Mont du Temple et « mensonges » : Un gardien du Waqf convoqué par la police
Rechercher

Mont du Temple et « mensonges » : Un gardien du Waqf convoqué par la police

Mohammad Sanjalawy a nié le lien des Juifs au mont du Temple lors d'une altercation avec une visiteuse, qui a ensuite été arrêtée pour avoir dit "qu'il y avait un temple ici"

Shaina Hirsch devant le Dôme du rocher, le 10 juin 2020 (Autorisation)
Shaina Hirsch devant le Dôme du rocher, le 10 juin 2020 (Autorisation)

La police israélienne a convoqué un gardien de sécurité du Waqf après le placement en détention par ce dernier d’une Israélienne qui avait affirmé qu’un temple juif se dressait, dans le passé, sur le mont du Temple, dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook qu’elle avait réalisée au cours d’une visite sur le lieu saint, ont confirmé les forces de l’ordre dans la journée de dimanche.

Le gardien de la sécurité, Mohammad Sanjalawy, a été convoqué pour des clarifications sur sa conduite au cours de l’altercation de mercredi, ajoutant qu’aucune mesure punitive supplémentaire ne serait prise.

L’Israélienne, Shaina Hirsch, avait posté une vidéo de sa visite, filmée en direct, au cours de laquelle elle expliquait l’histoire du mont du Temple, le site qui accueille actuellement la mosquée Al-Aqsa. Sur les images, après plusieurs minutes d’explications, elle est approchée par Sanjalawy, qui lui dit qu’elle n’est « pas autorisée à parler du temple ici. Vous vous trouvez sur le site d’une mosquée. »

« Je n’ai pas le droit de dire qu’il y avait un temple ici ? », répond-elle.

« Exactement », lui dit le gardien de l’autorité islamique chargée de superviser le site, qui ajoute qu’elle n’a pas la permission de diffuser sa visite en direct.

I am out of police custody, update coming soon. Sorry for the mix up on anything post second temple era. That’s where my hobby ends.Update is in the comments.

פורסם על ידי ‏‎Shaina Be‎‏ ב- יום רביעי, 10 ביוני 2020

Les deux débattent alors de la véracité de la présence de temples juifs au sein du complexe. Sanjalawy insiste sur le fait qu’il « y a eu une mosquée ici depuis l’époque d’Adam ».

Il affirme ensuite que « les sionistes se sont emparés d’une terre aux environs de 1940… et ils ont dit que c’est là qu’ils enverraient les Juifs parce qu’ils avaient été tués partout ».

Sanjalawy a alors arrêté Hirsch en vue d’un interrogatoire.

« On m’a dit qu’on me libérerait quand j’arrêterais de dire des mensonges. Mais je ne disais pas de mensonges, », écrit Hirsch dans un blog pour le Times of Israel.

« On m’a dit que je serais remise en liberté si je pouvais apporter la preuve qu’il y avait quelque chose sur le mont avant la mosquée ».

« Après l’interrogatoire, j’ai été remise entre les mains de la police israélienne, qui a tenté de rester imperturbable en me disant que je n’avais rien fait d’illégal mais que je devais respecter le site, et que je ne pouvais pas dire qu’il y avait eu un temple là-bas », continue-t-elle.

Situé au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem, le complexe est vénéré par les Juifs – il avait accueilli les deux temples – comme par les musulmans, qui l’appellent Haram al-Sharif ou Noble sanctuaire. Les musulmans s’y rassemblent souvent en grand-nombre, en particulier pour les prières du vendredi.

C’est un lieu ultra-sensible pour les Israéliens et les Palestiniens.

Selon les termes d’un arrangement mis en place depuis la victoire d’Israël lors de la guerre des Six jours, en 1967, les musulmans peuvent entrer et prier sur le mont du Temple tandis que les non-musulmans ont l’autorisation, parfois de s’y rendre, avec interdiction d’y prier. Les Juifs peuvent y pénétrer en petits groupes et à des horaires limités, mais ils doivent suivre un itinéraire prédéterminé, font l’objet d’une surveillance étroite et il leur est interdit d’afficher des symboles religieux ou nationaux entre autres restrictions.

Le Waqf, un conseil nommé par la Jordanie, contrôle les lieux saints musulmans à Jérusalem. Il revendique avoir l’autorité exclusive sur le mont du Temple et affirme ne pas être placé sous juridiction israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...