Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Netanyahu à Hochstein : Israël s’engage à un profond changement à la frontière nord

Faisant écho à Gallant, le Premier ministre affirme à l'envoyé américain que les attaques du Hezbollah doivent cesser afin que des milliers de résidents déplacés puissent rentrer chez eux

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu saluant l'envoyé spécial américain Amos Hochstein, à Tel Aviv, le 4 janvier 2024. (Crédit : Bureau du Premier ministre via X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu saluant l'envoyé spécial américain Amos Hochstein, à Tel Aviv, le 4 janvier 2024. (Crédit : Bureau du Premier ministre via X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Israël est déterminé à apporter un changement fondamental à la situation de la sécurité à sa frontière nord avec le Liban, a affirmé jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’envoyé spécial américain dans la région, Amos Hochstein, sur fond d’attaques quotidiennes du groupe terroriste chiite libanais soutenu par l’Iran.

Lors d’une réunion à Tel Aviv, Netanyahu a déclaré à Hochstein que la sécurité devait être rétablie à la frontière nord afin que les quelque 100 000 résidents évacués de la région puissent « rentrer chez eux et vivre en sécurité ».

« Nous ne nous arrêterons pas tant que cet objectif n’aura pas été atteint, que ce soit de manière diplomatique, ce qu’Israël préfère, ou d’une autre manière », a affirmé le Premier ministre.

Netanyahu a également indiqué à Hochstein que « suite à l’assaut meurtrier du 7 octobre, Israël est plus déterminé, courageux et uni que jamais. »
Les attaques transfrontalières en provenance du Liban persistent depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza, le 7 octobre, lorsque des milliers de terroristes ont fait irruption en Israël depuis Gaza, tuant quelque 1 200 personnes et en kidnappant plus de 240, pour la plupart des civils.

Alors qu’Israël lançait une opération militaire, dont une incursion terrestre, pour détruire le Hamas, le chasser du pouvoir à Gaza et libérer les otages, il a également dépêché des troupes à sa frontière nord par mesure de précaution pour éviter que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ne tente de reproduire l’attaque du Hamas.

Israël ne cesse de répéter que si la communauté internationale n’éloigne pas le Hezbollah – qui, comme le Hamas, a juré la destruction d’Israël – de la frontière par des moyens diplomatiques, il passera à l’action.

La déclaration de vendredi de Netanyahu fait écho aux déclarations faites jeudi par le ministre de la Défense Yoav Gallant, qui a expliqué à Hochstein qu’il n’y a « qu’un court laps de temps pour parvenir à des accords diplomatiques » avec le Hezbollah.

« Il n’y a qu’un seul résultat possible – une nouvelle réalité dans l’arène nord qui permettra le retour en toute sécurité de nos citoyens », a affirmé Gallant à Hochstein, selon un compte-rendu fourni par son bureau.

Le président américain Joe Biden a dépêché Hochstein dans la région jeudi, alors que Washington intensifie son engagement diplomatique pour tenter d’apaiser les tensions entre Israël et le Hezbollah.

Hochstein était très impliqué dans les négociations qui avaient abouti à la délimitation d’une frontière maritime entre Israël et le Liban en 2022.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.