L’OCI condamne les djihadistes et l’EI mais pas le Hezbollah
Rechercher

L’OCI condamne les djihadistes et l’EI mais pas le Hezbollah

Une institution musulmane internationale, rassemblant 57 pays musulmans, souligne la nécessité "d'assécher les sources de financement du terrorisme"

Drapeau de l'Organisation de la coopération islamique (Crédit : domaine public Wikimedia commons)
Drapeau de l'Organisation de la coopération islamique (Crédit : domaine public Wikimedia commons)

L’Organisation de coopération islamique, rassemblant 57 pays musulmans, a condamné jeudi les principaux groupes djihadistes combattant en Irak et en Syrie, lors d’une conférence qui a planché notamment sur la mise au point d’une stratégie pour lutter contre le « terrorisme et l’extrémisme ».

Lors de la conférence à laquelle ont assisté les ministres des Affaires étrangères de nombreux pays musulmans, dont la Turquie, l’Egypte et l’Arabie saoudite, les participants ont souligné la nécessité « d’assécher les sources de financement du terrorisme ».

« Nous condamnons les atroces exactions commises par toutes les organisations terroristes dont Daech (un acronyme arabe du groupe Etat islamique), Al-Qaïda et (sa branche syrienne) le Front al-Nosra« , ont indiqué les participants dans le communiqué concluant les deux jours de travaux.

Les groupes extrémistes sunnites cités sont impliqués dans des combats ou attaques dans plusieurs pays arabes, notamment en Syrie, Irak, Libye, Egypte et au Yémen. Aucun groupe chiite, comme le puissant groupe terroriste libanais du Hezbollah, n’est cité.

A l’issue de la conférence, l’OIC a également affirmé son soutien au président yéménite Abed Rabbo Mansour Hadi, et salué l’intervention militaire au Yémen d’une coalition arabe menée par Ryad contre des rebelles chiites soutenus par l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...