », « Nous les éliminerons tous » et « Nous montrerons au monde comment nous détruisons nos ennemis ».

La chanson a été partagée par des militants pro-palestiniens sur les réseaux sociaux, avec des commentaires tels que « Les enfants israéliens chantent une chanson génocidaire sur Gaza » et « C’est comme ça qu’ils élèvent leurs enfants ? »

En Israël, certains utilisateurs ont salué la nouvelle version comme étant « émouvante » et donnant « la chair de poule », mais la plupart des réactions ont été fortement négatives.

« Nauséabond. Êtes-vous capables de faire autre chose que de profaner l’original, de le souiller avec du kahanisme et de nuire aux relations publiques d’Israël ? D’autres ont qualifié le clip de « fou » et de « summum du mauvais goût ».

Gouri lui-même, militant de gauche depuis toujours, aurait certainement été mécontent des nouvelles paroles.

Un utilisateur de Twitter a commenté : « J’espère vraiment que les héritiers […] vous poursuivront en justice et que vous serez obligé de retirer ce truc ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.