Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Manifestation néo-nazie devant le théâtre de Broadway où se joue « Parade »

La pièce raconte le lynchage d'un Juif de Georgie qui avait été accusé à tort de meurtre - une affaire qui avait entraîné le renouveau du KKK et la création de l'ADL

Un membre du National Socialist Movement, un groupe néo-nazi dont le siège est en Floride, manifeste devant un théâtre de Broadway où se joue "Parade", une pièce consacrée au lynchage du Juif Leo Frank en Georgie. (Capture d'écran : Twitter, used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Un membre du National Socialist Movement, un groupe néo-nazi dont le siège est en Floride, manifeste devant un théâtre de Broadway où se joue "Parade", une pièce consacrée au lynchage du Juif Leo Frank en Georgie. (Capture d'écran : Twitter, used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

JTA — Les membres d’un groupe néo-nazi se sont rassemblés dans la soirée de mardi aux abords du théâtre où se jouait l’avant-première de la pièce « Parade », une pièce consacrée au lynchage d’un Juif qui avait eu lieu en 1915 en Georgie.

« Ça a été vraiment atroce, absolument effrayant, mais c’est également un rappel formidable de la raison pour laquelle nous racontons cette histoire particulière et c’est aussi un rappel de combien l’art peut être particulier et puissant – et particulièrement le théâtre », a écrit Ben Platt, qui tient le premier rôle dans la pièce, dans un post publié sur Instagram après la représentation en avant-première à Broadway.

Platt tient le rôle de Leo Frank, gérant juif d’une usine de fabrication de stylos d’Atlanta qui avait été accusé d’avoir assassiné une petite fille dont le corps sans vie avait été retrouvé dans les locaux de l’entreprise en 1913. Malgré un manque évident de preuves, Frank avait été reconnu coupable du meurtre de Mary Phagan, ancienne ouvrière de l’usine et il avait été condamné à mort. En 1915, quand sa peine avait été commuée en une peine de prison à vie, il avait été kidnappé par des hommes armés et lynché. Une affaire qui avait entraîné la création de l’ADL (Anti-Defamation League), le groupe juif de défense des droits civils qui examine également les activités des néo-nazis mais qui avait aussi entraîné la résurgence du Ku Klux Klan, le groupe suprématiste blanc.

Les manifestants, qui se sont présentés comme appartenant au National Socialist Movement, un groupe néo-nazi dont le siège est en Floride et dont le logo affiche notamment une croix gammée, ont brandi une affiche accusant Frank d’être un pédophile, selon des vidéos tournées devant le théâtre. Une affirmation qui est fréquemment reprise par les néo-nazis qui rejettent l’innocence de Frank dans cette affaire de meurtre – une innocence sur laquelle s’accordent pourtant les chercheurs contemporains.

Les manifestants ont aussi distribué des prospectus antisémites et ils ont critiqué l’ADL, selon des images qui ont été partagées sur les réseaux sociaux. Une vidéo diffusée sur Twitter laisse penser que quelques personnes présentes ont hué les néo-nazis. Ces derniers brandissaient une affiche blanche où était écrit en lettres capitales rouges : « Leo Franky était un pédophile ».

« Avez-vous véritablement réussi votre travail d’artiste si des manifestants néo-nazis ne vous conspuent pas ? », a écrit Prentiss Mouton, membre de l’équipe de la pièce, sur Instagram, avec des images de l’incident. « Si je n’étais pas déjà suffisamment fier de participer à cette pièce, je le suis d’autant plus aujourd’hui. »

Platt, qui est lui-même Juif, a déclaré que l’incident soulignait le caractère nécessaire d’une pièce comme « Parade » à une époque où les groupes de veille affirment que l’antisémitisme relève la tête aux États-Unis.

« Je pense seulement que c’est le moment idéal pour présenter cette pièce en particulier », a-t-il déclaré. « Je voulais que la soirée – en tout cas personnellement – soit l’occasion de célébrer la beauté de cette expérience et le travail formidable que mes merveilleux collègues ont livré ce soir. Je ne voulais pas que l’attention soit attirée par les actions immondes de quelques individus qui font se propager la haine ».

Platt a remercié le théâtre Bernard Jacobs qui a permis à l’équipe de la pièce et au public « de rester en sécurité – comme ce sera également le cas pour vous quand vous viendrez voir le spectacle ».

Dans un communiqué émis mercredi, l’ADL a fait savoir que « l’antisémitisme le plus vil qui s’est pleinement manifesté, la nuit dernière, devant le théâtre Bernard B. Jacobs pendant l’avant-première de ‘Parade’ souligne combien il est important de raconter l’histoire de Leo Frank. Il ne faut pas perdre de vue l’ironie de la situation, qui est que ces extrémistes antisémites ont pris la décision de manifester contre une pièce qui raconte l’histoire vraie du lynchage d’un Juif innocent par un groupe antisémite, en l’utilisant comme opportunité pour faire se répandre des théories du complot et la haine ».

L’organisation a remercié « les producteurs de la pièce et Ben Platt pour leurs déclarations poignantes face à la haine ».

La pièce « Parade » avait été jouée pour la première fois à Broadway en 1998. La comédie musicale qui avait été écrite par Jason Robert Brown et Albert Uhry avait remporté les Tony Awards du meilleur livret et de la meilleure musique. La reprise de la pièce, qui sera officiellement présentée au public le 16 mars, suit sept représentations off-Broadway qui avaient eu lieu l’année dernière.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.