Netanyahu blâme son équipe pour un communiqué diffusé avant la fin de Shabbat
Rechercher

Netanyahu blâme son équipe pour un communiqué diffusé avant la fin de Shabbat

Bien que Netanyahu ne soit pas religieux, il a évité de faire des déclarations publiques durant Shabbat lorsqu’il était Premier ministre

Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 12 juillet 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 12 juillet 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a affirmé que son message de félicitations à la médaillée d’or olympique Linoy Ashram, qui a été publié avant la fin du Shabbat et a mis en colère ses alliés religieux, était une erreur commise par son équipe.

Lors d’une cérémonie de mariage pour la fille de Yaakov Asher, député du parti Yahadout Torah, Netanyahu a déclaré qu’il s’assurerait qu’un tel incident ne se répèterait pas.

« Je n’ai pas tendance à faire des communiqués avant la fin du Shabbat, mais mon équipe a été très diligente et n’a pas compris que ce qui était vrai quand j’étais Premier ministre l’est aussi maintenant. Ces choses ont été corrigées et ne se répéteront pas », a-t-il déclaré.

Bien que Netanyahu ne soit pas religieux, il a évité de faire des déclarations publiques durant Shabbat lorsqu’il était Premier ministre. Désormais hors du gouvernement, le président du Likud semblait mettre en œuvre une nouvelle politique en la matière.

Après le flot de condamnations, le bureau de Netanyahu a tenté de limiter les dégâts : le Likud avait émis un tweet affirmant que la publication de sa déclaration le jour de repos juif était due à une « erreur technique ».

« Le Likud a toujours respecté et honoré le Shabbat et s’est assuré de ne pas publier de déclarations à la presse pendant le Shabbat. C’est ainsi que nous continuerons d’agir », avait déclaré le parti de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...