Rechercher

NBA : Le joueur israélien Deni Avdija soutient la suspension de Kyrie Irving

Le joueur des Brooklyn Nets Kyrie Irving a été suspendu pour au moins cinq matchs après avoir fait la promotion d'un film antisémite sur ses réseaux sociaux

Kyrie Irving, défenseur des Brooklyn Nets, face à Deni Avdija, attaquant des Washington Wizards, lors d'un match de NBA de pré-saison, le 13 décembre 2020, à New York. (Crédit : AP Photo/Kathy Willens)
Kyrie Irving, défenseur des Brooklyn Nets, face à Deni Avdija, attaquant des Washington Wizards, lors d'un match de NBA de pré-saison, le 13 décembre 2020, à New York. (Crédit : AP Photo/Kathy Willens)

Kyrie Irving, joueur des Brooklyn Nets, club de NBA, déjà connu pour avoir relayé des théories complotistes, a publié le 27 octobre dernier sur ses comptes Instagram et Twitter l’affiche de « Hebrews to Negroes: Wake Up Black America » et des liens vers le site d’Amazon permettant de louer ou d’acheter ce film contenant entre autre une citation attribuée à Adolf Hitler et niant la réalité de la Shoah. 

L’ancien joueur de Cleveland a depuis été sanctionné par les Nets, qui l’ont suspendu pour au moins cinq matchs, sans percevoir de salaire, et a fini par présenter ses excuses.

Depuis, nombreuses ont été les réactions dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Deni Avdija, joueur israélien qui évolue dans le club de NBA des Washington Wizards, a notamment soutenu sa suspension.

« Je pense que les gens l’admirent », a-t-il déclaré. « Vous pouvez penser tout ce que vous voulez, vous pouvez faire tout ce que vous voulez. Juste, je ne pense pas que ce soit une bonne chose de publier ça publiquement et de laisser les enfants qui le suivent voir cela, avec les générations qui viendront après et qui penseront ainsi, parce que ce n’est pas la vérité, et je ne pense pas que ce soit équitable. »

« Je suis Juif, j’adore ma culture, j’adore mon pays », a-t-il poursuivi. « C’est un petit peu gênant d’entendre des trucs comme ça sur votre religion. Apporte de l’amour ! Donne de l’amour à tout le monde, donne de l’amour à toutes les cultures. » 

« Des trucs comme ça, il y en aura toujours. Ca ne disparaîtra jamais. C’est juste que, soit vous voulez vous arrêter sur ce genre de truc, soit vous voulez continuer à avancer en vous concentrant sur ce qu’il y a d’important dans la vie. Je suis positif de mon côté. Je n’ai pas envie de chercher ce qu’il y a de mauvais. » 

« Je pense qu’il doit y avoir des conséquences pour les actions des joueurs. Je ne connais pas la sanction, la punition donnée par la Ligue, mais je pense qu’il faut que ça se sache que les paroles telles que celles-là n’ont pas leur place. »

Sur cette photo d’archives du 21 octobre 2016, le commissaire de la NBA Adam Silver s’adresse aux journalistes lors d’une conférence de presse, à New York. (Crédit : AP Photo/Mary Altaffer, File)

La semaine dernière, Adam Silver, patron de la NBA, qui a grandi dans une famille juive américaine, a assuré au quotidien New York Times que Kyrie Irving n’était pas antisémite.

« C’est quelqu’un que je connais depuis des années et je ne l’ai jamais entendu dire quelque chose d’antisémite ou tenir des propos haineux en direction d’aucune communauté », a expliqué Silver après avoir rencontré Irving.

« Nous avons eu une conversation franche et sincère », a-t-il ajouté, à propos de cet entretien organisé dans le cadre des sanctions visant Irving prononcées par la NBA et son équipe des Brooklyn Nets qui comprennent également des rencontres avec des représentants de la communauté juive.

« Qu’il soit antisémite ou pas n’a aucun rapport avec les dommages qu’il a causés en publiant ce contenu haineux », a toutefois fait remarquer le patron de la NBA.

S’il estime que la sanction infligée à Irving est « la bonne décision », Adam Silver, critiqué par d’anciens joueurs notamment pour la lenteur de sa réaction, a reconnu « qu’on aurait pu y parvenir plus rapidement ».

« J’accepte cette critique, mais il m’a paru important de comprendre le contexte de la publication de ces propos pour savoir quelle sanction était appropriée », a-t-il expliqué au New York Times.

De son côté, la star de la NBA et des Lakers LeBron James a estimé sur ses réseaux sociaux qu’Irving, son ancien coéquipier à Cleveland, devait « pouvoir rejouer ».

« Comme je l’ai déjà dit, on ne doit pas diffuser du contenu qui peut blesser et je continuerai à le dire, mais Kyrie a présenté ses excuses et doit pouvoir rejouer (…) C’est aussi simple que ça, il faut l’aider à comprendre », a ajouté « King James ».

« Il n’est pas l’homme qu’on dépeint », a ajouté le quadruple champion NBA.

Enfin, le fondateur de l’équipementier Nike Phil Knight a indiqué à la chaîne CNBC qu’il « doutait que (le partenariat liant Irving avec Nike suspendu) reprenne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...