L’UNESCO condamne le concours de caricatures sur l’Holocauste de l’Iran
Rechercher

L’UNESCO condamne le concours de caricatures sur l’Holocauste de l’Iran

La directrice du service de l'ONU dit que l’événement "ne peut que favoriser la haine et inciter à la violence, au racisme et à la colère"

Un Iranien observe une caricature montrant Hitler, lors de la deuxième exposition internationale de dessins et caricatures sur l'Holocauste, à Téhéran, le 14 mai 2016. (Crédit : AFP/Atta Kenare)
Un Iranien observe une caricature montrant Hitler, lors de la deuxième exposition internationale de dessins et caricatures sur l'Holocauste, à Téhéran, le 14 mai 2016. (Crédit : AFP/Atta Kenare)

L’agence culturelle des Nations unies, l’UNESCO, a condamné un concours de caricatures sur le thème de l’Holocauste financé par l’Etat et ayant lieu en Iran.

Le deuxième Concours international de caricatures sur l’Holocauste a ouvert samedi et devrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois de mai, à Téhéran. Le premier prix est de 12 000 dollars.

« Une telle initiative, qui vise à parodier le génocide du peuple juif, une page tragique de l’histoire de l’humanité, ne peut que favoriser la haine et inciter à la violence, au racisme et à la colère », a déclaré ce weekend Irina Bokova, directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

« Ce concours va à l’encontre des valeurs universelles de tolérance et de respect, et va à l’encontre de l’action menée par l’UNESCO pour promouvoir l’éducation sur l’Holocauste, pour lutter contre l’antisémitisme et le déni ».

Quelque 150 œuvres provenant de 50 pays sont exposées dans le concours, qui est organisé par des organismes non gouvernementaux, en Iran, avec le soutien du gouvernement. La plupart des œuvres critiquent Israël, lui reprochant d’utiliser l’Holocauste pour distraire la communauté internationale du sort infligé aux Palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, dimanche, a également critiqué l’événement.

« C’est non seulement sa politique de subversion et d’agression dans la région ; ce sont également les valeurs sur lesquelles il se base », a déclaré Netanyahu au sujet de l’Iran. « Il nie et rabaisse l’Holocauste et il prépare également un autre Holocauste. Je pense que tous les pays du monde doivent se lever et condamner totalement cela ».

Le dirigeant israélien a ajouté qu’il avait transmis ce message au secrétaire d’Etat américain, John Kerry, lors d’une conversation téléphonique, samedi soir. Kerry s’est rendu en Arabie Saoudite.

Le porte-parole du département d’Etat, Mark Toner, qui voyage avec Kerry, a déclaré lors d’un briefing aux journalistes que les Etats-Unis étaient préoccupés que le concours pourrait « être utilisé comme une plate-forme pour la négation de l’Holocauste et le révisionnisme et pour transmettre des discours ouvertement antisémites, comme il l’a fait par le passé », a rapporté l’Associated Press.

« Un tel discours offensif devrait être condamné par les autorités et les dirigeants de la société civile plutôt qu’encouragé. Nous dénonçons toute négation et banalisation de l’Holocauste comme étant inflammatoires et odieuses. C’est une insulte à la mémoire des millions de personnes qui ont péri dans l’Holocauste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...