Rechercher

Morgan Ortagus fustige le sénateur qui estime que Trump l’a soutenue parce que juive

L’ex-porte-parole a déclaré que Frank Niceley, qui a suggéré qu’Ivanka Trump et Jared Kushner l’ont aidée à obtenir son poste, devrait avoir "honte de ses propos antisémites"

U.S. State Department spokesperson Morgan Ortagus, left, speaks alongside Ivanka Trump, daughter of President Donald Trump, during a roundtable discussion to announce the first batch of grants that are part of a White House initiative to help women in developing countries advance economically, Wednesday, July 10, 2019, in Washington. (AP Photo/Patrick Semansky)
U.S. State Department spokesperson Morgan Ortagus, left, speaks alongside Ivanka Trump, daughter of President Donald Trump, during a roundtable discussion to announce the first batch of grants that are part of a White House initiative to help women in developing countries advance economically, Wednesday, July 10, 2019, in Washington. (AP Photo/Patrick Semansky)

Morgan Ortagus, ex-porte-parole du Département d’État et favorite de l’ex-président Donald Trump aux primaires pour un siège à la Chambre des représentants des États-Unis dans la région de Nashville [Tennessee], s’en est prise à un politicien qui a laissé entendre que sa judéité lui avait permis d’obtenir le soutien de l’ex président, avec l’appui de la fille et du gendre – juifs – de Trump.

Le Parti Républicain du Tennessee a évincé Ortagus du scrutin cette semaine parce qu’elle ne s’était installée dans l’État que l’année dernière.

« Je ne pense pas que cela affectera Trump d’une manière ou d’une autre », a déclaré le sénateur Frank Niceley à NBC dans une interview du mois dernier rendue public mercredi. « Je pense que Jared Kushner – il est juif, elle est juive – je pense que Jared sera contrarié. Ivanka [Trump] sera contrariée. Je ne pense pas que Trump s’en souciera. »

Niceley était déjà sous le feu des critiques pour avoir dit dans un discours, la semaine dernière, que les sans-abri devaient imiter Adolf Hitler, qui, selon Niceley, avait fait quelque chose de sa vie après avoir vécu un temps dans la rue.

Le sénateur de l’État du Tennessee, Frank Niceley, s’exprime lors d’un débat sur la loi sur les bons scolaires, le 1er mai 2019, à Nashville, dans le Tennessee. (Crédit : AP Photo/Mark Humphrey)

Ortagus a déclaré à NBC que Niceley devrait « avoir honte de ses propos antisémites répétés ».

« Les paroles révoltantes du sénateur Niceley ne pourraient pas être plus claires dans leur mépris du peuple juif », a-t-elle déclaré. « Ce racisme ne saurait être toléré. »

Ortagus a déclaré envisager de contester la décision du Parti Républicain. Le sortant, Jim Cooper, Démocrate, se retire, estimant que le redécoupage rend le 5e district de l’État trop difficile à gagner pour les Démocrates.

Niceley a nié toute intention antisémite.

« Permettez-moi d’être clair : je respecte profondément le peuple juif et l’État d’Israël », a déclaré Niceley à NBC. « Tenter de faire passer des propos quelque peu désinvoltes sur la famille Trump comme de l’antisémitisme est à la fois injuste et inexact. »

Certains des soutiens de Trump au Tennessee s’en sont pris à Ortagus parce que, à l’instar de nombreux responsables qui ont finalement suivi Trump, elle l’avait critiqué lorsqu’elle travaillait pour un rival lors des primaires préalables aux élections de 2016. Selon NBC, on s’en serait pris à elle parce que la défunte juge de la Cour suprême, Ruth Bader Ginsberg, une libérale juive, aurait officié à son mariage.

Un porte-parole de Trump a déclaré au Tennessean, cette semaine, que l’ex-président conservait son soutien à Ortagus et rejetait toute insinuation contraire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...