Meshaal appelle à « libérer la Cisjordanie » et « toute la Palestine »
Rechercher

Meshaal appelle à « libérer la Cisjordanie » et « toute la Palestine »

L’ancien chef du Hamas affirme que la "résistance" est "l’essence de la vie" et définit les Palestiniens : "Je résiste, donc je suis"

L'ex-chef du Hamas, Khaled Mashaal, s'exprime à Doha, le 28 août 2014. (Crédit : AP/Osama Faisal)
L'ex-chef du Hamas, Khaled Mashaal, s'exprime à Doha, le 28 août 2014. (Crédit : AP/Osama Faisal)

L’ancien chef du groupe terroriste du Hamas a appelé les Palestiniens de Cisjordanie à se préparer à une « guérilla » en Cisjordanie et à la « résistance » continue pour forcer Israël à se retirer du territoire.

Khaled Meshaal a dit qu’il s’agirait d’une première étape en vue d’un retrait de « toute la Palestine ».

S’exprimant sur Al-Jazeera le 2 décembre, Meshaal, dans un jeu de mots avec la célèbre proposition philosophique de René Descartes, a déclaré : « Les Palestiniens disent ‘Je résiste, donc je suis’ ».

Dans un entretien traduit par l’Institut de recherche médiatique du Moyen-Orient (MEMRI), Meshaal a déclaré que selon le Coran, le « Jihad, la résistance et l’auto-défense sont l’essence de la vie ».

« L’abandon du Jihad mène à l’humiliation et à la mort. La résistance est donc l’essence de la vie. Une personne qui vit sous l’occupation, et qui ne résiste pas, est en réalité morte ».

Meshaal, qui a dirigé le bureau politique du Hamas entre 1996 et 2017, a affirmé qu’il n’y avait pas d’alternative pour « libérer » la nation palestinienne.

« Quand Israël s’est-il retiré du sud Liban ? Ce n’était pas le résultat de négociations – pas à Madrid ou à Washington. C’était le résultat de résistance. Quand s’est-il retiré de Gaza ? Après la [Deuxième] Intifada en 2000 et la résistance héroïque. Aujourd’hui, nous sommes appelés et nous nous préparons à forcer Israël à se retirer de Jérusalem et de la Cisjordanie. Avec la volonté d’Allah, c’est une étape du retrait de toute la Palestine », a-t-il déclaré.

Il a appelé le Fatah de Cisjordanie à rejoindre le Hamas dans la résistance populaire contre Israël, déclarant qu’il devrait suivre l’exmple du peuple de la bande de Gaza.

« La Cisjordanie s’étale sur 5 600 kilomètres carrés, elle dispose de montagnes et de vallées. Je viens de là, je connais ces paysages. Il y a tout ce qu’il faut pour une guérilla urbaine. Pourquoi ne nous préparons-nous pas à cela ? »

Vendredi, un porte-parole du Fatah a appelé les Palestiniens à ignorer les appels à un nouveau soulèvement armé contre Israël en Cisjordanie, appelant plutôt à renforcer les manifestations pacifiques contre la présence militaire de l’État juif.

« Nous avons besoin d’être intelligents… et pas d’écouter les discours de démagogues sur la nécessité d’aller vers une confrontation armée », a déclaré jeudi soir Osama Qawasma, porte-parole du Fatah, à Palestine TV, la chaîne officielle de l’Autorité palestinienne. « Mes paroles sont sincères. Nous devons renforcer la résistance populaire dans les territoires palestiniens ».

Le Hamas appelle depuis des années les Palestiniens à se lancer dans une confrontation avec Israël en Cisjordanie.

Vendredi, la police de l’Autorité palestinienne a réprimé une manifestation du Hamas dans la ville de Hébron au sud de la Cisjordanie. La police a frappé des manifestants avec des bâtons et a fait usage de grenades assourdissantes.

Environ 50 activistes du Hamas se sont confrontés aux forces palestiniennes après les prières musulmanes du vendredi, alors que le groupe terroriste célébrait le 31ème anniversaire de sa création.

Les forces de sécurité palestiniennes frappent un partisan du Hamas lors de la dispersion d’un rassemblement pour le 31ème anniversaire de la fondation du groupe terroriste à Hébron, le 14 décembre 2018 (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Le Hamas a condamné l’Autorité palestinienne pour avoir réprimé les manifestations. Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas, a déclaré dans un communiqué sur le site internet du Hamas que le « comportement barbare » était la preuve que l’AP « méprisait le sang des martyrs ».

L’Autorité palestinienne, dirigée par le président Mahmoud Abbas et le parti du Fatah, coopère étroitement avec les responsables de la sécurité israélienne, alors que le Hamas a mené trois guerres contre l’État juif depuis 2008.

Des cellules du Hamas continuent d’opérer en Cisjordanie malgré les efforts de l’AP et d’Israël pour les démanteler. Les manifestations ont eu lieu dans le contexte au milieu d’une recrudescence des attaques terroristes en Cisjordanie, dont certaines ont été revendiquées par le Hamas.

Jeudi, deux soldats israéliens ont été tués et deux autres Israéliens blessés quand un homme a ouvert le feu sur l’arrêt de bus d’une implantation de Cisjordanie, avant de prendre la fuite.

Le Hamas a également revendiqué deux autres attaques récentes à l’arme à feu en Cisjordanie, mais n’a pas été jusqu’à revendiquer l’attaque de jeudi qui s’est déroulée à proximité de l’implantation de Givat Assaf.

L’armée israélienne pense qu’une cellule du Hamas a mené l’attaque à l’arme à feu qui s’est déroulée à proximité de l’implantation d’Ofra dimanche. Sept personnes ont été blessées. Le bébé d’une victime, accouché prématurément, est décédé mercredi après-midi.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...