Maroc : le mémorial de la Shoah, un musée privé, démoli par les autorités
Rechercher

Maroc : le mémorial de la Shoah, un musée privé, démoli par les autorités

L'endroit, qui était encore en construction, avait pour vocation à devenir le premier mémorial de la Shoah en Afrique du nord

Le mémorial d'Aït Faska après sa destruction. (Crédit : PixelHelper)
Le mémorial d'Aït Faska après sa destruction. (Crédit : PixelHelper)

Le 26 août dernier, le Times of Israël annonçait la création du premier mémorial de la Shoah en Afrique du nord, situé dans la commune rurale d’Ait Faska, à proximité de Marrakech, au Maroc.

L’endroit a finalement été démoli par les autorités marocaines peu après, faute d’autorisation, selon le ministère de l’Intérieur, a rapporté le site Yabiladi.

Dans un message publié sur Facebook, Oliver Bienkowski, fondateur de PixelHELPER, qui vit au Maroc depuis 2014, a expliqué qu’un permis n’était pourtant pas nécessaire pour l’exposition d’œuvres d’art sur un terrain privé. Il a expliqué que la démolition avait été ordonnée pour « raisons politiques ».

Dans son message, il a également renouvelé son appel aux dons afin de réparer les « dégâts matériels et les dommages » et exhorté l’Etat marocain à « traiter les artistes comme [lui] en tant que tel, et non pas comme les terroristes ».

La partie LGBT aux couleurs de l’arc-en-ciel du mémorial de l’Holocauste d’Ait Faska, à proximité de Marrakech, au Maroc. (Crédit : PixelHelper)

Un musée et plusieurs installations devaient être créés, ainsi qu’un monument rendant hommage aux victimes juives de la Shoah, et un autre consacré aux victimes homosexuelles.

Le projet a été lancé en 2018 et a été intégralement financé par l’ONG allemande PixelHELPER.

Avant sa démolition, Oliver Bienkowski expliquait que le projet visait à « montrer aux Marocains, notamment aux élèves, et aux Juifs d’Israël l’horreur de l’Holocauste ».

Il souhaitait ainsi dépeindre « la cruauté des camps de concentration » et mettre en avant un certain « aspect éducatif ».

PixelHELPER protestiert gegen die Zerstörung des Holocaust Mahnmals in Marrakesch. Die marokkanischen Behörden waren…

פורסם על ידי ‏‎PixelHELPER‎‏ ב- יום שלישי, 27 באוגוסט 2019

Accusé de « propagande » au nom d’une normalisation avec Israël, il a répondu au site Yabiladi que son association n’est pas israélienne, qu’il n’est pas Juif et qu’il n’a jamais visité Israël.

« Pour ceux qui disent que nous sommes contre la Palestine, je réaffirme que ce n’est pas vrai, a-t-il déclaré. Nous avons dit également que ce mémorial est destiné aux personnes qui meurent en Palestine. Et ceux qui disent qu’il n’y a pas eu d’Holocauste au Maroc, ne comprennent pas que ce n’est pas à propos de l’Holocauste et du Maroc, tout cela est à propos de l’art. »

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Juifs du Maroc n’ont pas été touchés par la Shoah. Le Sultan Mohammed Ben Youssef, puis le Roi Mohammed V, avaient refusé que les lois anti-juives du régime de Vichy soient appliquées aux sujets juifs marocains, alors que le Maroc était sous protectorat français.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...