Netanyahu interrompt son interrogatoire de 4h par la police pour parler à Trump
Rechercher

Netanyahu interrompt son interrogatoire de 4h par la police pour parler à Trump

Les enquêteurs ont interrogé le Premier ministre pour la 4e fois sur des affaires de corruption

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone dans son bureau, à Jérusalem, le 28 avril 2015. Illustration. (Crédit : Amos Ben Gershon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone dans son bureau, à Jérusalem, le 28 avril 2015. Illustration. (Crédit : Amos Ben Gershon/GPO)

La police a interrogé lundi soir le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour la quatrième fois dans le cadre de deux enquêtes pour corruption. Cet interrogatoire a duré plus de quatre heures, et Netanyahu s’est excusé pour prendre un appel déjà prévu du président américain Donald Trump.

Les enquêteurs de l’unité de lutte contre la corruption de la police, Lahav 433, se sont déplacés à la résidence du Premier ministre à Jérusalem pour interroger Netanyahu sur les présomptions que lui et sa famille ont accepté de très chers cadeaux de la part de riches hommes d’affaires, une enquête surnommée l’Affaire 1 000.

Une autre enquête est ouverte contre le Premier ministre, l’Affaire 2 000, qui porte sur un accord de contrepartie présumé négocié entre Netanyahu et Arnon Moses, le propriétaire du quotidien le plus vendu en Israël.

Netanyahu a interrompu son interrogatoire pendant une trentaine de minutes pour accepter un appel du président Trump pour discuter des récents actes d’agression de l’Iran dans la région, et du controversé accord nucléaire signé entre Téhéran et six puissances mondiales en 2015.

Samedi, Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet et important député du Likud a, comme l’opposition, remis en cause la capacité de Netanyahu à diriger le pays efficacement tout en faisant l’objet d’une enquête, avant de revenir sur ses propos.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...