Israël en guerre - Jour 282

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Nadav Amikam, 39 ans : Professeur d’art avec un profond amour de la nature

Tué lors de la lutte contre l'assaut du Hamas sur le kibboutz Kfar Aza, le 7 octobre 2023

Nadav Amikam, tué lors de la lutte contre l'assaut du Hamas sur le kibboutz Kfar Aza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Nadav Amikam, tué lors de la lutte contre l'assaut du Hamas sur le kibboutz Kfar Aza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Nadav Amikam, 39 ans, originaire de Kfar Aza, a été tué au cours de la bataille contre l’assaut du kibboutz par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Membre de l’équipe de sécurité locale du kibboutz, il a été reconnu à titre posthume comme soldat tombé au combat avec le grade de sergent-major dans les forces de réserve.

Nadav avait passé la soirée précédant l’attaque avec sa famille dans un kibboutz voisin et était rentré seul cette nuit-là pour s’occuper de leur chien. Lorsque l’assaut du Hamas a commencé, il est parti défendre le kibboutz avec le reste de l’équipe de sécurité et a été tué avec six autres membres de l’équipe. Le chien de la famille a également été abattu dans leur maison, que les terroristes ont saccagée.

Nadav a été enterré le 17 octobre à Kokhav Michael. Il laisse dans le deuil sa compagne, Jessica Timmer, leurs deux enfants Roni, 6 ans, et Dean, 3 ans, sa mère Poly et ses frères Dan et Nir. Son père, Naftali, est déjà décédé.

Il travaillait depuis huit ans comme professeur d’art à l’école Yehiel de Tal Shahar, une école de style Waldorf qui met l’accent sur la créativité et la liberté d’expression. Un communiqué du ministère de l’Éducation l’a décrit comme un « enseignant vénéré et un homme aimé à l’âme immense ».

Le directeur de l’école, Yosi Sofer, a déclaré au magazine Portfolio que « Nadav a construit l’école de ses propres mains. Il a créé toute l’infrastructure, l’emplacement des égouts, l’électricité, les pergolas, les installations qui serviraient aux enfants, l’emplacement des bancs, les plantes à planter. Lorsqu’il est arrivé ici, il n’y avait presque rien ».

En tant qu’enseignant, Nadav se concentrait sur la création d’œuvres d’art en bois. « Il avait quatre classes et il était important pour lui d’apprendre à connaître profondément tous les élèves […] Il s’asseyait avec les enfants et les écoutait, il s’intéressait toujours à eux. »

Son amie Mor Teper a écrit sur Ynet à l’occasion de Yom HaZikaron, à propos de leur dernière rencontre, « quand tu t’es assis ici avec nous, et que tu nous as aidés à planifier notre jardin et ce qu’il était logique de cultiver pour nous ».

Parfois, elle aime imaginer, écrit-elle, ce qui se passerait si le 7 octobre n’avait jamais eu lieu. « Je t’imagine venir nous voir le samedi matin sur trottinette, avec Jess et les enfants, et nous proposer d’aller cueillir des champignons dans un bosquet. Que nous fassions une randonnée avec les enfants, et que tu leur expliques avec tant de patience et de sensibilité les différents types de champignons, les arbres et l’environnement. »

La présence de Nadav, ajoute Mor, « m’a toujours apporté une sorte de calme et de réconfort ». « Quand tu étais là, c’était comme si les choses devenaient plus simples pour un moment […] Tu apportais avec toi une magie spéciale qui avait en elle le sérieux et l’enjouement, la profondeur et la légèreté, la patience et l’ingéniosité. Tu as toujours su trouver un moyen de relier les choses et les gens. »

Sa mère, Poly, a déclaré à Portfolio que le travail du bois « remplissait sa vie ». « Il a construit des projets en bois dans le kibboutz, comme le magnifique bar de la bibliothèque où je travaillais, et il a également animé des ateliers pour adultes avec Livnat Kutz. »

Dès son plus jeune âge, « il aimait la nature ». « Il cherchait des papillons, sortait avec un identificateur de plantes, emmenait ses enfants et leurs amis dans la forêt pour cueillir des champignons. Il était courant de le voir se promener sur les chemins avec un panier et des ciseaux, ou travailler et semer dans les jardins. Il avait une âme douce et voyait toujours le bon côté des choses. Nadav était un homme d’amour. »

Quelques jours après sa mort, Jessica a partagé sur Facebook une vidéo de lui en train de danser avec leurs enfants quelques heures plus tôt, la dernière image de lui en vie.

« C’est ainsi que je veux que l’on se souvienne de lui », a-t-elle écrit. « Un homme qui aimait les fêtes, qui dansait jusqu’à en avoir mal aux pieds [et qui continuait à danser], le meilleur père qu’une femme puisse souhaiter pour ses enfants, un éducateur, un père de famille, un homme d’amour […] Nadav est notre héros. Tout le monde doit savoir qu’il s’est battu pour notre maison, Kfar Aza. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.