Mandelblit approuve le procureur de l’État choisi par le ministre de la Justice
Rechercher

Mandelblit approuve le procureur de l’État choisi par le ministre de la Justice

Avichai Mandelblit fait marche arrière sur son opposition initiale et donne son feu vert à la nomination de Dan Eldad, désigné par Amir Ohana du Likud

Le procureur général Avichai Mandelblit lors de la cérémonie d'adieu pour le procureur d’État sortant Shai Nitzan à Jérusalem, le 18 décembre 2019. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le procureur général Avichai Mandelblit lors de la cérémonie d'adieu pour le procureur d’État sortant Shai Nitzan à Jérusalem, le 18 décembre 2019. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le procureur général Avichai Mandelblit a annoncé mercredi qu’il ne s’opposerait pas au choix du ministre de la Justice Amir Ohana pour le poste de procureur de l’État par intérim.

La décision de soutenir la candidature de Dan Eldad marque un revirement pour Mandelblit, qui s’était opposé à cette nomination pour des raisons qui n’avaient pas été clairement exposées.

Dan Eldad est actuellement directeur de la division des crimes économiques du ministère public, qui est spécialisée dans les enquêtes et les poursuites en matière de corruption de haut niveau au sein du gouvernement et des grandes entreprises. Elle est également responsable des cas les plus complexes de fraude financière.

« En ma qualité de responsable du système d’application de la loi, j’ai décidé – non sans hésitation – qu’en l’état actuel des choses, l’intérêt public à empêcher que le bureau du procureur de l’État ne subisse d’autres préjudices exige que je ne m’oppose pas à la nomination de procureur Eldad pour le moment », a expliqué le procureur général dans une lettre adressée au bureau du procureur de l’État.

Le ministre de la Justice Amir Ohana à la Knesset, le 11 septembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le poste de procureur est devenu vacant lorsque le mandat de cinq ans de Shai Nitzan a pris fin en décembre.

La dernière tentative d’Ohana de nommer un procureur intérimaire – choisissant le procureur du district de Tel Aviv pour les crimes économiques, Orly Ginsberg Ben-Ari, en décembre – a échoué lorsque celle-ci a retiré sa candidature à la suite d’une vive critique de sa désignation, notamment par le procureur général.

Mandelblit avait insisté sur le fait que le pouvoir d’Ohana de nommer des fonctionnaires clés était limité parce qu’il était ministre de la Justice par intérim dans un gouvernement non élu. Ce dernier a en effet été nommé à son poste par le Premier ministre Benjamin Netanyahu en juin, après l’élection indécise d’avril et avant le scrutin tout aussi indécis de septembre.

Dan Eldad, chef de la division des crimes économiques au bureau du procureur de l’État. (Crédit : Portrait présenté sur le site du procureur de l’État)

Mandelblit s’était d’abord opposé à la nomination de Dan Eldad, ont rapporté les médias en hébreu en début de semaine, bien que le raisonnement de son opposition n’ait pas été immédiatement clair. Selon le journal Calcalist, Le magistrat avait proposé à Ohana sept noms de candidats acceptables pour lui, qui n’incluaient pas Eldad.

Mandelblit a suggéré au ministre de nommer à ce poste temporaire l’un des adjoints du procureur actuellement en fonction, et indiqué que sa préférence allait au procureur adjoint pour le droit pénal Shlomo Lamberger, le plus ancien membre de cet échelon.

Ohana, quant à lui, a insisté sur le fait que l’opposition de Mandelblit à ses nominations était un exemple des pouvoirs disproportionnés de la bureaucratie juridique de l’État, qui, selon lui, ne devrait pas faire fi de la volonté des élus.

Fervent fidèle de Netanyahu, Amir Ohana a pris ses fonctions en adressant une diatribe cinglante au ministère public pour défendre le Premier ministre, qui est accusé par Mandelblit de corruption, fraude et abus de confiance.

A LIRE : Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...