Netanyahu aurait dit que la hausse de la population bédouine était une ‘menace existentielle’ pour Israël – média
Rechercher

Netanyahu aurait dit que la hausse de la population bédouine était une ‘menace existentielle’ pour Israël – média

Le bureau du Premier ministre a nié l'existence de cette déclaration qui aurait été faite lors d'une discussion du cabinet portant sur les problèmes qui concernent cette communauté minoritaire

Des enfants bédouins israéliens de la tribu Tarabin jouent dans leur village bédouin non reconnu, près de la décharge de Dudaim (arrière-plan), près de la ville de Rahat, dans le sud du pays, le 7 février 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP,)
Des enfants bédouins israéliens de la tribu Tarabin jouent dans leur village bédouin non reconnu, près de la décharge de Dudaim (arrière-plan), près de la ville de Rahat, dans le sud du pays, le 7 février 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP,)

Lors d’une récente réunion du cabinet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait mis en garde contre la croissance rapide de la population bédouine au Negev, qualifiant ce phénomène de « menace existentielle » pour Israël, selon un reportage diffusé à la télévision dont la véracité a été immédiatement démentie par le bureau de Netanyahu.

Netanyahu aurait déclaré aux ministres lors de cette réunion à huis-clos que la population bédouine était celle qui augmentait le plus vite en Israël avec un pourcentage de 5 % de croissance annuelle, que ce chiffre le « sidérait » et que cela posait une « menace existentielle » à l’état d’Israël, selon un reportage diffusé mardi par la Première chaîne.

La réunion a abordé la question de la polygamie largement présente au sein de la communauté bédouine, une communauté musulmane conservatrice qui se concentre dans le nord du désert du Negev et dans le nord d’Israël.

Les ministres ont également débattu du problème de la fraude importante aux allocations familiales – en liaison directe avec le premier sujet évoqué – parmi les femmes mariées, que ce soit dans les familles monogames ou polygames, et qui se déclarent mères célibataires pour toucher les aides de l’Institut national d’assurance.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 18 juin 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 18 juin 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le législateur de la Liste arabe unie, Ahmad Tibi, a critiqué les propos qu’aurait tenus Netanyahu, comparant ce commentaire présumé à l’avertissement que le Premier ministre avait lancé à la veille des élections de mars 2015, selon lequel les « Arabes envahissent les bureaux de vote ».

Dans un tweet rédigé en hébreu, Tibi écrit ainsi : « 2015 : Les Arabes envahissent. 2017 : Les Bédouins donnent naissance. L’alarmisme change, mais les incitations et le racisme ne changent pas ».

S’exprimant à la Première chaîne, Tibi a accusé Netanyahu de « racisme absolu. Netanyahu ne tente même plus de cacher sa haine des Arabes ».

La bureau du Premier ministre a réfuté avec véhémence que ces propos aient été tenus, disant dans un communiqué que « le Premier ministre Netanyahu n’a pas évoqué le taux de natalité des Bédouins pendant la discussion mais plutôt le phénomène des femmes palestiniennes amenées de Cisjordanie, mariées, puis qui [s’inscrivent] de manière malhonnête comme divorcées, ce qui leur permettent de réclamer des allocations sociales et des aides aux revenus à l’Institut national d’Assurance ».

Le Parlementaire Ahmad Tibi dans son bureau de la Knesset à Jérusalem, le 3 novembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le Parlementaire Ahmad Tibi dans son bureau de la Knesset à Jérusalem, le 3 novembre 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Lors de la réunion, Netanyahu a chargé les ministres Zeev Elkin, Yariv Levin et Uri Ariel d’esquisser un plan qui serait présenté à la Knesset sous forme d’un projet de loi permettant de durcir l’application des lois anti-polygamie et de s’attaquer au problème de la fraude aux allocations sociales au sein de la communauté bédouine.

Les porte-paroles des ministres n’ont pour l’instant fait aucun commentaire sur ce plan proposé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...