Netanyahu, en désaccord avec le programme républicain, préfère 2 états
Rechercher
Exclusif

Netanyahu, en désaccord avec le programme républicain, préfère 2 états

Après sa visite en Israël, le sénateur Steve Daines dit que le Premier ministre est “prudemment optimiste” sur la conclusion la semaine prochaine de l’accord militaire

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une session plénière de la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une session plénière de la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

WASHINGTON – Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré à une délégation de sénateurs républicains la semaine dernière qu’il soutenait toujours une solution à deux états au conflit israélo-palestinien, affirmant sa position trois semaines après que le parti républicain a évité de soutenir un tel résultat dans sa plate-forme.

Pendant une rencontre avec six membres républicains du Congrès, qui étaient en visite en Israël pour une mission de vérification des faits sponsorisés par la Fondation pour l’éducation à Israël américaine, affiliée à l’AIPAC, Netanyahu a déclaré qu’il voulait reprendre les négociations avec Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, pour arriver à un accord complet, a déclaré Steve Daines, sénateur du Montana.

« Dans quasiment chaque rencontre que nous avons eues, y compris avec le Premier ministre, il y avait toujours un espoir que les parties reviennent aux négociations », a déclaré Daines au Times of Israël après être rentré de son voyage. « Mais cela doit être des négociations bilatérales entre Israël et l’Autorité palestinienne. »

« Evidemment, cela a été difficile avec ce qu’il se passe à Gaza et la découverte de ces tunnels construits pas le Hamas, a-t-il ajouté. Mais il y a toujours, au crédit des dirigeants israéliens, un désir et un espoir que les négociations de paix recommencent. »

Steve Daines,  sénateur républicain du Montana. (Crédit : Congrès des Etats-Unis/domaine public/WikiCommons)
Steve Daines, sénateur républicain du Montana. (Crédit : Congrès des Etats-Unis/domaine public/WikiCommons)

Daines, qui soutient une solution à deux états sur les Palestiniens reconnaissent Israël comme Etat juif, a déclaré que Netanyahu s’en tenait à son discours majeur de 2009 à l’université Bar-Ilan, dans lequel il avait souhaité aux « deux peuples [de] vivre librement, côte à côte, dans l’amitié et le respect mutuel. »

Ces dernières semaines, le parti républicain s’est cependant écarté de la position du Premier ministre israélien, retirant son soutien public à ce qui a été un pilier de la politique étrangère américaine depuis des décennies.

Alors que le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump a affirmé à plusieurs reprises pendant la campagne qu’il chercherait à conclure un difficile accord israélo-palestinien, la plate-forme a évité de soutenir une telle position, déviant de l’orthodoxie ancienne partagée par les deux partis de Washington.

A la place, le document implorait les Etats-Unis de reconnaitre Jérusalem comme « la capitale éternelle et indivisible de l’Etat juif » et de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, « en conformité avec la loi américaine. »

Une telle formulation s’écarte de la position du parti de 2012, quand il s’était abstenu de discuter de la ville antique et avait explicitement appelé à la mise en place d’un état palestinien.

Daines fait partie des membres du caucus républicain du sénat qui divergent de la formulation de la plate-forme.

« Au final, je ne veux pas que les Etats-Unis se mêlent des intérêts d’affaires étrangères d’Israël en ce qui concerne ce qu’ils veulent faire d’un accord avec l’Autorité palestinienne, a-t-il déclaré. Mais de mon propre avis, je pense toujours qu’une solution à deux états serait la meilleure solution pour avancer. »

Pendant la rencontre, Netanyahu, a déclaré Daines, a également indiqué que les négociations pour le renouvellement du protocole d’accord entre les Etats-Unis et Israël, qui renforcerait significativement l’aide américaine, devraient être conclues la semaine prochaine.

« Il n’a pas donné beaucoup de précisions à ce sujet, à part que les choses avancent, et qu’il est prudemment optimiste en pensant que beaucoup de progrès auront lieu cette semaine, ici, à Washington », a-t-il déclaré.

Les autres membres du Congrès assistant au voyage et à la rencontre étaient Thom Tillis, sénateur de Caroline du Nord, David Vitter, sénateur de Louisiane, Pat Roberts, sénateur du Kansas, et David Rouzer, représentant de Caroline du Nord.

Voir Israël

Le sénateur américain Steve Daines et son fils Michael devant une batterie anti-missiles du Dôme de Fer, au nord de la bande de Gaza, en juillet 2016. (Crédit : autorisation/bureau du sénateur Steve Daines)
Le sénateur américain Steve Daines et son fils Michael devant une batterie anti-missiles du Dôme de Fer, au nord de la bande de Gaza, en juillet 2016. (Crédit : autorisation/bureau du sénateur Steve Daines)

A part leur rencontre avec le Premier ministre, Daines et la délégation ont visité la Knesset, ont vu les tunnels creusés par le Hamas le long de la frontière avec la bande de Gaza, et l’installation du Dôme de Fer.

En visitant les tunnels transfrontaliers sophistiqués, construits par le groupe terroriste islamiste qui dirige l’enclave palestinienne côtière, Daines, qui était en Israël pour la quatrième fois, a déclaré qu’il pouvait « voir les défis qu’Israël affronte de près. »

En tant qu’opposant à l’accord iranien, qui, selon le sénateur, permettrait à l’Iran de sponsoriser le terrorisme aux frontières d’Israël à hauteur de 100 millions de dollars, le montant de l’allégement des sanctions, Daines a insisté sur son engagement à « assurer qu’[Israël] ait les ressources pour se défendre, parce qu’Israël est un véritable ami et allié des Etats-Unis. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...