Netanyahu exige un cessez-le-feu « total » du Hamas à Gaza
Rechercher

Netanyahu exige un cessez-le-feu « total » du Hamas à Gaza

"Nous sommes en plein dans une campagne contre le terrorisme à Gaza", a déclaré le Premier ministre au milieu d'info faisant état d'une trêve

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à la réunion hebdomadaire du cabinet de son bureau à Jérusalem le 24 juin 2018. (Crédit : AFP / Gali Tibbon)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à la réunion hebdomadaire du cabinet de son bureau à Jérusalem le 24 juin 2018. (Crédit : AFP / Gali Tibbon)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exigé dimanche un cessez-le feu « total » du Hamas à Gaza, dans une première déclaration après l’escalade de violences de ces derniers jours.

Après l’une des plus graves confrontations depuis la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas, mouvement terroriste islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, une fragile trêve a été instaurée jeudi soir, par l’entremise de l’Egypte et de l’ONU, selon une source proche des négociations. Affirmation démentie par d’importantes sources diplomatiques.

Aucune confirmation officielle n’a été obtenue d’Israël ou du Hamas, mais la situation s’est dans les faits relativement calmée depuis dans l’enclave palestinienne et dans sa périphérie israélienne.

« Nous sommes en plein dans une campagne contre le terrorisme à Gaza », a déclaré M. Netanyahu à l’ouverture du Conseil des ministres hebdomadaire.

« Notre demande est claire : un cessez-le-feu total. Nous ne nous ne contenterons pas de moins », a-t-il ajouté.

« Jusqu’à présent, nous avons détruit des centaines de cibles militaires du Hamas et à chaque nouvelle série d’attaques, l’armée fait payer un lourd tribut au Hamas », a encore dit M. Netanyahu.

« Je ne révélerai pas ici nos plans opérationnels, ils sont prêts, notre objectif est de redonner le calme aux habitants du sud et de la région. à proximité de la bande de Gaza, cet objectif sera pleinement atteint.

Les abords de la barrière qui sépare Gaza du territoire israélien sont depuis le 30 mars le théâtre d’émeutes.

Entre mercredi et jeudi soir, 200 roquettes et obus de mortier ont été tirés de Gaza vers Israël, faisant plusieurs blessés et précipitant les Israéliens vers les abris.

L’aviation israélienne a riposté en frappant, selon l’armée, plus de 140 sites militaires du Hamas à Gaza.

Il s’agissait de la troisième épreuve de force significative depuis juillet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...