Netanyahu approuve un projet d’agrandissement à Beit El
Rechercher

Netanyahu approuve un projet d’agrandissement à Beit El

Le Premier ministre a validé la création de 300 unités de logement dans la communauté de Cisjordanie au nord de Ramallah, honorant ainsi une promesse de 2012

Des résidents de Beit El protestent devant le Bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)
Des résidents de Beit El protestent devant le Bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a approuvé jeudi un projet d’agrandissement pour l’implantation de Beit El en Cisjordanie, validant la construction de 300 nouvelles unités de logement dans la communauté.

Le Bureau du Premier ministre a diffusé un communiqué indiquant que Netanyahu s’est entretenu avec le maire de Beit El, Shai Alon, et lui a affirmé que la prochaine étape sera approuvée en septembre. Le communiqué précise que ce projet n’était pas nouveau et qu’il avait déjà reçu l’aval du Premier ministre en 2012.

Le Premier ministre s’était publiquement engagé à construire 300 unités de logement il y a 5 ans, après la destruction de 5 maisons du quartier de Givat Ulpana, à Beit El. La Haute Cour de Justice avait ordonné la démolition de ces maisons parce qu’elles étaient construites sur des terres palestiniennes privées.

L’annonce de jeudi fait suite à la rencontre entre Alon et Netanyahu lundi, après une prise de bec en public dans laquelle Alon a accusé le Premier ministre de lui avoir menti sur les permis de construire en Cisjordanie.

Au cours de cette rencontre, Netanyahu a assuré au maire qu’il tiendrait sa promesse, selon un communiqué diffusé par la municipalité de Beit El.

Le maire de Beit El Shai Alon (deuxième à partir de la gauche) s'adresse à la foule durant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)
Le maire de Beit El Shai Alon (deuxième à partir de la gauche) s’adresse à la foule durant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)

Installé dans une tente de protestation devant la résidence du Premier ministre lundi, le maire a déclaré aux journalistes : « ce que je déteste, c’est que l’on me mente […]. Netanyahu a promis […] de construire 300 logements à Beit El, mais où sont-ils ? Nous n’avons eu aucune réponse. »

Une nouvelle vidéo de campagne diffusée dimanche par les résidents de Beit El incluait des enregistrements de la promesse de Netanyahu d’il y a cinq ans, avec les mots « Vous nous avez menti » sur l’écran. La vidéo se termine sur une menace : « s’il n’y a pas de construction à Beit El, nous n’avons plus rien à vous dire. »

Lors d’une réunion du Likud assez tendue lundi, Netanyahu a assuré ses collègues de ses intentions de tenir la promesse faite aux résidents de Beit El. « Cela ne prendra pas dix ans, cela ne prendra même pas un an. » Il a ensuite suggéré que des éléments extérieurs l’ont empêché de prendre cette décision jusqu’à maintenant.

« J’écrirais dans mes mémoires ce qui a été à l’origine du report », a-t-il dit.

Israël a subi des pressions de la part des États-Unis au sujet des implantations, qui affirment qu’elles portent atteinte au processus de paix. Cependant, cette pression a été allégée depuis l’entré en fonction du président américain Donald Trump, même si les Israéliens en attendaient davantage.

Mercredi, Netanyahu a rencontré les envoyés spéciaux de Trump, son gendre Jared Kushner et Jason Greenblatt. Ils étaient accompagnés de l’ambassadeur américain David Friedman.

Friedman est connu pour avoir soutenu Beit El et était à la tête de l’association American Friends of Beit El Institutions, qui a récolté des centaines de milliers de dollars pour l’implantation.

Le nom de Friedman apparait sur plusieurs immeubles de l’implantation de Cisjordanie, financés par l’association américaine.

Cette semaine, le Bureau central des statistiques a publié ses nouveaux chiffres, qui indiquent qu’il y a eu une augmentation de 70 % dans les constructions depuis l’an dernier.

Entre avril 2016 et la fin du mois de mars 2017, les implantations ont vu le lancement de la construction de 2 758 logements, contre 1 619 constructions l’année précédente, selon l’organisme. Cependant, tous les quartiers situés à l’intérieur de la Ligne verte ont vu le nombre de construction chuter.

En ce qui concerne la finalisation des constructions, les implantations en Cisjordanie ont vu une baisse de 26 % par rapport à l’an dernier, contrairement aux quartiers situés à l’ouest de la Ligne verte, qui ont pu bénéficier d’une augmentation du nombre de constructions achevées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...