Manif anti-Netanyahu: Accrochages entre manifestants rivaux et policiers
Rechercher

Manif anti-Netanyahu: Accrochages entre manifestants rivaux et policiers

Un manifestant contre le Premier ministre a été arrêté pour avoir agressé des policiers à Binyamina ; des milliers de personnes ont bloqué le principal carrefour de Tel Aviv

Une bousculade entre des manifestants anti-Netanyahu et les forces de police lors d'une manifestation dans la ville de Binyamina, dans le nord du pays, le 31 décembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Une bousculade entre des manifestants anti-Netanyahu et les forces de police lors d'une manifestation dans la ville de Binyamina, dans le nord du pays, le 31 décembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue dans tout le pays jeudi – non pas pour célébrer le Nouvel An, mais dans le cadre des manifestations hebdomadaires contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés dans la ville septentrionale de Binyamina, tandis qu’en face des dizaines de partisans de Netanyahu ont organisé une contre-manifestation à la gare de Binyamina.

Des manifestants des deux bords se sont affrontés avec la police, selon les médias israéliens, et un manifestant anti-Netanyahu soupçonné d’avoir agressé des agents de police a été arrêté.

Yorai Lahav-Hertzano, député de Yesh Atid, et Eli Avidar, député de Yisrael Beytenu, ont assisté à la manifestation pour montrer leur soutien aux manifestants anti-Netanyahu.

« Nous le retirerons de Balfour et ramènerons le pays à la raison », a déclaré Avidar, faisant référence à la résidence du Premier ministre, rue Balfour à Jérusalem, où des manifestations anti-Netanyahu sont régulièrement organisées dans le cadre du mouvement de protestation actuel.

https://twitter.com/NoaShpigel/status/1344693726308945922

Un autre groupe de manifestants s’est rassemblé sur la place Habima à Tel Aviv. Certains d’entre eux ont défilé en direction du domicile du ministre de la Sécurité publique Amir Ohana, membre du parti du Likud de Netanyahu. Les manifestants arboraient un sous-marin gonflable, en référence à l’énorme scandale de corruption impliquant l’achat de navires de guerre dans lequel plusieurs associés de Netanyahu sont embourbés, mais pas le Premier ministre lui-même.

Plus tard, environ 2 000 manifestants ont brièvement bloqué une intersection majeure de Tel Aviv à côté du centre commercial Azrieli.

https://twitter.com/ItayBlumental/status/1344716506224091137

Les manifestations hebdomadaires contre Netanyahu se poursuivent sans discontinuer depuis plus de six mois, les manifestants exigent qu’il démissionne à cause de son procès pour corruption, fraude et abus de confiance. Ils critiquent également la gestion de la pandémie de coronavirus par son gouvernement. Netanyahu nie avoir commis des actes répréhensibles et affirme que les actes d’accusation font partie d’un complot de ses rivaux politiques, des médias, de la police et des procureurs pour le démettre de ses fonctions.

Netanyahu se mobilise pour sa réélection, après la dissolution de la Knesset la semaine dernière qui entraîne une quatrième élection en deux ans, prévue le 23 mars.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...