Israël en guerre - Jour 291

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Mark Shindel, 23 ans : Étudiant en génie civil qui aimait le football

Assassiné au Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Mark Shindel, assassiné au Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Mark Shindel, assassiné au Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Mark Shindel, 23 ans, qui a grandi à Kfar Yona, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre.

Lorsque les tirs de roquettes ont éclaté, ses amis et lui se sont réfugiés dans leur voiture et ont tenté de partir, mais ils se sont retrouvés bloqués par d’autres personnes en fuite. Lorsqu’ils ont aperçu les terroristes, ils sont sortis de leur véhicule et ont couru, essayant de se cacher dans des buissons sur le bord de la route. Ses amis ont survécu, tandis que Mark a été abattu par les terroristes lors de sa fuite.

Il laisse dans le deuil sa mère, Julia Shindel, son beau-père Igor Shindel, son demi-frère Guy et son frère cadet Ben. Son demi-frère aîné, Adam, est décédé il y a quelques années. Il a été enterré le 13 octobre à Netanya.

Il devait commencer ses études de génie civil à l’université Ben Gurion de Beer Sheva, après deux années d’études préparatoires dans la ville méridionale. Il avait quitté le domicile de ses parents à Chicago, où ils avaient déménagé il y a deux ans, quelques jours seulement avant d’être tué, pour rentrer en Israël afin d’entamer la nouvelle année scolaire.

« Je lui ai dit bonne chance et à l’été prochain », a confié sa mère, Julia, à un site d’information local de Chicago, à propos de leurs derniers adieux. « Chaque jour, nous pensons à lui (…) C’est vraiment terrible parce que Mark était ici [à Chicago]. Il était là il y a quatre jours. Quatre jours. »

Lors de ses funérailles, son ami proche Orel Dorf – qui était avec Mark à la rave-party et qui a survécu – a déclaré : « Je n’oublierai jamais le moment où nous nous sommes cachés dans les buissons, côte à côte, dans les horreurs qui nous entouraient. Tu m’as regardé dans les yeux, tu m’as serré la main et tu m’as dit : ‘Orel, on va s’en sortir ensemble' », a-t-il raconté, selon le Wall Street Journal.

Quelques mois plus tard, lors d’un podcast, Dorf a déclaré que les deux hommes étaient amis « la fête, les rires, les voyages à l’étranger – notre amitié était surtout une question de détente et de plaisir ». Lorsque les roquettes ont commencé, ils ont réagi avec surprise mais sans paniquer, « en riant, Mark draguait les filles sous les roquettes – c’est ça Mark ».

« Je n’aurais jamais imaginé écrire l’éloge funèbre d’un ami à l’âge de 23 ans », a-t-il déploré. « Il est certainement là-haut, au paradis, assis et riant de nous tous depuis le ciel, fumant une cigarette, buvant, se détendant, il passe certainement un bon moment. »

Mark adorait les tatouages et ses bras et ses jambes en étaient couverts, dont un dédié à son demi-frère, Adam, qui s’était suicidé il y a plusieurs années. Il aimait jouer et regarder le football, en particulier son équipe favorite, le Maccabi Haifa.

Son ami d’enfance, Jonathan Senik, a écrit sur Facebook que cela faisait un mois qu’il avait été tué. « Tu n’es pas un ami pour moi, tu es un frère de sang, et si j’avais pu prendre la balle pour te sauver, je l’aurais fait », a-t-il écrit.

« Lorsque nous étions en 6e, nous avons décidé que nous serions des hommes d’affaires – dix ans plus tard, lorsque je suis venu te rendre visite à Chicago et que nous avons regardé les bâtiments de la ville, nous avons pensé qu’un jour viendrait où tu serais celui qui construirait une tour. Tu m’as dit que c’était ton rêve. Nous avons même pensé que tu me construirais une école de musique, ou une salle de concert », a poursuivi Senik.

« Je te promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour t’honorer. Selon la coutume juive, après la mort, on s’assoit une semaine  pour comprendre la situation, un mois pour accepter la perte et un an pour s’habituer à la nouvelle réalité. Je n’ai pas accepté. Je ne veux pas accepter. Au revoir, pour l’instant, Mark. On se voit là-haut quand viendra mon tour. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.