Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Londres demande à Israël de garantir un « solide système de freins et de contrepoids »

La diplomatie britannique a souligné que les liens entre les deux pays ont "toujours été étayés par les valeurs démocratiques que nous partageons"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant son homologue britannique Rishi Sunak, au 10 Downing Street, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant son homologue britannique Rishi Sunak, au 10 Downing Street, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Le ministère britannique des Affaires étrangères a publié mardi une déclaration en réponse à l’adoption par le gouvernement israélien de la première loi relative à la réforme judiciaire, soulignant que les liens entre Londres et Jérusalem ont « toujours été étayés par les valeurs démocratiques que nous partageons ».

« Bien que les dispositions constitutionnelles exactes d’Israël relèvent de la compétence des Israéliens, nous demandons instamment au gouvernement israélien de parvenir à un consensus et d’éviter les divisions, en veillant à ce qu’un système solide de freins et de contrepoids et l’indépendance du système judiciaire israélien soient préservés », a déclaré un porte-parole du ministère dans un communiqué.

Après 29 semaines de manifestations et d’opposition publique de masse qui ont ébranlé le pays et divisé ses citoyens, la Knesset a donné son approbation finale lundi à une loi qui empêche les tribunaux de réexaminer le « caractère raisonnable » des décisions gouvernementales et ministérielles, le premier projet de loi majeur de la refonte judiciaire du gouvernement à être adopté.

Le projet de loi a été adopté en troisième et dernière lecture par 64 voix pour et 0 contre, l’ensemble des 56 membres de l’opposition ayant boycotté le vote en signe de protestation.

En mars, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait tenu une réunion peu médiatisée à Londres avec son homologue britannique Rishi Sunak, lors d’une visite qui avait été éclipsée en grande partie par les problèmes de politique intérieure du dirigeant israélien.

Le convoi de Netanyahu avait alors été accueilli par plusieurs centaines de manifestants israéliens et juifs qui scandaient des slogans contre le premier ministre et la réforme judiciaire controversée de son gouvernement.

Des manifestants devant le 10 Downing Street, alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre son homologue britannique Rishi Sunak, à Londres, le 24 mars 2023. (Crédit : Amy Spiro/Times of Israel)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.