Livni demande une réunion d’urgence pour débattre de la situation de l’AP
Rechercher

Livni demande une réunion d’urgence pour débattre de la situation de l’AP

La députée de l'opposition affirme que le Premier ministre s'est mis seul au pied du mur politique

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La députée de l'Union sioniste, Tzipi Livni, lors d'une réunion du parti à la Knesset, le 21 Décembre, 2015 (Crédit  Yonatan Sindel / Flash90)
La députée de l'Union sioniste, Tzipi Livni, lors d'une réunion du parti à la Knesset, le 21 Décembre, 2015 (Crédit Yonatan Sindel / Flash90)

La députée de l’opposition, Tzipi Livni, a exhorté mardi à l’organisation d’une réunion d’urgence de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset pour examiner les prédictions que l’Autorité palestinienne est au bord de l’effondrement.

Livni, dans une lettre adressée au président de la commission, Tzachi Hanegbi (Likud), a affirmé que les manœuvres politiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu l’ont paralysées et l’empêchent de faire face à la menace d’une désintégration de la direction palestinienne en Cisjordanie.

« Malgré l’opinion répandue de l’establishment de la sécurité [à propos de l’effondrement imminent], il apparaît qu’en raison de contraintes politiques, le Premier ministre n’a pas mis en œuvre la plupart des recommandations que l’establishment lui présentait », a-t-elle écrit.

Livni, du parti de l’Union sioniste, a demandé à ce que la commission soit informée de la possibilité réelle d’un effondrement de l’AP et de s’interroger ce qu’un tel scénario signifierait pour Israël – d’un point de vue sécuritaire, diplomatique, et d’un point de vue économique.

Elle a également demandé un examen des mesures et des préparations possibles que l’establishment de la sécurité devrait prendre à l’avance, ainsi que les recommandations de la direction politique sur la façon de gérer ce scénario.

« Alors que les jours passent et que la vague de terreur augmente, et que les rapports d’une possibilité réaliste que l’AP s’effondre persiste et augmente, il est important de tenir la réunion dès que possible », a-t-elle noté.

La lettre a été publiée après, que plus tôt dans la journée, le journal Haaretz a signalé que Netanyahu avait dit au cabinet de sécurité lundi qu’Israël devait prendre des mesures pour éviter l’effondrement de l’AP, mais a également averti qu’il fallait se préparer au pire scénario.

Selon l’article, le cabinet de sécurité – chargé de déterminer et de mettre en œuvre la politique étrangère et de la défense – a tenu deux réunions au cours des dix derniers jours pour discuter de la possibilité de l’effondrement de l’Autorité palestinienne.

Les débats ont lieu alors qu’une vague de la terreur se poursuit à travers le pays et sur fond de rumeurs qu’il y a une crise politique au sein du gouvernement palestinien.

Les réunions ont examiné les évaluations de l’establishment de la Défense selon lesquelles l’Autorité palestinienne « pourrait » s’effondrer ou se désintégrer et qu’un tel scénario créerait des exigences ardues pour Israël, le forçant à prendre en charge à la fois la sécurité des civils et des affaires dans les zones actuellement contrôlées par l’Autorité palestinienne.

Il n’était pas immédiatement clair quelles mesures étaient envisagées et il n’y a eu aucune confirmation officielle sur les commentaires de Netanyahu rapportés par Haaretz.

Les responsables de l’AP, y compris le président Mahmoud Abbas, ont mis en garde à plusieurs reprises ces derniers mois que l’AP pourrait être démantelée en l’absence d’un processus de paix.

Avec peu d’espoir des deux côtés pour une reprise des négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne, Abbas a fait face à des appels féroces à démissionner de son poste de président de l’Autorité palestinienne et de convoquer de nouvelles élections, qui ont été reportées depuis 2009.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...