Netanyahu critique les groupes libéraux pour avoir ‘violé’ le statu quo au mur Occidental
Rechercher

Netanyahu critique les groupes libéraux pour avoir ‘violé’ le statu quo au mur Occidental

Ces commentaires sont survenus après une prière rassemblant des femmes venues avec des rouleaux de Torah sur le lieu saint, suscitant les protestations indignées de fidèles haredim

Benjamin Netanyahu, le 1er novembre 2016 à la Knesset (Crédit : Nathan Roi/Jewish Agency for Israel)
Benjamin Netanyahu, le 1er novembre 2016 à la Knesset (Crédit : Nathan Roi/Jewish Agency for Israel)

Le Premier ministre a réprimandé les mouvements juifs non-orthodoxes et les ceux qui prônent une prière pluraliste mercredi au sujet d’une marche et d’un service de prière organisés à la section réservée aux femmes devant le mur occidental en début de journée.

Ce mouvement de protestation avait pour objectif de dénoncer les restrictions en cours sur les célébrations non-orthodoxes au pied de ce site, le plus sacré du judaïsme.

“Ce malheureux incident de ce matin au mur occidental n’aide pas à avancer vers une solution en faveur d’éventuels arrangements pour la prière là-bas”, a déclaré le Premier ministre dans un communiqué émis par son bureau.

“Le Premier ministre et le président de la Knesset ont indiqué hier aux leaders des mouvements non-orthodoxes [rassemblés lors d’une réunion au Conseil des Gouverneurs de l’Agence Juive à Jérusalem] qu’il est maintenant temps de dialoguer en évitant les frictions non-nécessaires. La violation unilatérale du statu quo au mur occidental, ce matin, sape nos efforts en cours visant à trouver un compromis”.

La dirigeante du collectif « Les Femmes du mur » a alors répliqué à Netanyahu pour sa critique du mouvement de protestation de mercredi matin face à l’échec gouvernemental d’instaurer une plate-forme de culte mixte permanente dans le lieu saint.

Anat Hoffman a déclaré que les propos du Premier ministre “faisant allusion au dialogue et au compromis se moquent de nos trois années de négociations menées avec un gouvernement qui a échoué à mettre en oeuvre un accord signé il y a presque un an”.

“Pour la première fois – ce matin – nous avons été en mesure de prier non avec un, non avec deux, mais avec quatorze (14!) rouleaux de Torah dans la section réservée aux femmes du mur occidental. Le premier jour du nouveau mois de Heshvan s’est transformé en Simhat Torah,” a affirmé Hoffman.

« J’ai ressenti comme un miracle, mais cela devrait être pourtant notre réalité quotidienne », a-t-elle commenté.

« Nous espérons que le Premier ministre Netanyahu nous entendra clairement. »

La militante Anat Hoffman qui lit la Torah près du mur Occidental en 2011 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
La militante Anat Hoffman qui lit la Torah près du mur Occidental en 2011 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Des dizaines de manifestants réclamant les mêmes droits de prière pour les femmes que les hommes au mur Occidental à Jérusalem se sont empoignés mercredi avec des juifs orthodoxes ayant essayé de leur barrer l’accès du site, a constaté un photographe de l’AFP.

Le mouvement « Les Femmes du mur » se bat depuis des années pour obtenir le droit, actuellement réservé aux hommes, de prier et de lire la Torah collectivement et à voix haute devant le mur Occidental et de porter le châle de prière.

Il est soutenu par les mouvements juifs libéraux qui accordent une place égale aux femmes et aux hommes dans les rituels.

Aujourd’hui, les femmes prient individuellement dans un espace qui leur est dédié devant le mur, site le plus sacré où les juifs peuvent prier.

Des dizaines d’entre elles, soutenues par autant de rabbins et de membres de communautés juives non-orthodoxes étrangères, ont marché en direction du mur en portant, dans un geste de défiance, plusieurs rouleaux de la Torah.

Les 200 manifestants se sont heurtés à un groupe d’hommes orthodoxes qui les ont invectivés. Ils ont essayé d’empêcher les femmes d’entrer dans leur espace de prière avec les rouleaux dont ils ont tenté de s’emparer, provoquant une bousculade.

« Deux femmes sont tombées par terre, moi-même j’ai perdu des lunettes » dans la confusion, a raconté l’une des « femmes du mur », Sylvie Rozenbaum.

La fondatrice des Femmes du Mur, Bonna Devora Haberman, à gauche, pendant un office de son association, au mur Occidental, le 3 mars 2014. (Crédit : Miriam Alster/page Facebook des Femmes du Mur)
La fondatrice des Femmes du Mur, Bonna Devora Haberman, à gauche, pendant un office de son association, au mur Occidental, le 3 mars 2014. (Crédit : Miriam Alster/page Facebook des Femmes du Mur)

Pour les orthodoxes, seuls les hommes peuvent porter ces rouleaux qui contiennent une copie manuscrite de l’enseignement divin transmis par Moïse.

Les femmes ont finalement réussi à entrer dans la section avec les rouleaux.

« Tout ce que nous demandons, c’est que les ultra-orthodoxes n’exercent plus un monopole sur le judaïsme et que le gouvernement reconnaisse qu’il n’y a pas qu’une seule manière d’être juif en Israël et à l’étranger », a dit Sylvie Rozenbaum.

Shmuel Rabinowitz, le rabbin du mur Occidental, le 20 juin 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Shmuel Rabinowitz, le rabbin du mur Occidental, le 20 juin 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le rabbin du mur, Shmuel Rabinowitz, a dénoncé une « provocation » de la part des « Femmes du mur ».

Elles ont « blessé la sensibilité de milliers de fidèles, hommes et femmes », et « profané la Torah en la faisant passer de mains en mains comme un vulgaire objet ».

« Les Femmes du mur » disent avoir organisé un acte de « désobéissance civile ».

Après des années de querelle, le gouvernement avait décidé en janvier 2016 de créer un espace mixte de prière, au sud du mur Occidental, dans le prolongement des sections hommes et femmes.

Mais cet espace attend toujours de voir officiellement le jour, à cause de l’opposition des partis ultra-orthodoxes, partenaires de la coalition gouvernementale de Benjamin Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...