Netanyahu évite le dirigeant pakistanais à New York
Rechercher

Netanyahu évite le dirigeant pakistanais à New York

Le Premier ministre a annulé sa réservation dans un restaurant après avoir su que Nawaz Sharif avait lui aussi réservé une table

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 septembre 2015 (Crédit : Ohad Zwigenberg / Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 septembre 2015 (Crédit : Ohad Zwigenberg / Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annulé à la hâte ses plans pour son dîner de mardi soir dans un grand restaurant de New York après avoir découvert que le Premier ministre du Pakistan, Nawaz Sharif, avait également réservé une table pour le soir même dans le même restaurant.

Netanyahu devait manger au Serafina Always mais a annulé la réservation, a signalé le New York Post jeudi.

« Il a choisi de ne pas manger au Serafina après avoir appris que le leader du Pakistan serait là », a déclaré une source au quotidien.

« Netanyahu a la meilleure sécurité dans le monde. Mais on peut supposer que cela n’a pas de sens pour lui d’être dans un restaurant en même temps que Sharif ».

La décision a été prise « pour des raisons de sécurité », a précisé l’article.

Sharif, accompagné de son épouse et son service de sécurité, qui a rempli deux tables, est allé à son dîner comme prévu et, selon un témoin oculaire, a fait en sorte d’éviter alcool et viande en optant pour de la pizza à la place. Le couple aurait fini leur soirée avec de la tarte aux pommes, un cheesecake et un soufflé au chocolat pour le dessert.

Les deux Premiers ministres étaient à New York pour l’Assemblée générale annuelle des Nations unies.

Les incursions culinaires de Netanyahu lors de ses séjours à l’étranger ont attiré l’intérêt des médias dans le passé, bien que généralement pas tant à cause de ses compagnons de table, mais en raison de ce qu’il y a – ou n’y pas – dans son assiette.

Au début du mois de septembre, il a fait face à la critique des politiciens israéliens ultra-orthodoxes pour avoir mangé, lors d’un voyage en Italie, dans un restaurant non casher qui sert du lapin, des escargots et du homard.

Le Premier ministre du Pakistan, Nawaz Sharif, à l'Assemblée générale des Nations unies à l'ONU à New York, le 30 septembre 2015 (Crédit : AFP / Jewel Samad)
Le Premier ministre du Pakistan, Nawaz Sharif, à l’Assemblée générale des Nations unies à l’ONU à New York, le 30 septembre 2015 (Crédit : AFP / Jewel Samad)

Un responsable du bureau du Premier ministre a confirmé que Netanyahu « a été invité à un restaurant par le Premier ministre italien [Matteo Renzi], mais il n’a pas mangé des aliments interdits ».

L’année dernière, il a été critiqué par le site ultra-orthodoxe, Kikar Hashabat, pour avoir mangé dans un restaurant non casher à New York avec Sheldon Adelson, le milliardaire américain qui possède Israël Hayom, un quotidien gratuit qui soutient Netanyahu.

La loi alimentaire juive interdit la consommation de certains aliments tels que la viande de porc et les crustacés, et interdit également le mélange de la viande et avec des produits laitiers.

Les lapins sont considérés non casher parce qu’ils n’ont pas de sabots fendus.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...