Moscou émet un avertissement de voyage pour Tel Aviv
Rechercher

Moscou émet un avertissement de voyage pour Tel Aviv

Suite à la "Marche du retour", le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les militants israéliens cherchaient à intensifier le conflit

Le ministère russe des Affaires étrangères, à Moscou (Crédit photo : Wikimedia Commons / Ministère des Affaires étrangères)
Le ministère russe des Affaires étrangères, à Moscou (Crédit photo : Wikimedia Commons / Ministère des Affaires étrangères)

Le ministère russe des Affaires étrangères a publié dimanche un avertissement aux voyageurs russes leur demandant de rester à l’écart des manifestations à Tel Aviv, organisées par des « militants qui tentent d’intensifier les tensions entre les manifestants palestiniens et l’armée israélienne à la frontière avec la bande de Gaza ».

« Les rassemblements de Tel Aviv organisés par des activistes de gauche et de droite ont pour but l’escalade du conflit à la frontière avec la bande de Gaza », a tweeté le ministère en russe. « Il est recommandé d’éviter les rassemblements de masse. »

Plusieurs centaines d’activistes israéliens de gauche se sont rassemblés dimanche devant le siège du parti au pouvoir, le Likud, à Tel Aviv, afin de protester contre la réaction de l’armée face aux manifestants palestiniens. Aucune autre manifestation n’a été organisée à Tel Aviv en réponse aux événements frontaliers.

Quelque 30 000 Palestiniens ont participé à des manifestations vendredi le long de la frontière de Gaza, au cours desquelles des émeutiers ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens de l’autre côté de la barrière, brûlé des pneus et du bois. Un tir à balles réelles a également été signalé à l’encontre des soldats israéliens.

Les Palestiniens participent à des manifestations aux abords de la frontière avec Israël, à l’est de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, le 30 mars 2018 (Crédit : AFP/Mohammed Abed)

Dès vendredi, les rapports palestiniens divergeaient sur le nombre de morts survenues. Alors que le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza, a déclaré lundi que 18 personnes avaient été tuées, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne avait déterminé ce chiffre à 16 individus. Israël ne disposait pas de statistiques officielles sur ces morts. Il n’y a pas eu de victimes parmi les Israéliens.

L’armée israélienne a déclaré samedi qu’au moins 10 des personnes tuées étaient des membres de groupes terroristes palestiniens – dont le Hamas –, et ont donné des détails sur les rôles qu’ils jouaient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...