Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Multiples attaques du Hamas contre Israël : réactions internationales

Plusieurs grandes capitales européennes ont dénoncé le groupe terroriste palestinien - la Russie et la Turquie pour leur part appelant à la "retenue"

La scène après qu'une roquette tirée depuis Gaza a touché un bâtiment dans le nord de Tel Aviv, le 7 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neyberg/Flash90)
La scène après qu'une roquette tirée depuis Gaza a touché un bâtiment dans le nord de Tel Aviv, le 7 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neyberg/Flash90)

L’Union européenne, plusieurs grandes capitales européennes et l’Ukraine ont « fermement condamné » samedi les attaques menées dans la nuit par le Hamas et exprimé leur soutien à Israël, la Russie et la Turquie pour leur part appelant à la « retenue ». Voici les principales réactions.

OTAN

L’Otan condamne « fermement » les « attentats terroristes » du Hamas contre Israël, a déclaré samedi un porte-parole de l’Alliance.

« Nous condamnons fermement les attentats terroristes perpétrés aujourd’hui par le Hamas contre Israël, partenaire de l’Otan. Nos pensées vont aux victimes et à toutes les personnes touchées. Le terrorisme est une menace fondamentale pour les sociétés libres, et Israël a le droit de se défendre », a déclaré le porte-parole Dylan White sur X (anciennement Twitter).

ONU

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a exhorté samedi la communauté internationale à des « efforts diplomatiques pour éviter un élargissement de la conflagration » entre Israël et le Hamas.

Il « condamne dans les termes les plus fermes l’attaque ce matin par le Hamas de villes israéliennes proches de la bande de Gaza et du centre d’Israël » et se dit « profondément inquiet pour la population civile et appelle à la plus grande retenue », selon un communiqué.

M. Guterres « souligne que la violence ne peut pas fournir de solution au conflit et que seule une négociation menant à une solution à deux Etats permettra de parvenir à la paix ».

Union africaine

Le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a appelé à la fin du conflit entre Israël et le groupe palestinien Hamas, qui a fait des centaines de morts depuis samedi.

Moussa Faki Mahamat a appelé les deux parties « à revenir, sans conditions préalables, à la table des négociations pour mettre en œuvre le principe de deux Etats vivant côte à côte », dans un communiqué publié samedi soir par le bloc de 55 membres sur X (ex-Twitter).

« Le président appelle en outre la communauté internationale, et les grandes puissances mondiales en particulier, à assumer leurs responsabilités pour imposer la paix et garantir les droits des deux peuples », est-il indiqué dans le communiqué.

Il « souhaite rappeler que le déni des droits fondamentaux du peuple palestinien, notamment celui d’un Etat indépendant et souverain, est la cause principale de la tension israélo-palestinienne permanente », est-il encore écrit.

Etats-Unis

Les Etats-Unis restent « fermement » aux côtés d’Israël et condamnent « sans équivoque » les attaques des « terroristes du Hamas » après les tirs de milliers de roquettes contre Israël, a affirmé samedi la Maison Blanche dans un communiqué.

Washington « condamne sans équivoque les attaques injustifiées par des terroristes du Hamas contre des civils israéliens » et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan est en contact étroit avec les partenaires israéliens pendant cette opération, selon le communiqué.

Chine

« La Chine est profondément préoccupée par l’escalade actuelle des tensions et de la violence entre la Palestine et Israël, appelle toutes les parties concernées à rester calmes et faire preuve de retenue, à cesser le feu immédiatement, à protéger les civils et à empêcher une nouvelle détérioration de la situation », a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué.

La diplomatie chinoise, qui a facilité plus tôt cette année le spectaculaire rapprochement entre l’Iran et l’Arabie saoudite, affirme régulièrement vouloir apporter sa contribution au processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis 2014.

« Les affrontements répétés entre la Palestine et Israël démontrent pleinement que la stagnation à long terme du processus de paix n’est pas durable », a estimé dimanche le ministère chinois des Affaires étrangères.

« L’issue fondamentale du conflit israélo-palestinien réside dans la mise en oeuvre de la solution dite à deux Etats et dans la création d’un État palestinien indépendant », a-t-il souligné, réaffirmant une position traditionnelle de la Chine.

« La communauté internationale devrait (…) accroître sa participation à la (résolution de la) question palestinienne, promouvoir la reprise rapide des pourparlers de paix israélo-palestiniens et chercher un moyen de parvenir à une paix durable », a indiqué dimanche Pékin.

« La Chine continuera à déployer des efforts inlassables avec la communauté internationale à cette fin. »

Égypte

L’Egypte a appelé samedi Israéliens et Palestiniens à « faire preuve de retenue ».

Le ministère des Affaires étrangères a appelé dans un communiqué « les Palestiniens comme les Israéliens à faire preuve de la plus extrême retenue » et mis en garde contre « le grave danger de l’escalade en cours ». L’Egypte est un médiateur traditionnel dans le conflit israélo-palestinien.

Jordanie

Le ministre des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a mis en garde contre la « volatilité » de la situation, « en particulier à la lumière des attaques et des violations israéliennes contre le peuple palestinien dont les villes et les régions de Cisjordanie sont témoins ».

La Jordanie et l’Egypte ont été les deux premiers pays de la région à conclure des accords de paix avec Israël.

Emirats arabes unis

Les Emirats arabes unis, qui ont normalisé leurs relations avec Israël en 2020 dans le cadre des accords d’Abraham, ont appelé à « un cessez-le-feu immédiat » et à « faire preuve de la plus grande retenue ».

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a souligné l’importance de protéger les civils.

Maroc

Le Maroc, qui a également rejoint les accords d’Abraham et établi des relations diplomatiques avec Israël, « exprime sa profonde préoccupation suite à la détérioration de la situation et au déclenchement des actions militaires dans la bande de Gaza et condamne les attaques contre les civils d’où qu’ils soient », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Syrie

Damas a qualifié l’opération du Hamas de « guerre contre le terrorisme » et de « réussite honorable qui prouve que le seul moyen pour les Palestiniens d’obtenir leurs droits légitimes est la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] sous toutes ses formes ».

La Syrie a également exprimé son « soutien » au peuple palestinien et aux forces « qui luttent contre le terrorisme sioniste ».

Iran

Un haut conseiller du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a exprimé son soutien à l’attaque.

« Nous soutenons cette fière opération », a déclaré le général des Gardiens de la révolution, Yahya Rahim-Safavi.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani, a lui aussi salué l’offensive du Hamas.

Yémen

Les rebelles Houthis pro-Iran qui contrôlent la capitale Sanaa ont déclaré qu’ils soutenaient « l’opération héroïque des jihadistes », une « bataille de la dignité, de la fierté et de la défense ».

Dans une déclaration publiée sur leur agence de presse officielle, les rebelles ont affirmé que l’attaque « révélait la faiblesse, la fragilité et l’impuissance » d’Israël.

Ligue arabe

Le chef de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a demandé « l’arrêt immédiat des opérations militaires à Gaza » et « l’arrêt de la confrontation armée entre les deux parties ».

« La poursuite par Israël de politiques violentes et extrémistes est une bombe à retardement qui prive la région de toute possibilité sérieuse de stabilité », a-t-il ajouté.

Arabie saoudite

L’Arabie saoudite appelle à « l’arrêt immédiat de l’escalade entre les deux parties, à la protection des civils et à la retenue » dans le cadre de l’assaut mené par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Ryad affirme avoir « mis en garde à maintes reprises » contre une situation explosive avec les Palestiniens.

Dans un communiqué, le royaume rappelle ses « mises en garde répétées contre le danger d’explosion de la situation en raison de la poursuite de l’occupation, de la privation du peuple palestinien de ses droits légitimes et de la répétition des provocations systématiques contre ses valeurs sacrées ».

Le ministère saoudien des Affaires étrangères appelle en outre la communauté internationale à mener un « processus de paix crédible » pour parvenir à une solution à deux États.

Qatar

« Profondément préoccupé », le Qatar a exhorté toutes les parties à « faire preuve de la plus grande retenue ». Son ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il « tenait Israël seul responsable de l’escalade actuelle en raison de ses violations continues », en évoquant des « raids répétés » sur l’enceinte de la mosquée Al Aqsa et en appelant la communauté internationale à « empêcher que ces événements ne soient utilisés comme prétexte pour allumer le feu d’une nouvelle guerre inégale contre les civils palestiniens ».

Union européenne

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a condamné « sans équivoque » des attaques relevant du « terrorisme dans sa forme la plus méprisable », et rappelé qu’Israël avait « le droit de se défendre ».

« Nous suivons avec angoisse les nouvelles en provenance d’Israël (…) Cette violence horrible doit cesser immédiatement. Le terrorisme et la violence ne résolvent rien », a souligné de son côté le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. « L’UE exprime sa solidarité avec Israël dans ces moments difficiles », a-t-il ajouté.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a également dénoncé ces « attaques aveugles lancées contre Israël et son peuple ce matin, infligeant terreur et violence à des citoyens innocents »

Russie

Moscou appelle à la « retenue » après ces attaques, a indiqué un diplomate russe haut placé. « Nous sommes en contact avec tout le monde maintenant. Avec les Israéliens, les Palestiniens et les Arabes », a déclaré Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères et émissaire du Kremlin pour le Proche-Orient et l’Afrique, cité par l’agence Interfax.

Inde

Le Premier ministre indien Narendra Modi a déclaré samedi que son pays était « solidaire d’Israël » après l’offensive du Hamas contre ce pays.

« Profondément choqué par les informations concernant l’attaque terroriste en Israël, » a écrit M. Modi sur X (ex-Twitter). « Nous sommes solidaires d’Israël dans ces moments difficiles », a-t-il ajouté.

Turquie

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a exhorté samedi les Israéliens et les Palestiniens à « agir de manière raisonnable » et à éviter une escalade des violences.

« Nous invitons toutes les parties à agir de manière raisonnable et à s’abstenir d’agir impulsivement ce qui augmenterait les tensions », a déclaré le dirigeant turc.

Ukraine

Kiev « condamne fermement les attaques terroristes en cours contre Israël, y compris les tirs de roquettes contre la population civile à Jérusalem et à Tel Aviv », a déclaré le ministère ukrainien des Affaires étrangères. L’Ukraine exprime son « soutien à Israël dans son droit à de défendre lui même et son peuple ».

France

Paris condamne « avec la plus grande fermeté les attaques terroristes en cours contre Israël et sa population » a réagi le ministère des Affaires étrangères. Paris « exprime sa pleine solidarité avec Israël et les victimes de ces attaques » et « réaffirme son rejet absolu du terrorisme et son attachement à la sécurité d’Israël ».

Royaume-Uni

Londres condamne « sans équivoque les horribles attaques du Hamas contre les civils israéliens », a réagi le ministre des Affaires étrangères James Cleverly. Londres « soutiendra toujours le droit d’Israël à se défendre », a-t-il ajouté.

Allemagne

Berlin « condamne fermement les attaques terroristes venant de Gaza contre Israël », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock.

Israël « a toute notre solidarité » et « le droit, garanti par le droit international, de se défendre contre le terrorisme », a-t-elle ajouté. Le Hamas « contribue à l’intensification de la violence », estime encore Mme Baerbock.

Italie

Rome « soutient le droit d’Israël à se défendre » contre « l’attaque brutale qui se déroule en Israël », a indiqué le gouvernement.

Espagne

L’Espagne est « choquée » par la « violence aveugle » des attaques « terroristes extrêmement graves » lancées par le Hamas, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jose Manuel Albares.

Pays-Bas

Le Premier ministre Mark Rutte s’est entretenu avec son homologue israélien Benjamin Netanyahu de « l’attaque sans précédent du Hamas contre Israël » et lui dire que « les Pays-Bas condamnent sans ambiguïté cette violence terroriste et soutiennent pleinement le droit d’Israël à se défendre ».

Pologne

Le ministre des Affaires étangères polonais Zbigniew Rau « condamné dans les termes les plus fermes » ces attaques qualifiées d' »inacceptables » et d' »actes d’agression révoltants ».

République tchèque

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala a « condamné » ces attaques contre des « victimes innocentes ». Prague « a toujours été du côté d’Israël et continuera de l’être », a-t-il ajouté.

Grèce

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a « fermement condamné » ces « attaques atroces ». Athènes « est aux côtés du peuple israélien et soutient pleinement son droit à se défendre ».

Portugal

Le ministre portugais des Affaires étrangères Joao Cravinho, a également « fermement condamné les attaques terroristes lancées contre des civils par le Hamas » en soutenant « le droit d’Israël à se défendre » et en disant son pays « solidaire d’Israël ».

Albanie

Tirana a « fermement condamné » ces attaques et ajouté être « ferme face au terrorisme ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.