Netanyahu en Afrique pour la 2e fois en un an
Rechercher

Netanyahu en Afrique pour la 2e fois en un an

Après sa tournée historique, l'été dernier, dans quatre pays d'Afrique de l'est, le Premier ministre se rendra à un sommet économique organisé le 4 juin au Liberia

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara embarquent pour une visite officielle en Afrique, le 4 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara embarquent pour une visite officielle en Afrique, le 4 juillet 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benyamin Netanyahu devrait se rendre au Liberia le mois prochain pour un sommet de vingt-quatre heures en compagnie de 15 nations d’Afrique de l’ouest.

Son voyage, prévu le 4 juin, marquera la seconde visite en un an du Premier ministre israélien en Afrique. Au début du mois de juillet 2016, Netanyahu était devenu le premier Premier ministre israélien depuis des décennies à se rendre sur le continent lorsqu’il avait visité quatre nations d’Afrique de l’est : l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda et l’Ethiopie.

Le mois prochain, Netanyahu devrait se rendre à la conférence annuelle de la Communauté économique des états d’Afrique de l’ouest (CEDEAO), une organisation qui comprend 15 pays dont la population combinée est d’environ 320 millions de personnes. Le Premier ministre a été invité à la 15e session ordinaire de l’Autorité des chefs d’état et de gouvernement de la Communauté à Monrovia, capitale du Liberia.

Au-delà de la coopération économique, la CEDEAO gère également les questions portant sur la sécurité régionale.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalgn se serrent la main à Addis Abeba le 7 juillet 2016 (Crédit : Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalgn se serrent la main à Addis Abeba le 7 juillet 2016 (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Au mois de décembre, Jérusalem avait accueilli sept ministres et de nombreux autres hauts responsables venus d’une douzaines de pays d’Afrique de l’ouest lors d’une conférence consacrée à l’agriculture en Israël, qui était coorganisée par la CEDEAO et Mashav, l’Agence nationale israélienne pour la coopération et le développement international. « La conférence se tient dans un contexte de réchauffement des relations entre l’Afrique de l’ouest et Israël et constitue un terrain fertile pour un développement accru des relations aux niveaux politique et économique », avait fait savoir le ministère des Affaires étrangères à ce moment-là.

Dès le début de l’année 2016, Netanyahu avait fait du renforcement des liens avec l’Afrique l’un de ses objectifs prioritaires de politique étrangère. Au-delà de la quête de nouveaux marchés pour l’agriculture israélienne, les hautes technologies et le savoir-faire en termes de sécurité, le Premier ministre était également désireux d’améliorer les résultats des votes africains sur les affaires relatives à Israël dans les forums internationaux comme le Conseil de sécurité des Nations unies ou l’UNESCO.

« En se saisissant de l’avenir, Israël revient en Afrique de manière autre que verbale », avait-t-il expliqué au mois de février.

Netanyahu devrait également se rendre à un Sommet Afrique-Israël au Togo au mois d’octobre, où le Premier ministre devrait rencontrer les leaders de 25 pays africains pour discuter de coopération dans les secteurs des hautes technologies, de la sécurité et du développement.

Au mois de juillet dernier, le président de la CEDEAO, Marcel Alain de Souza, était devenu le premier chef de l’organisation à visiter Israël. Il avait rencontré Netanyahu et le président Reuven Rivlin pour évoquer la coopération économique et les questions sécuritaires régionales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...