Rechercher

Mort de David « Sandy » Gottesman, partenaire d’affaires de Warren Buffett

L'homme a souvent choisi de rester dans l'ombre mais il aura soutenu diverses causes à travers sa fondation - notamment la construction de la Bibliothèque nationale d'Israël

Le philanthrope David "Sandy" Gottesman a donné le montant important de 200 millions de dollars au projet de Bibliothèque Nationale. (Crédit : autorisation de Sandy Gottesman)
Le philanthrope David "Sandy" Gottesman a donné le montant important de 200 millions de dollars au projet de Bibliothèque Nationale. (Crédit : autorisation de Sandy Gottesman)

JTA — David Gottesman, qui avait perpétué la tradition de philanthropie juive de sa famille tout en devenant l’un des plus grands investisseurs des États-Unis, s’est éteint mercredi à l’âge de 96 ans.

Gottesman s’était impliqué dans le milieu des finances et dans les causes juives dès sa naissance en 1926, dans le foyer de Benjamin et d’Esther Gottesman. Benjamin Gottesman était un banquier qui était devenu l’un des administrateurs de la Yeshiva University qui accueillait la même école rabbinique que son père, Mendel, fabricant de papier, avait aidé à fonder ; il avait servi dans ce rôle jusqu’à sa mort en 1979. Mendel Gottesman avait créé une fondation familiale qui avait largement visé à soutenir la Yeshiva University et sa bibliothèque, une bibliothèque qui portera finalement son nom.

Après un bref passage dans l’armée américaine, à la fin de la Seconde guerre mondiale, Gottesman, connu sous le nom de Sandy, était allé à l’université puis à la Harvard Business School avant de commencer une carrière à Wall Street. Là-bas, il s’était lié d’amitié avec Warren Buffet qui était alors un investisseur prometteur, une amitié qui se révèlera durable.

Gottesman avait été l’un des premiers investisseurs à placer de l’argent dans Berkshire Hathaway, l’entreprise qui fera de Buffett, pendant un moment, l’homme le plus riche du monde. Son retour sur investissement avait été massif : cette année, plus de cinquante ans après avoir investi de l’argent dans la société, Forbes a estimé que sa fortune s’élevait à trois milliards de dollars et l’homme avait été classé à la 358e place de la liste des 400 plus grandes fortunes américaines.

Gottesman siégeait au conseil d’administration de Berkshire Hathaway.

L’homme avait choisi de vivre largement dans l’ombre. Mais par le biais de la fondation familiale qu’il avait lancée en 1995 avec son épouse, Ruth, il avait continué le travail de philanthropie qui était depuis longtemps la marque de fabrique de sa famille. En plus des donations faites par son père, sa mère, Esther, avait largement aidé Israël à conserver les Rouleaux de la mer morte et à faire construire la structure à la forme de coupole inversée qui les héberge au musée d’Israël. Elle avait travaillé pour ce faire avec Samuel Gottesman, le frère de Benjamin, et ses descendants ont continué leurs propres activités de philanthropie depuis.

La façade avant de la Bibliothèque nationale qui devrait être construite. (Autorisation : Bibliothèque nationale)

En 2019, le Gottesman Fund a distribué plus de 26 millions de dollars à des dizaines de groupes et d’institutions, un grand nombre juives, notamment à des écoles associées à de multiples courants du Judaïsme. La fondation a également fait des dons à des groupes civiques et artistiques de New York ; au Planning familial et à d’autres organisations travaillant dans le secteur des droits reproductifs ainsi qu’à des groupes finançant des améliorations civiques en Israël (elle a aussi soutenu la numérisation des archives de JTA de 1923 à 2008).

Les donations faites par Gottesman ont tout particulièrement changé le paysage de Jérusalem, avec notamment le nouveau bâtiment construit pour accueillir la bibliothèque nationale d’Israël qui se trouve en face de la Knesset.

Gottesman avait confié en 2016 au Times of Israel qu’il espérait que ce nouveau bâtiment aiderait la bibliothèque nationale à prendre sa place parmi les plus grandes bibliothèques du monde, et qu’elle serait un centre dynamique qui ferait la promotion de la collaboration intellectuelle et artistique et de la créativité.

« L’héritage laissé par Sandy sera particulièrement remarquable dans le bâtiment emblématique qui accueillera la nouvelle Bibliothèque et je regrette profondément qu’il ne puisse plus voir ce projet magnifique se réaliser », a commenté Sallai Meridor, président du conseil d’administration de la bibliothèque, dans un communiqué. « Le nouveau bâtiment et les activités éducatives qui y auront lieu sont autant de témoignage de son engagement généreux et de la véritable amitié qu’il portait à la bibliothèque nationale d’Israël ».

Sa famille avait soutenu Israël depuis l’ère pré-État et, ces dernières années, elle a financé la piste cyclable de Milton, qui se trouve dans la ville sainte – elle est également connue sous le nom de Park HaMesila, la piste ferroviaire – ainsi que le tout premier aquarium en Israël et le Zoo biblique de Jérusalem, qui est encore en cours de construction.

Gottesman laisse derrière lui son épouse, Ruth, avec laquelle il a vécu 72 ans. Il laisse aussi les trois enfants et les six petits-enfants du couple.

Jessica Steinberg a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...