Netanyahu devra comparaître à son procès, confirme le tribunal
Rechercher

Netanyahu devra comparaître à son procès, confirme le tribunal

La Cour des magistrats de Jérusalem cite une clause du droit pénal israélien selon laquelle "une personne ne peut être jugée pour des allégations criminelles qu'en sa présence."

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset après l'intronisation du nouveau gouvernement, le 17 mai 2020. (Alex Kolomoisky/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset après l'intronisation du nouveau gouvernement, le 17 mai 2020. (Alex Kolomoisky/Pool)

Benjamin Netanyahu avait demandé mardi une dérogation pour ne pas avoir à comparaître à cette audience et ce, malgré l’avis du ministère de la Justice qui exige sa présence.

L’avis du ministère n’ayant pas force de loi, c’est le tribunal de Jérusalem, qui jugera le Premier ministre, qui devait trancher.

Dans sa décision, la Cour des magistrats de Jérusalem cite une clause du droit pénal israélien selon laquelle « une personne ne peut être jugée pour des allégations criminelles qu’en sa présence. »

L’audience de dimanche est destinée à la lecture de l’acte d’inculpation « dont les détails sont bien connus de notre client », selon les avocats de M. Netanyahu, estimant que cela justifie son absence.

A LIRE – Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

Benjamin Netanyahu a été inculpé en novembre pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires. L’une de ces affaires, appelée « 4000 » ou encore « Bezeq », du nom d’un groupe israélien de télécoms, est particulièrement sensible pour le Premier ministre.

Dans ce dossier, la justice le soupçonne d’avoir accordé des faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars au patron de la société israélienne Bezeq en échange d’une couverture médiatique favorable d’un des médias du groupe, le site Walla.

Le Premier ministre – reconduit officiellement au pouvoir dimanche dernier à la faveur d’un gouvernement d’union avec son ex-rival électoral Benny Gantz – plaide son innocence dans ces trois affaires et dénonce un complot ourdi par la Justice contre lui.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...