Washington condamne « l’abominable » concours de caricatures sur la Shoah
Rechercher

Washington condamne « l’abominable » concours de caricatures sur la Shoah

Les États-Unis sont inquiets que la compétition annuelle ne produise “du négationnisme, du révisionnisme et un discours manifestement antisémite”

Un Iranien prend en photo un dessin exposé au concours international de caricatures sur l'Holocauste à Téhéran, le 14 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)
Un Iranien prend en photo un dessin exposé au concours international de caricatures sur l'Holocauste à Téhéran, le 14 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)

Les Etats-Unis ont dénoncé dimanche le concours de caricatures « abominable » sur l’Holocauste, qui se moque du génocide nazi de six millions de juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale, et se déroule actuellement en Iran.

Le porte-parole du département d’Etat des Etats-Unis, Mark Toner, en voyage avec le secrétaire d’Etat John Kerry en Arabie saoudite, a déclaré que Washington était inquiet que le concours ne « soit utilisé comme une plateforme pour le négationnisme et le révisionnisme et un discours manifestement antisémite, comme il l’a été dans le passé. »

« Un discours si offensant devrait être condamné par les autorités et les dirigeants de la société civile plutôt qu’encouragé. Nous dénonçons la négation et la banalisation de l’Holocauste comme inflammatoires et abominables. C’est insultant pour la mémoire des millions de personnes qui sont mortes pendant l’Holocauste », a déclaré Toner.

Le négationnisme ou la remise en question de l’Holocauste sont très répandus au Moyen Orient, où beaucoup le voient comme un prétexte qu’Israël a utilisé pour sa création.

Mark Toner, porte-parole du département d'Etat américain, en conférence de presse le 5 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mark Toner, porte-parole du département d’Etat américain, en conférence de presse le 5 octobre 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait critiqué l’Iran pour l’organisation de l’évènement annuel, accusant la République islamique de « préparer un autre Holocauste » contre le peuple juif.

L’Iran « nie l’Holocauste, moque l’Holocauste, et prépare un autre Holocauste », a-t-il déclaré aux ministres au début de la réunion de cabinet hebdomadaire dans son bureau de Jérusalem, « et je pense que tous les pays du monde devraient se prononcer et condamner tout cela sans équivoque. »

L’Iran a depuis longtemps soutenu des groupes armés dont l’objectif est la destruction d’Israël, et ses dirigeants ont appelé à l’effacer de la carte. Israël craint que le programme nucléaire de l’Iran ne soit conçu pour menacer sa propre existence. Mais Netanyahu a déclaré que ce n’était pas simplement aux politiques belligérantes de l’Iran auquel Israël s’opposait, mais à ses valeurs.

Le problème d’Israël avec l’Iran, a déclaré le Premier ministre, « n’est pas simplement sa politique agressive et subversive dans la région. Ce sont les valeurs sur laquelle elle est basée. »

Le concours annuel moquant l’Holocauste compte environ 150 dessins venus de 50 pays. Il a commencé samedi et durera pendant les deux prochaines semaines.

Samedi, l’un des organisateurs du concours a rejeté les critiques de négationnisme des crimes nazis, mais a ensuite assimilé l’Holocauste et le traitement des Palestiniens par Israël.

« Holocauste signifie meurtre de masse, a déclaré Masuod Shojai-Tabatabai, organisateur du concours. Nous sommes témoins du plus grand meurtre du régime sioniste à Gaza et en Palestine. »

Dessin soumis à un concours de caricatures sur l'Holocauste organisé en Iran en 2015.
Dessin soumis à un concours de caricatures sur l’Holocauste organisé en Iran en 2015.

Il a déclaré que l’objectif de l’évènement de Téhéran n’était pas de nier l’Holocauste, mais plutôt de critiquer le double standard présumé de l’Occident concernant la liberté d’expression – et particulièrement en réponse aux dessins du prophète Mahomet du magazine satyrique français Charlie Hebdo, et d’autres.

Parmi les 150 dessins de l’exposition, beaucoup dépeignent Israël utilisant l’Holocauste pour détourner l’attention des souffrances des Palestiniens, et d’autres comparent Netanyahu au chef nazi Adolf Hitler.

Le concours a été organisé par des organisations non gouvernementales, avec un fort soutien des tenants d’une ligne dure en Iran. Un précédent concours, en 2006, avait été renforcé par le président d’alors, Mahmoud Ahmadinejad, qui avait parlé de l’Holocauste comme d’un « mythe » et prédit à plusieurs reprises la chute d’Israël.

La semaine dernière, le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif avait déclaré au New Yorker que son gouvernement « ne soutient pas et n’organise pas un concours de caricatures de la nature dont vous parlez. »

Zarif avait affirmé que le festival était organisé par des associations « qui ne sont pas contrôlées par le gouvernement iranien ».

Son affirmation avait été contredite par le caricaturiste iranien et canadien Nikahang Kowsar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...