Mandelblit à la Haute cour : le gouvernement doit choisir un chef de police
Rechercher

Mandelblit à la Haute cour : le gouvernement doit choisir un chef de police

La police israélienne est sans chef de service depuis décembre 2018, date à laquelle le mandat de Roni Alsheich a pris fin

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), s'entretient avec le secrétaire du cabinet de l'époque, Avichai Mandelblit, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le dimanche 21 septembre 2014. (AP/Menahem Kahana, Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à gauche), s'entretient avec le secrétaire du cabinet de l'époque, Avichai Mandelblit, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le dimanche 21 septembre 2014. (AP/Menahem Kahana, Pool)

Le procureur général Avichai Mandelblit a demandé jeudi à la Haute cour de justice d’émettre une injonction pour contraindre le gouvernement à nommer un nouveau chef de la police.

Mandeblit a déjà averti que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne pouvait pas nommer le chef de la police en raison d’un conflit d’intérêts, puisqu’il fait l’objet de poursuites.

Les avocats de Netanyahu ont rejeté les instructions du procureur général, ce qui a incité la Haute cour à demander à Netanyahu d’expliquer dans un délai de 30 jours pourquoi il prétend ne pas être tenu par l’accord de conflit d’intérêts de Mandelblit.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a aussi réclamé jeudi la nomination immédiate d’un commissaire de police et l’attribution d’autres fonctions de maintien de l’ordre, suite à la demande du procureur général.

« Nous ne pouvons pas laisser le pays attendre : je demande la nomination d’un chef de la police, d’un procureur général et l’attribution de toutes les autres fonctions dans les meilleurs délais », a-t-il fait savoir.

Le processus de nomination d’un procureur a été lancé.

La police israélienne est sans chef depuis décembre 2018, date à laquelle le mandat de Roni Alsheich a pris fin. Alsheich était un personnage clé dans les enquêtes criminelles de Netanyahu et a donc été décrié par le Premier ministre et le Likud comme étant impliqué dans une tentative de coup d’Etat contre lui. Motti Cohen est chef de la police par intérim depuis le départ d’Alsheich et a vu son mandat prolongé à plusieurs reprises.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...