Naissances : Mohamed en tête du classement des prénoms ; Miriam remplace Tamar
Rechercher

Naissances : Mohamed en tête du classement des prénoms ; Miriam remplace Tamar

Environ 170 000 bébés sont nés depuis le dernier Nouvel an juif ; légère baisse de la croissance de la population

La maternité de l'hôpital Bikur Holim de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Flash90)
La maternité de l'hôpital Bikur Holim de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Flash90)

Les prénoms les plus populaires au sein de l’Etat juif, au cours de l’année passée, ont été Mohamed pour les garçons et Miriam pour les filles – premier changement dans les noms les plus donnés par les parents en cinq ans, selon des chiffres qui ont été publiés jeudi par le ministère de l’Intérieur avant le Nouvel an juif.

Depuis 2015, Mohamed et Tamar étaient les prénoms en tête du classement chaque année. Cette année, si Mohamed reste le prénom masculin le plus courant donné par les parents israéliens, chez les filles, Tamar est désormais moins donné que Miriam, une autre héroïne de la Bible.

Les dix noms les plus populaires chez les filles sont, dans l’ordre : Miriam, Tamar, Avigail, Adele, Yael, Sarah, Noa, Lia, Ella et Shira ; Noya sort de la liste.

Pour les garçons, les noms les plus prisés sont : Mohammad, Adam, Yosef, Omer, Ariel, David, Lavi, Daniel, Ahmad et Eitan.

Environ 170 000 enfants sont nés au sein de l’Etat juif au cours de l’année passée mercredi, a indiqué le Bureau central des Statistiques (BCS).

Au total, l’Etat juif a connu une hausse de 150 000 personnes au sein de sa population depuis la Nouvelle année juive précédente, a indiqué le Bureau, et la population compte dorénavant, selon les estimations, 9 246 000 personnes – soit 1,6 % de plus qu’il y a un an.

Ce chiffre marque un déclin après une croissance de la population, l’année dernière, à 2,1 %.

25 000 personnes ont immigré dans le pays – la majorité sous les dispositions de la Loi du retour, qui accorde l’éligibilité à la citoyenneté à toutes celles et ceux qui ont un grand-parent juif.

Ce nombre représente une baisse importante par rapport à la précédente année juive, ainsi que par rapport aux années précédentes – au cours desquelles 26 000 à 30 000 immigrants se sont installés en Israël chaque année.

Malgré la croissance ralentie, le bureau a conservé ses projections de population de l’année dernière qui prédisent que l’Etat juif atteindra les 10 millions de personnes en 2024, les 15 millions en 2048 et les 20 millions en 2065.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...